Sérosomètre utérus de la ménopause: causes, symptômes et traitement

Sondage

L'une des pathologies les plus courantes chez une femme ménopausée est le sérosomètre - selon les statistiques, 4 femmes sur 10 reconnaissent ce phénomène désagréable. Il est associé à des changements irréversibles du corps féminin pendant la ménopause. Si la sérosométrie n'est pas diagnostiquée à un stade précoce et que la femme ne cherche pas de traitement en temps opportun, un dysfonctionnement peut entraîner des conséquences désastreuses. Qu'est-ce qu'un sérosomètre, quelles sont ses causes et quelles méthodes de traitement la médecine moderne propose-t-elle??

cacher Diagnostic décevant ou pas inquiétant? Causes physiologiques de la pathologie Symptômes Facteurs provoquant Diagnostic Traitement de la sérosométrie chez les personnes âgées Médecine populaire Traitement médicamenteux

Diagnostic décevant ou pas inquiétant?

Sérosomètre - qu'est-ce que c'est? Si ce diagnostic est posé, une accumulation de liquide en excès est détectée dans la cavité utérine. La sérosométrie utérine est un phénomène qui est observé à la fois chez les femmes âgées après 60 ans et à un âge plus précoce. Si l'écoulement de fluide à travers le canal cervical est ralenti ou perturbé, les masses de fluide libres restent à l'intérieur et s'accumulent progressivement.

Le liquide séreux est produit par l'endomètre recouvrant l'utérus de l'intérieur. Chez les femmes, qui ne sont pas encore entrées dans la dernière phase de la ménopause, elle se mélange aux pertes menstruelles ou vaginales et en ressort naturellement. Dans le cours normal de la ménopause, à la suite de quoi une femme perd la capacité d'avoir des enfants, l'endomètre devient plus mince que possible - normalement jusqu'à 5 mm - et cesse de libérer du liquide.

Si l'épaisseur de l'endomètre chez les femmes ménopausées est supérieure à 7 mm, cela indique la survenue de processus indésirables. La production de liquide est augmentée, elle s'accumule dans la cavité utérine et conduit à une augmentation significative de l'organe. Grâce aux sérosomètres, un utérus élargi appuie sur les tissus environnants, provoquant des sensations inconfortables, des douleurs et des perturbations dans le fonctionnement des systèmes vitaux du corps.

Important! Le sérosomètre a un code selon la CIM-10 n ° 85.8 et 85.9. Il est affecté au groupe de maladies de la cavité utérine, qui peut indirectement faire allusion au développement d'une formation maligne..

Causes physiologiques de la pathologie

La période climatérique prépare de nombreuses surprises désagréables pour un corps féminin vieillissant. Ils sont généralement associés à une tempête d'hormones qui affecte négativement le fonctionnement des organes génitaux. Tout d'abord, les appendices de l'utérus et de son corps souffrent, car leur fonctionnement sain est inextricablement lié à un fond d'hormones stable.

Si un sérosomètre est diagnostiqué chez les femmes ménopausées, le patient se soucie de ce qu'il est. Ce qu'on appelle l'accumulation de masses liquides souvent avec un composant sanguin. Le plus souvent, cela est dû à une violation de la capacité de passage du canal cervical. Un manque d'oestrogène conduit à une atrophie tissulaire et le trou est littéralement recouvert d'épithélium.

Un sérosomètre en postménopause naturelle se développe dans le contexte de:

  • Déséquilibre hormonal,
  • curetage diagnostique,
  • prolapsus ou altération de l'utérus,
  • endométriose,
  • inflammation et infections des organes génitaux,
  • la présence de formations tumorales,
  • complications après des infections virales du système urinaire.

Aux premiers stades de la ménopause, le sérosomètre utérin est souvent le résultat d'un avortement complexe ou d'une grossesse extra-utérine..

Symptomatologie

Assez souvent, un petit sérosomètre dans l'utérus reste inaperçu par le patient et n'est diagnostiqué que par les résultats des études avec une visite prévue chez un gynécologue. Les femmes qui ne jugent pas nécessaire de subir régulièrement des examens avant et surtout après 60 ans ne demandent généralement de l'aide que lorsque des symptômes apparaissent indiquant le développement d'une pathologie:

  • douleur dans le bas du dos et l'abdomen,
  • écoulement abondant de couleur jaune ou gris, souvent avec une petite quantité de sang rouge,
  • la présence d'inconfort dans la zone des organes intimes lors de tout mouvement qui augmente pendant l'intimité.

Si le sérosomètre de la femme ménopausée après 50-55 ans a acquis un caractère inflammatoire, un symptôme légèrement différent se manifeste:

  • la miction est fréquente, accompagnée de douleur,
  • faiblesse générale,
  • fatigue inexpliquée,
  • hyperthermie,
  • écoulement dense avec un mélange de sang, qui a acquis une couleur verte ou jaune saturée et dégage une odeur désagréable,
  • la douleur est plus prononcée.

Un sérosomètre nécessite un traitement urgent. Après avoir découvert les premiers signes d'une maladie gynécologique, il vaut la peine de faire une visite imprévue au bureau d'une femme spécialiste de la santé.

Facteurs provocateurs

Un sérosomètre en gynécologie chez la femme âgée n'est pas toujours trouvé. En plus des raisons physiologiques, des facteurs indépendants de l'organisme jouent un rôle important dans le développement de la pathologie. Les médecins notent que la menace des sérosomètres utérins augmente considérablement si:

  • il y a une dépendance à l'alcool et d'autres mauvaises habitudes, par exemple le tabagisme - même 1 cigarette par jour est dangereuse,
  • vie sexuelle promiscuité avec un changement constant de partenaires,
  • subi de nombreuses interventions d'avortement,
  • il y a eu des opérations sur les organes génitaux,
  • les médicaments hormonaux sont utilisés depuis longtemps sans consulter d'abord un médecin - cela menace le développement rapide du sérozocervix dans la période postménopausique.

La ménopause grave est dangereuse. Si la pathologie n'est pas diagnostiquée en temps opportun et que la thérapie appropriée n'est pas sélectionnée, il existe des cas fréquents de développement de processus oncologiques difficiles à tolérer dans la vieillesse et, dans la plupart des cas, finissant par la mort.

Diagnostique

Le diagnostic d'un sérosomètre ne peut être posé qu'après un examen complet. Selon les premiers signes, cette pathologie est souvent confondue avec d'autres maladies gynécologiques, il est donc important d'effectuer des manipulations diagnostiques préliminaires pour reconnaître la maladie. La liste des mesures est déterminée par le médecin qui a pris le patient sous contrôle..

Les méthodes de diagnostic suivantes pour les sérosomètres peuvent être proposées à une femme.

  1. Analyse générale de l'urine et du sang.
  2. Inspection sur une chaise gynécologique, au cours de laquelle du matériel est prélevé pour la recherche sur le cancer.
  3. En cas de suspicion d'oncologie, on propose à la femme de subir une TDM ou une IRM des organes internes - une image tridimensionnelle permet d'envisager tous les changements.
  4. L'échographie est appelée la méthode de diagnostic la plus informative. Des échographies transabdominales et transvaginales peuvent être effectuées, ce qui permettra d'évaluer la perméabilité du canal cervical, de mesurer l'épaisseur des tissus endométriaux et de voir des néoplasmes, des ganglions myomateux et d'autres anomalies dans la cavité utérine.
  5. Curetage, au cours duquel le médecin prélève un morceau de l'endomètre pour un examen cytologique et histologique.
  6. En cas de récidive de la pathologie, les patients présentent une biopsie par aspiration de l'endomètre.

Traitement de la sérosométrie chez les personnes âgées

Pendant la ménopause, le corps féminin subit de nombreux changements. Le déséquilibre hormonal dans la vieillesse entraîne une perturbation du travail de presque tous les systèmes du corps, mais il affecte particulièrement imprévu la fonction des organes génitaux. Le sérosomètre postménopausique est normal, il est observé chez près de 70% des femmes et dans un état calme ne met pas en danger la vie. Ce n'est qu'après l'infection ou la suspicion d'une formation de cancer que des complications de santé sont possibles. Si un sérosomètre est apparu chez les femmes ménopausées, est-il nécessaire de faire le nettoyage ou peut-on se passer d'autres méthodes de traitement??

ethnoscience

Si un diagnostic est posé, mais que la femme n'a pas de douleur ni d'autres symptômes prononcés, une thérapie pour normaliser le fond hormonal peut être autorisée par d'autres méthodes. La phytothérapie est généralement pratiquée - traitement à base de plantes. Préparez-en des infusions ou des décoctions. Les combinaisons des herbes médicinales et des produits végétaux suivants ont été particulièrement efficaces:

  • beurre et jus d'aloès - mélangés dans un rapport de 1: 1 et prendre 100 grammes par jour,
  • moutarde, genièvre, feuille de chou - une décoction est utilisée pour les bains chauds sédentaires,
  • écorce de chêne, mauve, camomille, potentille - douches avec infusion chaude.

Remarque! Selon les critiques, le traitement des sérosomètres postménopausiques avec des recettes de médecine alternative donne de bons résultats. Cependant, avant d'utiliser des remèdes populaires, vous devez obtenir l'autorisation d'un médecin.

Thérapie médicamenteuse

Dans les cas plus complexes, lorsqu'il n'a pas été possible d'arrêter l'accumulation de liquide au stade initial, ils ont recours à des traitements médicamenteux et physiothérapeutiques. Habituellement, des médicaments sont prescrits qui ont des effets anti-inflammatoires et absorbables, ainsi que des médicaments qui normalisent la circulation sanguine dans la zone touchée. Lors de l'attachement d'un processus inflammatoire, le médecin prescrit des antibiotiques. La phase de récupération de la thérapie implique l'utilisation de suppositoires vaginaux avec des hormones, dont l'action vise la régénération des tissus et la normalisation de la microflore.

Si l'intervention conservatrice a échoué, le patient est indiqué pour la chirurgie. Selon le tableau clinique, une hystéroscopie ou un curetage est effectué. Le matériel résultant est soumis à des études de laboratoire pour obtenir des données sur les conditions pathologiques possibles dans l'utérus.

Sérosomètre postménopausique: qu'est-ce que c'est, faut-il faire le ménage?

Les changements hormonaux du beau sexe liés à l'âge s'accompagnent souvent de complications diverses. Pour éviter la plupart d'entre eux, vous devez savoir ce qu'est un sérosomètre postménopausique. Cette pathologie survient chez un tiers des femmes après 50 ans. Pour comprendre les dangers de cette déviation, vous devez comprendre les causes de son développement, les principaux symptômes cliniques, ainsi que les méthodes modernes de diagnostic et de thérapie.


Un sérosomètre est une condition pathologique dans laquelle l'utérus souffre

Qu'est-ce qu'un sérosomètre?

Un sérosomètre est une accumulation pathologique de sécrétions séreuses dans la cavité utérine, qui se développe à la suite d'une hypersécrétion ou de la présence d'obstacles à leur retrait dans la cavité vaginale. Les processus pathogènes se produisent souvent après la ménopause en raison du vieillissement du système reproducteur féminin.

Le plus souvent, une déviation est observée chez les patients avec une période post-ménopausique d'environ 15-25 ans.

Les causes et les symptômes des sérosomètres chez les jeunes femmes sont dus à d'autres facteurs. Dans ce cas, un examen médical approfondi est nécessaire pour identifier les facteurs qui ont conduit au développement de la pathologie.

Causes physiologiques de la pathologie

La période climatérique prépare de nombreuses surprises désagréables pour un corps féminin vieillissant. Ils sont généralement associés à une tempête d'hormones qui affecte négativement le fonctionnement des organes génitaux. Tout d'abord, les appendices de l'utérus et de son corps souffrent, car leur fonctionnement sain est inextricablement lié à un fond d'hormones stable.


Si un sérosomètre est diagnostiqué chez les femmes ménopausées, le patient se soucie de ce qu'il est. Ce qu'on appelle l'accumulation de masses liquides souvent avec un composant sanguin. Le plus souvent, cela est dû à une violation de la capacité de passage du canal cervical. Un manque d'oestrogène conduit à une atrophie tissulaire et le trou est littéralement recouvert d'épithélium.

Un sérosomètre en postménopause naturelle se développe dans le contexte de:

  • Déséquilibre hormonal;
  • curetage diagnostique;
  • prolapsus ou modification des contours de l'utérus;
  • endométriose;
  • inflammation et infections des organes génitaux;
  • la présence de formations tumorales;
  • complications après des infections virales du système urinaire.

Aux premiers stades de la ménopause, le sérosomètre utérin est souvent le résultat d'un avortement complexe ou d'une grossesse extra-utérine..

Quelles sont les raisons de la formation

Rétention hydrique à la ménopause causée par la ménopause due à une altération mécanique de la perméabilité des voies d'élimination des sécrétions. Parmi les principaux facteurs de l'étiologie organique figurent:

  • atrésie et rétrécissement du tractus cervical;
  • formations tumorales;
  • synéchie de la cavité utérine.


La cause peut être des infections génitales différentes.
L'hypersécrétion d'exsudat de l'endomètre peut également conduire au développement d'une pathologie. L'hypersécrétion de sécrétions séreuses est notée en présence des facteurs suivants:

  • maladies infectieuses;
  • grossesse extra-utérine;
  • hyperplasie utérine;
  • polypes des muqueuses;
  • troubles hormonaux.

En outre, lors de la formation de processus pathologiques, des facteurs jouent un rôle qui réduisent la défense immunitaire du corps d'une femme. Ceux-ci inclus:

  • l'utilisation de boissons alcoolisées;
  • fumer des produits du tabac;
  • apport incontrôlé d'hormones.

Parmi les facteurs de risque supplémentaires de développement des écarts, il convient de souligner un régime irrationnel riche en aliments gras et frits, ainsi qu'un mode de vie inactif. S'ils sont présents, la probabilité d'accumulation de sécrétions séreuses dans l'utérus augmente considérablement.

Pourquoi le liquide post-ménopausique est-il collecté dans l'utérus

Les causes courantes sont des dommages mécaniques au vagin, une sécrétion excessive due à une résorption inadéquate.
Une cause également courante d'accumulation de liquide est:

  • fusion du canal cervical;
  • néoplasmes, même bénins;
  • rétrécissements du canal cervical;
  • synéchie de l'utérus, etc..

De plus, la cause de la pathologie peut être la sécrétion excessive d'exsudat par l'endomètre, ainsi que sa pénétration par les trompes de Fallope.

Quels sont les symptômes

Aux premiers stades du développement des processus pathologiques, le sérosocervix chez les femmes ménopausées ne présente pas de symptômes cliniques prononcés. Au fil du temps, une femme se plaint de douleurs dans le bas-ventre et d'une augmentation de la miction. Les symptômes s'aggravent avec les rapports sexuels ou un effort physique intense.


Il y a souvent des plaintes de douleurs abdominales

Dans le cas du maintien de la perméabilité, le patient présente des grappes qui ont une consistance aqueuse. Après infection, ils deviennent épais, avec une couleur jaune-vert et une odeur désagréable. Dans le même temps, il y a une augmentation de la douleur, de la fatigue et de la faiblesse générale.

La thérapie populaire aide-t-elle

L'utilisation de recettes de médecine alternative est autorisée après un examen approfondi d'une femme. Les médecins recommandent de se baigner en ajoutant une infusion de genièvre ou de moutarde. Ils contribuent à l'élimination des accumulations séreuses pathologiques de l'utérus.

De plus, les jus de céleri et de viorne ont un effet bénéfique. Pour fournir un effet anti-inflammatoire, l'utilisation de graines de plantain cuites à la vapeur est recommandée. Dans certains cas, pour une résorption efficace des formations pathologiques et du liquide dans l'utérus avec la ménopause, la teinture est utilisée sur les feuilles et les fleurs d'acacia.

Un traitement rapide commencé avec des sérosomètres postménopausiques aide à prévenir la progression de la maladie sous-jacente. Il permet également d’éviter de graves complications et de préserver la santé de la femme.

Comment est le diagnostic

La tâche principale de l'examen d'une patiente soupçonnée d'un sérosomètre est de confirmer sa présence ainsi que d'identifier les facteurs entraînant l'accumulation de liquide dans le bassin chez les femmes ménopausées. Pour cela, le médecin prescrit un diagnostic complet du corps, comprenant:

MéthodeL'essence du diagnostic
Inspection de l'obstétricien-gynécologueVous permet de déterminer la taille de l'utérus et la présence de liquide à l'intérieur.
Diagnostic échographiqueÉvaluation de l'état de l'utérus, de sa taille, de sa localisation, de la détection de processus pathologiques en son sein.
Imagerie par résonance magnétique et calculéeObtention d'une image tridimensionnelle d'un organe.
Cervicoscopie, hystéroscopieDétection visuelle des changements organiques.
Diagnostic de laboratoire complexeDétection de la microflore pathogène, pouvant entraîner une hypersécrétion de liquide.
Définition des marqueurs du cancerDétection en temps opportun des processus tumoraux.
Dopplerométrie couleurÉvaluer l'état des vaisseaux sanguins et déterminer le degré de leur sclérose.

La détection en temps opportun des processus pathologiques qui impliquaient un sérosomètre, permet au médecin de choisir les tactiques de traitement les plus efficaces. Cela permet d'éviter la progression de la maladie sous-jacente, ainsi que d'éviter le développement de complications possibles.


Il est important de se faire tester à temps

Comment traiter un sérosomètre et un sérosocervix chez les femmes ménopausées

Le plan de mesures thérapeutiques est régulé en fonction du volume des accumulations, ainsi que de la dynamique de leur accumulation et des raisons qui ont provoqué cette condition.

Si le liquide ne dépasse pas 5 ml et que l'image n'est pas gênée par des processus infectieux, il est recommandé au patient une surveillance régulière par un gynécologue, une surveillance dynamique par échographie. En outre, des médicaments sont prescrits à une femme pour stimuler la circulation sanguine dans l'utérus, améliorer le tonus du système vasculaire et restaurer l'épithélium. Avec ce cours de pathologie, la physiothérapie est très efficace.

Si le volume de liquide séreux est supérieur à 5 ml, alors que le nombre d'accumulations augmente régulièrement, ainsi qu'avec les changements de nature inflammatoire, la femme se voit proposer un traitement complexe.

Pour la thérapie, les sérosomètres sont des médicaments prescrits ayant des effets analgésiques pour soulager le processus inflammatoire, par exemple les fibres. Detralex est également souvent utilisé, ce qui normalise non seulement la circulation sanguine, mais également l'état du système vasculaire..

Les agents antiseptiques qui accélèrent la guérison et la régénération des cellules sont également très populaires..

Le choix des médicaments doit être réglé par le médecin, car le traitement dépend de l'âge du patient.

Si le sérosomètre s'accompagne d'écoulements purulents, ce qui indique une inflammation, une femme se voit prescrire des antibiotiques sous forme de suppositoires, à savoir l'indométhacine, le naproxène ou le diclofénac.

Ponction utérine

Avec le diagnostic, le patient peut aspirer l'utérus et au-delà. Après avoir prélevé un échantillon, une histologie est réalisée..

Pour comprendre si le liquide séreux s'accumule dans le péritoine, le patient est ponctionné. Une telle manipulation est nécessaire en cas de suspicion d'accumulation de liquide libre dans la région pelvienne. Cela permet de diagnostiquer à temps la malignité de la pathologie..

Ce sont les principaux moyens d'éliminer une quantité excessive de liquide accumulé de l'utérus, du canal cervical et des tubes lorsque le sérosomètre provoque des douleurs dans le dos et l'abdomen..

En raison de l'ouverture artificielle du canal cervical, le contenu sort à l'extérieur, après quoi le patient présente un curetage et une hystéroscopie.

Avec l'équilibre des hormones, un sérosomètre peut passer sans traitement. Mais, dans l'espoir, vous pouvez perdre beaucoup de temps précieux, au moins 12-15 mois.

Après avoir consulté un gynécologue pour le traitement, vous pouvez recourir à la médecine traditionnelle, à savoir utiliser des herbes pour normaliser l'état et éliminer la stagnation.

Avec un sérosomètre, un utérus au bore est utile, à partir duquel une perfusion est préparée. Les feuilles d'aloès avec du miel et du beurre, avec du lait ajouté sont également largement utilisées.

En règle générale, si le sérosomètre n'est pas accompagné d'un processus inflammatoire, des méthodes de traitement conservatrices sont prescrites au patient pour drainer l'utérus et élargir le canal cervical. Mais, les gynécologues prescrivent souvent un curetage et une excrétion de liquide, après quoi un examen histologique est effectué.

Avec le développement du processus inflammatoire, les patients avec un sérosomètre se voient prescrire un traitement antibiotique et un drainage utérin. De plus, des médicaments anti-inflammatoires et des médicaments de détoxication sont prescrits.

Quel est le traitement médical

Lorsque des accumulations de liquide séreux sont détectées, des médicaments sont utilisés pour éliminer les processus pathologiques aux premiers stades de développement. En cas de légère augmentation de la taille de l'utérus, la nomination de médicaments spéciaux n'est pas effectuée. Une femme devrait consulter régulièrement un spécialiste pour surveiller le développement des processus pathologiques.

À ce stade, les spécialistes prescrivent des médicaments qui ont un effet systémique sur le corps de la femme. Parmi eux, Detralex, qui améliore l'état des vaisseaux sanguins et le flux sanguin, et les fibres, qui ont un effet anesthésiant et anti-inflammatoire, sont le plus souvent utilisées..

Dans le cas de sécrétions purulentes-inflammatoires, une femme se voit prescrire des médicaments antibactériens de la série des tétracyclines. Il est également possible d'utiliser des médicaments liés aux anti-inflammatoires non stéroïdiens. Parmi eux, les plus efficaces sont le naproxène, le diclofénac et le nimésulide..

Complications possibles

Le principal danger des sérosomètres est l'inflammation, qui survient avec la suppuration. Elle s'accompagne de systèmes d'intoxication, d'intensification de la douleur, de sécrétion purulente de couleur jaunâtre ou verdâtre. Le processus infectieux peut se propager aux organes adjacents, ce qui ne fait qu'aggraver le bien-être d'une femme. Un utérus en augmentation provoque une pression sur les structures pelviennes et perturbe l'écoulement du sang des vaisseaux inférieurs, ce qui conduit à un gonflement des jambes.

Le sérosomètre n'est pas une maladie indépendante, une sécrétion excessive indique certaines maladies. Ils doivent être identifiés en temps opportun, car la cause des sérosomètres peut être des tumeurs malignes et des processus inflammatoires qui nécessitent un traitement à un stade précoce de développement.

Quel type de traitement chirurgical

La chirurgie est la base d'un traitement réussi des processus pathologiques avancés. Au cours de celle-ci, une excrétion d'amas situés dans la cavité utérine est effectuée. Le traitement chirurgical des sérosomètres postménopausiques consiste à disséquer les cicatrices qui se sont formées au site de la fusion des muqueuses.


Le traitement peut également être effectué chirurgicalement

Après cela, le médecin nettoie l'organe avec un examen hystéroscopique du matériau retiré.

Après l'opération, le traitement de la pathologie qui a provoqué l'obstruction du canal est commencé en utilisant des méthodes de thérapie conservatrices.

Méthodes de diagnostic

Un médecin ne peut déterminer un sérosomètre qu'après un diagnostic et un examen approfondis. En raison de l'accumulation importante d'eau séreuse dans l'utérus, elle commence à augmenter de taille. Pour déterminer le diagnostic exact que vous devez faire:


Examens supplémentaires. Une échographie du système génito-urinaire est recommandée pour une femme. Le médecin peut déterminer la taille de la cavité utérine et la quantité de liquide accumulé. L'échographie permet d'identifier l'ampleur de l'augmentation de l'utérus. La dopplerographie peut établir la vitesse de la circulation sanguine dans les vaisseaux de l'utérus. Son changement peut indiquer des processus en cours d'apparition de néoplasmes dans le corps.

  • Examen histologique de l'eau séreuse de l'utérus. Pour faire un diagnostic précoce du cancer, un spécialiste peut faire une ponction utérine. Lors de la suspicion de la présence d'eau séreuse à l'intérieur du bassin, une ponction est pratiquée de la région abdominale à l'arrière du vagin.
  • Analyses. Des analyses d'urine et de sang sont effectuées pour examen aux fins d'analyse biochimique. Test sanguin pour le marqueur tumoral et les hormones. Un prélèvement du vagin est prélevé pour déterminer la microflore et diagnostiquer les éventuelles maladies sexuellement transmissibles.
  • Prévision et mesures préventives

    Pour la prévention de la pathologie, il est nécessaire de consulter un médecin dès les premiers signes de dysfonctionnements des organes pelviens. Des examens réguliers par un gynécologue, des tests et des ultrasons aideront à détecter le problème à temps et à prévenir les complications..

    Le pronostic d'un sérosomètre est généralement favorable. Après la pharmacothérapie, du liquide est déversé indépendamment chez neuf patients sur dix. Si les médicaments ne permettent pas de ramener l'utérus à la normale, vous devez recourir à une intervention chirurgicale..

    Lorsque les processus tumoraux deviennent les causes de l'accumulation d'exsudat muqueux, le résultat du traitement ne peut pas être clairement prévu. Tout dépend de la nature, de la taille et de l'emplacement des néoplasmes.