Douleur abdominale sévère avant la menstruation, provoque une douleur intense avant la menstruation

Hygiène

L'horaire selon lequel vous pouvez suivre la régularité et la durée de vos règles n'est pas toutes les femmes. La plupart d'entre eux prédisent assez précisément le début de la prochaine menstruation en fonction d'un changement de leur bien-être, pour des raisons physiologiques. La douleur, l'inconfort dans le bas-ventre, le malaise général deux ou trois jours avant le début des jours critiques deviennent presque monnaie courante. Est-il nécessaire de prêter attention à l'intensité et à la nature des symptômes désagréables, en fonction de l'état de santé de la femme dans son ensemble, des indicateurs de l'équilibre hormonal, des changements cycliques dans les organes du système reproducteur, de la gravité de l'évolution du syndrome prémenstruel? Un inconfort modéré ressenti par une femme avant la menstruation est considéré comme physiologiquement normal. Mais les douleurs aiguës spasmodiques et l'inconfort tangible présent avant les menstruations et ne pas s'atténuer avec le début des menstruations devraient alerter chaque femme et devenir la base pour visiter un gynécologue..

Douleur intense avant la menstruation, le début de la menstruation ne signifie rien de bon.

Causes de fortes douleurs abdominales avant la menstruation

Comment distinguer la norme de la pathologie, car chaque femme a son propre seuil de douleur. Comment comprendre quand la douleur abdominale avec le syndrome prémenstruel est la norme, et quand une douleur intense dans le bas de l'abdomen à gauche ou à droite est un symptôme d'un problème pathologique, une maladie. Une douleur intense avant le début des menstruations peut être interprétée de différentes manières, selon la façon dont la femme ressent une détérioration de son état général. Le corps des femmes avec un seuil de douleur bas ne fait même pas face à une légère sensation de douleur et doit prendre des analgésiques, et il y a des femmes qui continuent à vivre et à travailler dans le mode habituel, malgré la présence de douleurs intenses, les transférant patiemment et ne prenant aucune mesure. Une telle situation rend difficile pour les médecins lorsqu'ils doivent entendre des plaintes de douleur intense avant la menstruation, de sorte qu'ils se concentrent sur le complexe de tous les symptômes.

Les symptômes les plus courants de l'apparition du syndrome prémenstruel sont des douleurs tiraillantes et douloureuses dans le bas de l'abdomen, qui peuvent donner au côté gauche ou droit, parfois des douleurs dans le bas de l'abdomen avant que les menstruations puissent donner dans le bas du dos, l'aine inférieure, la région pubienne ou le coccyx. Mais une telle douleur ne devrait pas être forte avant le début des menstruations, idéalement, une femme devrait ressentir un léger inconfort ou une douleur modérée. Un certain nombre de facteurs peuvent affecter négativement le bien-être d'une femme à la veille de la prochaine menstruation:

  1. Une activité physique excessive due à des conditions de travail difficiles ou à un exercice intense dans le gymnase, en particulier sur les appareils de musculation, peut provoquer de très fortes douleurs abdominales. Parfois, après un entraînement sérieux, une femme peut ressentir une douleur littéralement insupportable dans l'abdomen, si à ce moment-là les menstruations devaient commencer. Les exercices de force avant la menstruation augmentent souvent la douleur et la douleur, renforcent d'autres symptômes du syndrome prémenstruel (SPM).
  2. Les raisons de l'intensification de la douleur avant la menstruation peuvent résider dans le fait de rester longtemps dans des conditions froides, entraînant un refroidissement excessif du corps. En raison du gel du corps, en particulier des jambes, des spasmes peuvent survenir dans les vaisseaux des organes pelviens, ce qui augmente la perception de la douleur à la veille des menstruations. Donc, avant les menstruations, une douleur abdominale familière et légère peut se transformer en une douleur abdominale très faible, traînante ou douloureuse..
  3. Pourquoi les douleurs menstruelles ne s'intensifient-elles qu'avant les règles? Syndrome de tension prémenstruelle, ou plus simplement - syndrome prémenstruel (SPM). Tout le monde n'a pas un état inconfortable quelques jours avant le début de la menstruation, chez certaines femmes, il est ressenti beaucoup plus tôt, en 5-7 jours. Les signes caractéristiques tirent des douleurs sourdes dans le bas de l'abdomen en combinaison avec des symptômes autonomes et neurologiques (tachycardie, maux de tête, transpiration, engourdissement des membres). Le syndrome prémenstruel n'est pas classé comme une pathologie distincte, mais comme un complexe de symptômes distinct avec différentes formes cliniques du cours, en fonction de la gravité des manifestations qui peuvent perturber le mode de vie habituel et limiter la capacité de travail de la femme.
  4. Que peut-il se passer si pendant ces menstruations l'estomac est beaucoup plus malade que d'habitude avant les menstruations? Manque d'activité motrice suffisante. L'hypodynamie, due au principe «sédentaire» du travail et du repos inactif, contribue au développement de troubles circulatoires des organes pelviens et conduit à la stagnation. Cela provoque une augmentation de la douleur, les douleurs abdominales deviennent plus visibles à la veille des menstruations.
  5. Le surpoids provoque beaucoup de problèmes dans le corps, seuls certains d'entre eux sont des menstruations retardées ou des règles précoces, un écoulement trop lourd ou très médiocre pendant les menstruations, des douleurs abdominales très intenses avant le début des jours critiques. Pour beaucoup, on sait peu que le tissu adipeux lui-même remplit, entre autres, une fonction endocrine, c'est-à-dire qu'il sécrète des hormones dans la circulation sanguine, comme les œstrogènes. Un excès significatif de tissu adipeux peut affecter de manière significative l'équilibre des indicateurs hormonaux, et les troubles hormonaux accompagnent souvent les périodes douloureuses.
  6. Les maladies du système digestif peuvent provoquer un syndrome prémenstruel très douloureux. En raison de pathologies de l'estomac et des intestins, des crampes et des ballonnements (flatulences) sont souvent observés, des boucles intestinales irritées exercent en même temps une pression sur l'utérus et les appendices, augmentant les sensations douloureuses pendant les menstruations.
  7. Utilisation d'un dispositif intra-utérin (DIU). Pour certaines femmes, le DIU est un type de contraception indésirable, car il peut être l'une des causes de la dysménorrhée. Si après avoir installé un autre type de dispositif intra-utérin, la femme tombe malade dans le bas-ventre et que la douleur persiste, si une telle douleur dans le bas-ventre est régulière après l'installation du SPM, cela apparaît périodiquement, vous devriez certainement consulter un médecin.
  8. Un certain nombre de pathologies gynécologiques, en particulier celles liées à l'état de l'utérus. Une douleur d'intensité variable peut survenir dans le contexte de changements pathologiques dans les tissus utérins musculaires ou avec une structure anatomique anormale, ce qui affecte négativement les capacités contractiles de l'organe ou la sortie libre du flux menstruel. Il s'agit de la présence dans les tissus utérins des ganglions myomateux qui déforment la cavité utérine, du sous-développement de sa structure, du rétrécissement du canal cervical, de l'emplacement déplacé dans la zone pelvienne, de la croissance endométriotique de l'épithélium utérin en dehors des frontières de l'organe. Toutes ces déviations provoquent des douleurs différentes avant le début des menstruations et pendant les menstruations.
  9. Conséquences des interventions chirurgicales gynécologiques, période compliquée du post-partum. Les changements cicatriciels et autres dans les tissus des organes génitaux, en particulier l'utérus et les appendices, après la chirurgie peuvent provoquer l'apparition de douleurs prémenstruelles.
  10. Processus inflammatoires dans le système génito-urinaire. Plus près du début de la menstruation, la pyélonéphrite chronique, la cystite et d'autres maladies qui intensifient la douleur prémenstruelle sont souvent exacerbées.

La question discutable de savoir si une douleur prémenstruelle peut survenir chez des femmes en parfaite santé est résolue par l'opinion générale des spécialistes selon laquelle leur nature physiologique se manifeste par une faible intensité et un flou du syndrome douloureux. La présence de coupures, de douleurs spasmodiques aiguës avant le début des jours critiques est une raison de rechercher une cause en pathologie gynécologique ou autre.

Quelles maladies peuvent être si vous ressentez une douleur intense dans l'abdomen inférieur, supérieur, gauche ou droit avant la menstruation

Si un examen gynécologique externe ne révèle pas la pathologie d'une femme, il est possible de clarifier les causes du syndrome de la douleur prémenstruelle à l'aide de tests de laboratoire et d'un diagnostic ultérieur.

Les maladies gynécologiques comme causes de douleurs intenses et insupportables

Quelles maladies peuvent être, dans lesquelles des douleurs primaires et très sévères avant la menstruation sont possibles, à cause desquelles une femme peut tellement tomber malade dans son estomac avant le début de la décharge? Pourquoi mon estomac me fait mal avant les règles? Des douleurs secondaires surviennent dans le contexte des maladies suivantes:

  1. dysplasie du tissu conjonctif;
  2. sous-développement de l'utérus, courbures et déformations du col de l'utérus;
  3. insuffisance de la fonction endocrinienne du ligament hypophyso-surrénalien-ovaire.
  4. De telles maladies peuvent provoquer l'apparition d'un syndrome prémenstruel grave à la veille des règles avec des manifestations de gravité variable:
  5. étourdissements, douleurs de charbon comme la migraine;
  6. violation de la fonction de thermorégulation, transpiration excessive;
  7. changements soudains de la pression artérielle;
  8. engourdissement dans les membres supérieurs et inférieurs;
  9. Palpitations cardiaques;
  10. troubles digestifs;
  11. l'apparition d'un œdème dans différentes parties du corps;
  12. alternance de rougeurs aiguës ou de blanchiment de la peau;
  13. douleur intense dans le bas-ventre.

La pathologie endométriotique, en plus de la douleur, peut se manifester par la nature spécifique des pertes vaginales, à laquelle vous devez faire attention. Les menstruations avec endométriose s'accompagnent souvent de l'apparition de caillots brunâtres, qui sont observés au début et à la fin des menstruations. Si la douleur d'une femme avant la menstruation est soudaine, caractérisée par une forte intensité et des crampes, il est possible de soupçonner le développement d'une grossesse extra-utérine, la menace d'une fausse couche ou une forte progression de la croissance des ganglions utérins myomateux.

La douleur prémenstruelle est caractéristique des maladies inflammatoires gynécologiques, par exemple, l'annexite, la salpingoophorite, ainsi que les lésions kystiques des tissus des appendices et les adhérences dans les organes pelviens. Des phénomènes de dysménorrhée accompagnent souvent des irrégularités de la menstruation, lorsqu'il y a des retards allant jusqu'à 10-14 jours.

  1. pathologies intestinales (syndrome du côlon irritable, constipation, obstruction intestinale);
  2. exacerbations de l'évolution chronique de l'appendicite;
  3. troubles vasculaires avec varices dans les organes pelviens;
  4. maladies des uretères ou de la vessie.

Si l'exacerbation de ces maladies s'est produite pendant le syndrome prémenstruel, la douleur est perçue comme une douleur dans l'utérus, les appendices et la zone vaginale.

Diagnostic d'une douleur très intense, comment déterminer la raison pour laquelle une douleur abdominale insupportable est apparue

Clarifier les causes de la douleur prémenstruelle peut être un examen approfondi. Pour compléter le tableau clinique, le médecin doit disposer d'informations:

  1. sur la nature, la régularité, l'intensité du syndrome douloureux;
  2. la présence de symptômes concomitants;
  3. les méthodes contraceptives utilisées par la patiente;
  4. sur les diagnostics précédents, si des maladies gynécologiques inflammatoires et les méthodes de leur thérapie ont été précédemment détectées;
  5. la nature des manipulations et des interventions chirurgicales précédemment effectuées pour la patiente (curetage diagnostique, hystéroscopie, avortement, déroulement de la période post-partum).

Les études en laboratoire comprennent:

  1. analyse générale et biochimique du sang, de l'urine, des frottis vaginaux, du grattage de la surface du col de l'utérus;
  2. culture bactérienne, dosage immuno-enzymatique, méthode PCR pour déterminer les agents pathogènes des infections en présence de motifs pouvant indiquer que la douleur peut être le résultat d'une maladie infectieuse.

L'état de l'utérus, des appendices, des trompes de Fallope peut être jugé par les résultats du diagnostic échographique, qui aide à identifier les signes de processus inflammatoires, ainsi que la présence de néoplasmes dans ces organes (kystes, fibromes, fibromes). Lors de l'échographie, le médecin peut évaluer l'état des trompes de Fallope, identifier le rétrécissement du canal cervical, la présence de tissu cicatriciel et les adhérences. Si le gynécologue ne trouve pas de raison d'expliquer la présence d'un fort syndrome douloureux prémenstruel, il est recommandé à la femme de consulter d'autres médecins (endocrinologue, gastro-entérologue, neurologue). Vous devez être patient, car la mise en œuvre des procédures de diagnostic peut prendre un ou deux mois, mais vous ne pouvez pas battre en retraite, car c'est le seul moyen d'identifier la source de la douleur avant le début des menstruations.

La nature de la douleur avec le syndrome prémenstruel, les types et les types de douleur

L'évolution physiologique du syndrome prémenstruel dans la plupart des cas ne diffère pas par une douleur prononcée. La tension qui se produit dans le bas-ventre n'a pas de localisation spécifique, il y a des sensations de douleur floue. Avec une activité motrice ou à la suite d'un changement de posture, ils n'augmentent pas, mais restent au même niveau. La douleur du SPM s'accompagne d'autres symptômes, notamment:

  1. faiblesse, somnolence;
  2. irritabilité accrue;
  3. sautes d'humeur;
  4. sensibilité accrue dans les glandes mammaires;

La fréquence de ces symptômes peut être clairement observée en fonction des cycles menstruels, commençant principalement 3 à 5 jours avant le début de la prochaine menstruation. Avec la nature pathologique du syndrome prémenstruel, ses signes sont notés non seulement à la veille des menstruations, mais également lors des différentes phases du cycle mensuel. La douleur avant la menstruation a une intensité plus prononcée et irradie souvent vers la région lombo-sacrée et fessière. Elle n'arrête pas bien les analgésiques.

Quant aux sensations douloureuses très fortes et coupantes avec une localisation claire, lorsque le patient recherche une position confortable pour les soulager, cela indique une pathologie différente, mais pas un syndrome douloureux prémenstruel. Il est nécessaire de différencier ces douleurs des symptômes d'une inflammation aiguë de l'appendice, d'une torsion de la jambe ou d'une rupture de la formation kystique ou de la trompe de Fallope. Seul un médecin peut le faire, par conséquent, dans de telles situations, le patient est préférable d'appeler une ambulance.

Que faire, comment traiter une douleur très intense avant la menstruation

Que faut-il faire pour déterminer la raison pour laquelle l'estomac fait mal avant la menstruation et que la douleur tirante ou douloureuse ne s'arrête pas? Tout d'abord, vous devez consulter un gynécologue s'il existe une nette dépendance à l'apparition de la douleur avant le début des règles. Les résultats d'un examen gynécologique, les données des antécédents médicaux collectés et les tests de laboratoire détermineront la suite des choses. Il est possible que la consultation d'un endocrinologue, neuropathologiste, gastro-entérologue, psychiatre soit nécessaire.

Le traitement médicamenteux de la douleur prémenstruelle doit être évité jusqu'à l'obtention des résultats du diagnostic et des recommandations des médecins. Les anomalies endocriniennes identifiées dans le travail des ovaires, des glandes surrénales et de la glande thyroïde nécessitent une correction avec des médicaments hormonaux, dont le schéma thérapeutique ne peut être prescrit que par un médecin. De plus, une thérapie vitaminique est prescrite, qui est effectuée par des médicaments oraux ou injectables, ou à l'aide de compléments alimentaires.

Les problèmes de nature inflammatoire sont résolus en prenant des antibiotiques ou des agents antibactériens, que le gynécologue prescrira. Que faire en cas de douleur avant les règles, comment se débarrasser des douleurs abdominales sévères avec le syndrome prémenstruel, comment soulager les douleurs abdominales prémenstruelles, quelles pilules aideront? Le soulagement de la douleur est obtenu en prenant des antispasmodiques et des analgésiques. Pour améliorer l'écoulement du flux menstruel, un ensemble de mesures thérapeutiques est effectué visant à améliorer la circulation sanguine et à éliminer le gonflement des tissus, par exemple, électrophorèse, cours de massage, exercices thérapeutiques. Il est utile d'activer une activité motrice douce, sans stress, de visiter la piscine ou de danser.

La phytothérapie est une bonne aide pour le soulagement de la douleur prémenstruelle. Pour réduire l'intensité de la douleur peut être l'utilisation de décoctions d'herbes telles que l'achillée millefeuille, la racine de la potentille, la sauge, la renouée. Rappelles toi. L'auto-identification des causes de la douleur prémenstruelle est impossible. De plus, le patient devra d'abord s'assurer que la douleur est une conséquence du SPM, et non une pathologie gynécologique ou autre spécifique. Et cela ne peut se faire qu'avec l'aide de médecins spécialistes..

Articles similaires

Les femmes essaient toujours de surveiller leurs paramètres externes. Un large public de femmes s'intéresse à la principale raison du besoin de nourriture, en particulier avant les règles. C'est au cours de ce processus qu'il est impossible de restreindre votre...

Des douleurs tiraillantes dans le bas du dos et le bas de l'abdomen, un gonflement du sein et sa sensibilité accrue, des selles bouleversées sous forme de diarrhée sont des compagnons fréquents des menstruations. Comme le montrent les résultats des sondages, chaque seconde est confrontée aux symptômes indiqués...

Des douleurs tiraillantes dans le bas du dos et le bas de l'abdomen, un gonflement du sein et sa sensibilité accrue, des selles bouleversées sous forme de diarrhée sont des compagnons fréquents des menstruations. Comme le montrent les résultats des sondages, chaque seconde est confrontée aux symptômes indiqués...

«Pourquoi le bas-ventre fait-il mal (gauche / droite)? Caractéristiques de la douleur chez les femmes »

2 commentaires

Dans la région pelvienne, une femme possède des organes des systèmes génito-urinaire et reproducteur. Leur état et leur fonctionnement dépendent de nombreux facteurs: le système endocrinien, les maladies inflammatoires, les blessures mécaniques. Cela entraîne souvent des douleurs dans le bas de l'abdomen, du côté droit ou gauche. Mais, en plus, une sensation d'inconfort peut être causée par des changements hormonaux naturels qui se produisent pendant le cycle menstruel.

Si une gêne est présente depuis longtemps et que la question se pose: pourquoi le bas-ventre fait-il mal, nous vous recommandons de consulter un gynécologue ou un urologue pour des mesures de diagnostic.

Pourquoi le bas-ventre fait-il mal aux femmes?

Les coliques et les douleurs dans la région pelvienne peuvent être causées par les causes courantes suivantes:

  1. Dysfonctionnement ovarien
  2. Maladies de la cavité utérine
  3. Pathologie des trompes de Fallope
  4. Maladies de l'urètre
  5. Problèmes hémorroïdaires

Parmi ces raisons, les plus courantes sont les problèmes associés à la gynécologie, donc si le bas-ventre est très douloureux, les femmes, en règle générale, vont d'abord chez un gynécologue.

Douleur à droite ou à gauche

Des deux côtés de la femme, dans le tiers inférieur de l'abdomen, se trouvent les ovaires et les trompes de Fallope. Dans les ovaires, l'ovule mûrit tous les mois et les trompes de Fallope sont nécessaires pour transporter cet ovule et ce sperme, puis l'ovule, si la conception a eu lieu. Par conséquent, la douleur à droite ou à gauche peut être associée à un dysfonctionnement ou à une pathologie de ces organes du système reproducteur:

  • Inflammation de la trompe de Fallope (aiguë ou chronique)
  • Inflammation ovarienne
  • Kyste de l'ovaire. Plus le volume du kyste est grand, plus la coupe sur le côté est forte.
  • Ovulation. Dans de rares cas, une douleur intense peut provoquer une rupture du follicule dominant. De plus, les gynécologues disent parfois que cela peut faire mal à droite, et l'ovulation se produit dans l'ovaire gauche et vice versa.
  • Grossesse extra-utérine. Plus la durée est longue, plus la douleur est importante. Avant la rupture de la trompe de Fallope, une douleur est observée non seulement sur le côté, mais dans toute la cavité abdominale.
  • Tumeurs ovariennes
  • Processus adhésif impliquant à la fois les ovaires et les trompes de Fallope.

Causes de la douleur au centre de l'abdomen

L'utérus et la vessie sont situés dans cette partie de la cavité abdominale. Par conséquent, l'inconfort peut être associé à leur dysfonctionnement:

  • Cystite. Si la maladie commence, la femme ressent non seulement des douleurs dans le bas de l'abdomen, mais aussi dans le bas du dos, car le processus inflammatoire recouvre les reins..
  • Polypes utérins
  • Myome
  • Endomériose
  • Cystite laissée sans traitement. Dans ce cas, les douleurs tirent..
  • Urétrite sous forme avancée. Une grande gêne est ressentie au centre tout en bas de l'abdomen, plus près de l'os pubien.
  • Endométrite - inflammation de la couche muqueuse de l'utérus (endomètre). Cela provoque une condition où le bas-ventre fait mal comme avec les menstruations, mais il n'y a pas de menstruations en soi.

Douleurs abdominales avant la menstruation

Les sensations désagréables qui précèdent les jours critiques sont un problème pour de nombreuses femmes. La nature de la douleur peut être différente: de la traction à la couture.

Cette condition est tout à fait naturelle, et est une conséquence des changements hormonaux mensuels: à la fin du cycle, le niveau de progestérone baisse fortement et le niveau d'estradiol, au contraire, augmente. Cela conduit au rejet de la couche endométriale, qui a augmenté au cours du mois depuis les dernières menstruations.

Pendant la menstruation

Chez certaines femmes, le bas-ventre pendant les menstruations fait tellement mal qu'elles sont obligées de prendre un congé de maladie pendant une journée et d'observer le repos au lit. L'inconfort sous forme de douleur et de sensations de traction est associé au rejet de l'endomètre et à une ruée vers la région pelvienne.

Les symptômes sont plus prononcés chez les femmes atteintes d'endométriose, car la couche endométriale est beaucoup plus épaisse et beaucoup plus étendue que la norme ne le suggère. En conséquence, et plus de pertes de sang.

Après la menstruation

Normalement, il ne devrait pas y avoir d'inconfort après plusieurs jours de menstruation. S'il y a des douleurs de traction, cela peut indiquer une endométriose ou une endométrite, surtout si l'inconfort est accompagné d'un barbouillage brunâtre pendant plusieurs jours après la fin des menstruations.

D'autres causes de douleur peuvent être un polype de l'utérus, un polype du col de l'utérus, des fibromes, une érosion de grande taille. S'il n'y a pas d'écoulement sanglant, il est nécessaire de visiter le bureau du gynécologue, ainsi que de procéder à une échographie de l'utérus et des ovaires.

Causes de la douleur irradiante dans l'anus

Cette nature de propagation de la douleur est inhérente aux conditions critiques, par exemple, torsion des jambes d'un kyste ou d'un polype, grossesse extra-utérine, rupture de l'ovaire. Dans cette situation, il y a une augmentation de la température, des vomissements, la condition nécessite une hospitalisation immédiate.

Cependant, si le bas-ventre fait mal et cède dans l'anus, mais qu'il n'y a pas de température ou de signes d'intoxication, l'augmentation des ganglions hémorroïdaires peut être la cause d'une mauvaise santé.

Une caractéristique de cette douleur est sa nature piquante et coupante, le patient a le sentiment qu'un objet pointu a été poussé dans le rectum. Dans ce cas, il est également nécessaire d'appeler une ambulance et de placer le patient dans un environnement hospitalier pour un examen pour atteinte à l'hémorroïde.

Causes des douleurs abdominales basses pendant la grossesse

Des sensations désagréables au premier trimestre ne signifient pas toujours que l'enfant est en danger. Mais s'ils dérangent depuis longtemps et sont forts, vous devriez alors consulter un médecin. Parmi les raisons pour lesquelles le bas-ventre fait mal pendant la grossesse en début de grossesse, on peut citer les suivantes:

  • Kyste du corps jaune. Le corps jaune est la glande qui se forme après l'ovulation et est une source de progestérone pour l'ovule. De plus, il supprime la contractilité de l'utérus. Un kyste du corps jaune provoque une gêne chez la femme et une sensation de lourdeur. À l'échographie, elle sera clairement visible, mais son traitement, en règle générale, n'est pas effectué en raison du fait qu'elle se résout de manière indépendante avec une augmentation de la durée de la grossesse.
  • Implantation d'œufs fœtaux. Se produit entre 3 et 12 jours après l'ovulation. Habituellement, l'attachement à la paroi de l'utérus est asymptomatique, mais certaines femmes éprouvent de courtes douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen au centre (similaires aux ajustements).
  • Décollement de l'ovule. La douleur dans ce cas est tiraillante et avec un détachement complet - des crampes. Plus le terme est long, plus il sera fort.
  • Le ton de l'utérus. Les sensations de dessin surviennent immédiatement après un effort physique ou une longue marche. La condition nécessite une échographie et un traitement.

Diagnostic des maladies possibles

comment diagnostiquer la cause de la douleur dans le bas-ventre?

L'examen échographique est le diagnostic le plus courant, l'un des plus accessibles et des plus informatifs. L'échographie peut voir la cause de la douleur si elle est associée à une pathologie de l'utérus, des trompes de Fallope, des ovaires et (partiellement) du col de l'utérus.

De plus, il est possible d'effectuer une échographie de la vessie et des reins, si un examen gynécologique n'a révélé aucune violation. Un rendez-vous chez le médecin peut être soit gratuit (sur rendez-vous dans une clinique d'État) ou payé, si vous le souhaitez et sans gynécologue ni urologue.

Examen gynécologique - comprend la palpation de l'utérus et des ovaires, ainsi que l'étude du pharynx du col de l'utérus et de la muqueuse vaginale à l'aide de miroirs. Pas aussi informatif que l'échographie, mais il permet de meilleurs diagnostics échographiques pour identifier les pathologies des muqueuses du pharynx cervical.

Colposcopie - examen de la surface du pharynx du col de l'utérus à l'aide d'un microscope. Dans ce cas, les muqueuses sont traitées avec la solution de Lugol ou l'iode, tandis que les zones suspectes ne sont pas tachées et restent blanchâtres.

La procédure dure 10 à 15 minutes et est prescrite lorsque le patient se plaint qu'après les menstruations et devant lui, le bas-ventre fait mal, ainsi que des saignements de contact.

Examen proctologique - peut inclure l'examen de l'anus et des ganglions hémorroïdaires externes et internes adjacents. Le médecin déterminera leur taille, leur emplacement, prescrira un régime de traitement spécifique ou prescrira une intervention chirurgicale pour les retirer. S'il n'y a pas d'hémorroïdes, mais que le patient se plaint de l'irradiation de la douleur dans l'anus, le médecin prescrit une procédure de sigmoïdoscopie qui vous permet d'évaluer les muqueuses intestinales et d'exclure la présence de polypes.

Tomodensitométrie - est prescrite lorsque les examens ci-dessus n'ont révélé aucune pathologie et que les douleurs dans le bas-ventre ne s'arrêtent pas. Le tomographe scanne les organes pelviens, à la suite de quoi même des changements pathologiques mineurs de leur structure deviennent visibles pour le médecin qui sont passés inaperçus par échographie ou colposcope.

Causes de la douleur dans le côté gauche de l'abdomen pendant les jours critiques

La menstruation est considérée comme un processus physiologique naturel, caractérisé par le rejet d'un ovule mature. Normalement, les jours critiques ne sont pas accompagnés de douleur, mais apportent un léger inconfort, se manifestant sous la forme d'une gorgée au fond de la cavité abdominale. Cela explique le fait que le beau sexe commence à s'inquiéter si le côté gauche fait mal pendant les menstruations. La cause du développement de ce symptôme chez une femme peut être un processus inflammatoire, un système digestif perturbé, des maladies neurologiques et également une pathologie utérine. Pour déterminer avec précision le facteur provoquant, vous devez contacter un gynécologue et subir un examen approfondi.

Causes gynécologiques

Le développement de douleurs dans le côté gauche de l'abdomen est une conséquence d'une inflammation infectieuse localisée dans le système reproducteur. Les pathologies gynécologiques suivantes contribuent au développement de la douleur tirante pendant la menstruation:

  1. L'endométriose est la prolifération des tissus muqueux au-delà de la cavité utérine. Malgré la nature bénigne, la maladie a un effet négatif: la propagation active des cellules endométriales contribue à une augmentation des taches. Les menstruations abondantes provoquent des vomissements, des nausées, de la fièvre, ainsi que le fait que le côté gauche du bas-ventre fait mal chez les femmes. La maladie a un effet négatif non seulement sur l'état de la femme, mais également sur la cavité utérine: l'organe affecté augmente de taille et saigne constamment. En l'absence de traitement efficace, une femme commence à développer l'infertilité.
  2. La salpingite est un processus inflammatoire dans les trompes de Fallope, dont le développement est provoqué par la multiplication des bactéries. Tout d'abord, l'inflammation affecte la membrane muqueuse, puis se propage à d'autres tissus. Dans ce cas, les trompes de Fallope augmentent, ce qui provoque des périodes irrégulières et abondantes. Le développement de cette maladie est douloureux: dans la forme chronique du cours, une douleur douloureuse se manifeste, dans la forme aiguë - une douleur aiguë.
  3. La torsion de l'ovaire est une blessure caractérisée par une violation du flux sanguin local et le développement du processus inflammatoire. En l'absence de traitement en temps opportun, le corps de l'ovaire commence à mourir, comme en témoignent les saignements sévères. Le principal symptôme de la maladie est une douleur aiguë dans le bas-ventre à gauche. En cas de torsion des jambes autour de l'axe de 360 ​​degrés, le caractère douloureux est renforcé.
  4. Le développement d'une grossesse extra-utérine est diagnostiqué si l'ovule fécondé se trouve à l'extérieur de la cavité utérine. Les manifestations cliniques de la pathologie au cours des premiers mois sont similaires aux signes d'une grossesse naturelle. Souvent, des douleurs aiguës sont un symptôme de rupture de la trompe utérine, qui s'accompagne d'une perte de sang sévère, d'une pâleur de la peau et de vertiges sévères.
  5. La survenue de douleurs tiraillantes pendant les menstruations est caractéristique du développement des fibromes utérins. Une augmentation de la taille d'un néoplasme bénin conduit à une compression des organes voisins, à la suite de laquelle une douleur sourde apparaît.

Souvent, la douleur dans le côté gauche après la menstruation est un symptôme d'algoménorrhée. Avec des menstruations douloureuses, la fille tire le bas de l'abdomen, des poches apparaissent et sa santé se détériore.

Raisons non gynécologiques

La douleur dans le côté gauche peut survenir à la suite de maladies non gynécologiques, dont la cystite. Le développement du processus inflammatoire dans la vessie est facilité par une infection qui se produit dans le contexte de l'hypothermie, une diminution de la fonction protectrice du corps et la prise de médicaments diurétiques. Une inflammation infectieuse peut survenir avec douleur lors de la miction, inconfort et décoloration de l'urine.

Le syndrome douloureux survient également à la suite d'une inflammation de l'appendice. Les premiers signes d'appendicite sont de la fièvre et des vomissements sévères, après quoi une douleur aiguë sur le côté apparaît. Au dernier stade, l'appendice enflammé se casse, exacerbant la douleur. Dans ce cas, le patient a besoin d'une chirurgie d'urgence.

Le processus inflammatoire dans la région lombo-sacrée ou la poitrine devient la cause de la compression des terminaisons nerveuses. Avec le début des jours critiques, la pression sur les nerfs affectés augmente, ce qui fait que le bas-ventre fait mal avant les menstruations. Sous l'influence négative de facteurs externes, le syndrome douloureux est aggravé, ce qui est la raison de l'hospitalisation du patient.

En cas de violation du traitement et de l'assimilation des produits alimentaires, la manifestation de signes désagréables se produit: dessèchement de la peau, perte de poids brutale, faiblesse constante. Pendant les jours critiques, les symptômes sont complétés par de la douleur, ce qui explique pourquoi le côté gauche fait mal pendant les menstruations.

Diagnostique

Si le côté gauche commence à faire mal pendant les menstruations, vous devez consulter un médecin. Tout d'abord, le gynécologue établira les symptômes qui l'accompagnent et la nature du syndrome douloureux. Avec une inflammation de la vessie, une femme éprouve une douleur tirante, avec des pathologies rénales, la douleur est principalement aiguë, avec des maladies gynécologiques, douloureuses. Après un interrogatoire oral, le médecin procède à un examen vaginal, au cours duquel il fait un frottis vaginal pour des tests de laboratoire.

Pour établir un diagnostic précis, le patient passe un test sanguin général, qui établira le développement du processus inflammatoire. Un excès de leucocytes dans le sang indique que la douleur, apparaissant partiellement dans la partie gauche de l'abdomen, est un symptôme de cystite. Après avoir passé un test sanguin général, le patient donne du sang pour déterminer le niveau de gonadotrophine chorionique. Cette étude de laboratoire doit être effectuée pour exclure la probabilité de développer une grossesse extra-utérine..

L'échographie est la méthode de diagnostic la plus fiable. En utilisant cette procédure, le médecin détectera l'inflammation, le néoplasme malin, ainsi que les pathologies associées à la grossesse. La visualisation de l'état des organes pelviens est réalisée par laparoscopie. Sur la base des résultats de l'examen, le gynécologue détermine le diagnostic et établit un schéma thérapeutique individuel.

Comment traiter la douleur

Après avoir établi pourquoi la douleur apparaît, le médecin détermine la méthode de traitement la plus efficace. Le traitement des maladies qui provoquent des douleurs abdominales implique la prise de médicaments. Si l'apparition de douleurs de tirage est associée au développement de l'endométriose, le patient se voit prescrire des médicaments hormonaux - Dufaston, Danazol, Regulon. La salpingite est traitée avec des médicaments antibactériens..

Un picotement désagréable dans le côté associé à la cystite est traité avec des médicaments anti-inflammatoires - Voltaren, Indométhacine. Pour améliorer l'effet bénéfique, une femme se voit prescrire des antibiotiques fluoroquinol visant à arrêter le foyer de l'inflammation.

Le traitement de la colite ulcéreuse consiste à maintenir une alimentation équilibrée et à prendre des médicaments - immunosuppresseurs et anti-inflammatoires. Si l'utilisation à long terme de la pharmacothérapie n'a pas eu l'effet souhaité, le patient subit une intervention chirurgicale.

Si une sensation douloureuse est provoquée par une grossesse extra-utérine ou une torsion de l'ovaire, une intervention chirurgicale d'urgence est réalisée sur la femme. Ignorer ces pathologies contribue au développement de saignements sévères et au développement d'un dysfonctionnement reproducteur. Une indication pour la chirurgie est également une urolithiase à un stade avancé, lorsqu'il est impossible de dissoudre des pierres avec des médicaments.

Causes des douleurs secondaires pendant les menstruations

Les femmes ressentent divers types de douleur pendant les menstruations. Des sensations douloureuses apparaissent dans le bas-ventre, mais il peut y avoir d'autres endroits de localisation de l'inconfort. Si la douleur se produit dans le côté droit ou gauche pendant la menstruation, c'est un symptôme possible de maladies du système génito-urinaire. Un signe de perturbation est également un changement des saignements.

Quels symptômes peuvent être

Les menstruations peuvent devenir abondantes ou rares, des caillots apparaissent dans les écoulements, la couleur des urines change. Si vous remarquez des changements, ne les ignorez pas. Consultez un médecin pour connaître les raisons pour lesquelles le côté gauche fait mal et comment il se rapporte aux menstruations.

Douleur et saignement

Ces symptômes indiquent la présence de fibromes. Ces tumeurs bénignes se produisent à l'intérieur ou à l'extérieur de la paroi musculaire utérine. Les causes de leur apparition ne sont pas claires, mais les fibromes sont très fréquents, en particulier chez les femmes âgées de 30 à 40 ans..

Si votre côté droit est très douloureux avant vos règles, il est possible que le myome.

Une échographie est nécessaire pour déterminer si vous avez un fibrome et s'il faut le retirer. Cela dépendra de son emplacement et de sa taille. Parce que la tumeur est sensible aux œstrogènes, les contraceptifs oraux peuvent aider à réduire la douleur..

Légère douleur persistante

L'inflammation des organes pelviens, les infections des ovaires, des trompes de Fallope, des MST, comme la chlamydia ou la gonorrhée, qui souvent ne présentent aucun symptôme, provoquent généralement des douleurs dans le côté gauche pendant les menstruations. Les sensations ne sont pas nettes, pas de piqûres, de douleurs désagréables, constantes. Et quand vos règles commencent, votre douleur s'intensifie.

Les infections génitales sont traitées avec des antibiotiques. L'infection est complètement traitable, mais si elle n'est pas traitée trop longtemps, du tissu cicatriciel peut se former dans l'appareil reproducteur et endommager votre fertilité..

Douleur unilatérale

Si la douleur est unilatérale, à droite ou à gauche, la cause peut être l'inversion ovarienne. Quelque chose (comme un kyste) fait tordre l'ovaire, bloquant sa propre circulation sanguine. Il s'agit d'une douleur très intense dont il est difficile de se débarrasser. La torsion peut entraîner une perte de fonctionnalité ovarienne.

Si la cause de la douleur du côté droit pendant la menstruation est la torsion, une chirurgie laparoscopique d'urgence sera nécessaire.

Parfois, l'ovaire peut être sans torsion et maintenu, mais s'il a l'air noir ou non viable, il doit être retiré. Heureusement, un autre ovaire remplacera l'ovulation et la production d'œstrogènes si cela se produit..

Crampes douloureuses

Les crampes de crampes sont un signe d'endométriose, lorsque le tissu utérin migre vers d'autres organes et s'y colle. Au fil du temps, le tissu endométrial se développe en kystes bénins. Jusqu'à 10% des femmes souffrent d'endométriose, estimant que leurs crampes sont normales. Avec l'endométriose, avant les menstruations, ça fait mal dans le bas de l'abdomen, côté droit ou gauche.

La douleur interfère vraiment avec les activités quotidiennes, rend le sexe douloureux.

Parce que le tissu de l'endomètre est sensible aux hormones, les contraceptifs oraux ou d'autres médicaments hormonaux réduiront la douleur. La seule façon de vraiment diagnostiquer l'endométriose est de subir une chirurgie laparoscopique, au cours de laquelle votre médecin retirera autant de tissus que possible..

Maladies provoquant des douleurs latérales

Les douleurs non naturelles sur le côté les jours critiques sont un signe clair de problèmes gynécologiques. Le fait est qu'avant les menstruations, toutes les maladies chroniques s'aggravent, de sorte que leurs symptômes sont plus vifs. La douleur dans le bas de l'abdomen droit ou gauche indique le plus souvent des problèmes avec les ovaires, ainsi que des changements structurels dans les organes du système reproducteur.

Endométriose

L'endométriose est une condition gynécologique dans laquelle le tissu qui forme la muqueuse utérine est situé sur d'autres structures dans le bassin, y compris les ovaires, les trompes de Fallope, la vessie et le plancher pelvien. Dans les cas plus graves, les tissus se développent dans les intestins, le diaphragme, le foie, les poumons et même le cerveau.

Avec l'endométriose, pendant et après les menstruations, le côté droit et le bas de l'abdomen peuvent faire mal.

L'endomètre déplacé peut provoquer des adhérences, une inflammation chronique, des kystes remplis de sang, des saignements internes. Tout cela peut provoquer une douleur atroce dans la région pelvienne à droite, à gauche, au bas de l'abdomen..

Adénomyose

L'adénomyose est similaire à l'endométriose, sauf que l'endomètre implanté à l'extérieur de l'utérus se trouve profondément à l'intérieur du muscle utérin. Chez les femmes atteintes d'adénomyose, l'utérus ressemble à un muscle meurtri. Les symptômes de l'adénomyose comprennent des crampes et des rapports sexuels douloureux, et le côté droit peut être douloureux pendant les menstruations. L'adénomyose est généralement observée chez les femmes de plus de 30 ans qui ont déjà eu des enfants. Cependant, cela a également été observé chez les adolescents..

Fibromes utérins

Trois femmes sur quatre développent des fibromes, mais la plupart ne présentent aucun symptôme. Les tailles des fibromes vont du microscopique au suffisamment grand pour déformer la forme de l'utérus.

Le myome peut transformer les menstruations en cauchemar mensuel, augmentant non seulement la quantité de saignements, mais aussi la gravité.

Avant la menstruation, le côté gauche ou le côté droit fait souvent mal, car l'utérus doit se contracter pendant cette période afin d'expulser de gros caillots sanguins, qui résultent souvent de saignements abondants. Heureusement, les fibromes n'augmentent pas le risque de cancer chez les femmes et deviennent très rarement malins..

Inflammation

La maladie inflammatoire pelvienne est une infection de l'appareil reproducteur féminin qui est le plus souvent causée par des infections sexuellement transmissibles. Sans traitement, des cicatrices, des crampes menstruelles douloureuses et l'infertilité se produisent.

L'inflammation se manifeste par diverses douleurs, notamment des douleurs sur le côté et le bas de l'estomac.

Avec une détection précoce, l'inflammation peut être traitée avec des antibiotiques, mais ils n'élimineront pas les dommages structurels causés par l'infection. Pratiquer des relations sexuelles protégées et se faire souvent tester pour toutes les infections sexuellement transmissibles, surtout si vous avez une douleur intense du côté droit avant vos règles.

Défauts utérins

Lorsque l’enfant est encore dans l’estomac de la mère, son propre utérus se développe à partir de deux structures appelées canaux Muller. Dans certains cas, l'utérus n'est pas formé correctement, ce qui peut entraîner une infertilité, des douleurs périodiques sur le côté avec menstruations et des relations sexuelles douloureuses. Chez les femmes présentant des anomalies structurelles telles que:

  • bicuspide - deux utérus, qui mènent à un cou;
  • un utérus séparé avec du tissu fibreux le divisant en deux;
  • licorne, qui se développe uniquement à partir d'un canal plus chaud;
  • didelfis - deux cloisons cervicales ou septum divisant le canal vaginal.

Les crampes menstruelles résultent de blocages et de septa divisant l'utérus et le vagin.

Comment soulager la douleur

Pour soulager d'urgence les spasmes, vous pouvez vous donner les premiers soins à domicile:

  • Réchauffez l'estomac et le bas du dos - cela aidera à détendre les muscles;
  • Effectuer des exercices de yoga pour libérer les endorphines;
  • Détendez-vous, prenez un bain, méditez - cela soulage le stress;
  • Prenez de l'ibuprofène ou du diclofénac pour une douleur latérale intense pendant les menstruations;
  • Demandez à un médecin de vous prescrire un contraceptif hormonal;

Si un simple traitement n'aide pas, consultez votre médecin pour discuter des raisons possibles pour lesquelles votre côté droit peut faire mal avant vos règles et de ce qui est le mieux fait dans votre cas..

Pourquoi le côté droit ou gauche peut-il faire mal avant la menstruation - une liste de pathologies possibles

La plupart des femmes peuvent prévoir à l'avance le début d'une période menstruelle. Cela se produit en raison de manifestations désagréables du syndrome prémenstruel, dont les signes caractéristiques sont difficiles à confondre avec autre chose. Parmi ses symptômes, en particulier souvent, les filles notent des douleurs dans la région pelvienne. Sont-ils toujours de nature physiologique, et dans ce cas cela vaut-il la peine de commencer à vous soucier de votre propre santé?

Causes de la douleur sur le côté avant la menstruation

Normalement, l'ovulation (la sortie de l'œuf dans la cavité de la trompe de Fallope) se produit 2 semaines avant le début des menstruations, avec un cycle régulier de 28 jours. Environ la moitié des patientes ressentent l'approche de la période ovulatoire et le début de l'ovulation lui-même. Ses symptômes externes sont considérés:

  • augmentation mammaire;
  • augmentation du désir sexuel;
  • Augmentation de l'appétit;
  • la présence de petites taches de sang sur le lin;
  • sauts d'humeur aigus;
  • fatigue et fatigue;
  • crampes étouffées et douleurs tiraillantes dans le bas-ventre.

Les crises de douleur pendant l'ovulation sont dues au fait que lors de la sortie de la membrane folliculaire l'œuf la déchire. Cela s'accompagne de la libération d'une petite quantité de sang et de liquide interstitiel. La trompe de Fallope commence à se contracter intensément de sorte que la cellule germinale se déplace plus rapidement à l'intérieur. Tout cela irrite la paroi abdominale, donc la femme ressent un peu de douleur et d'inconfort.

Inflammation ovarienne

L'inflammation ovarienne est une pathologie grave, souvent accompagnée d'une lésion parallèle des trompes de Fallope. La douleur est l'un des principaux signes de cette maladie. Ignorer le processus inflammatoire est lourd de sa transition vers une forme chronique, ainsi que de l'apparition de complications.

Oophorite et annexite

L'ovariite est une inflammation des ovaires provoquée par la pénétration d'agents infectieux (staphylocoques, streptocoques, E. coli) dans les organes pelviens. Les bactéries peuvent persister longtemps dans le corps du patient et provoquer un processus inflammatoire uniquement si leurs forces immunitaires et protectrices diminuent (par exemple, avec une forte perte de poids corporel, des situations de stress prolongées ou une maladie systémique concomitante grave).

La douleur dans l'oophorite a tendance à s'intensifier avant les jours critiques, est douloureuse et coupante, et affecte le bien-être général du patient: les saignements peuvent devenir plus intenses, la température atteint des valeurs fébriles (38-39 ° C). Il est également possible d'attacher des symptômes d'intoxication générale (nausées, vomissements, maux de tête, etc.).

L'annexite est une maladie inflammatoire qui affecte simultanément les ovaires et les trompes de Fallope. La douleur sera plus prononcée, avec un rayonnement vers la région sacrée. De plus, avec cette pathologie, on peut noter un écoulement purulent du tractus génital, une production d'urine difficile en petites portions, une douleur et une raideur des muscles abdominaux..

Kyste et polykystique

Les kystes physiologiques (folliculaires) se forment du fait que la membrane folliculaire après sa maturation ne se rompt pas pour une raison quelconque. Il peut y avoir plusieurs de ces kystes à la fois, ils sont de petite taille et n'incommodent et ne font souffrir la femme qu'en cas de croissance et de pression subséquentes sur la paroi abdominale.

Un kyste lutéal se développe en raison d'une augmentation du corps jaune et provoque de graves perturbations dans le corps du patient - dysfonctionnements prolongés du cycle menstruel, douleurs aiguës sur le côté correspondant de l'abdomen. Lorsque ce kyste se rompt, la douleur est de nature coupante et est la raison d'une visite urgente chez le médecin.

La maladie polykystique est une maladie endocrinienne dans laquelle le processus de croissance folliculaire et de développement des œufs commence, mais ne se termine pas à la fin. En conséquence, un grand nombre de formations kystiques apparaissent dans les ovaires. Dans ce cas, la douleur inquiète la femme presque constamment, s'intensifiant surtout pendant la période prémenstruelle.

Apoplexie

L'apoplexie est une rupture soudaine de la membrane ovarienne. Il s'agit d'une maladie mortelle qui nécessite des soins médicaux immédiats. L'apoplexie peut survenir pour de telles raisons:

  • effort physique ou blessure grave;
  • processus inflammatoire prolongé;
  • varices de l'ovaire;
  • grossesse extra-utérine.

Dans certaines situations (dans la deuxième phase du cycle), une violation spontanée de l'intégrité du tissu ovarien est possible. L'apoplexie s'accompagne de la libération de sang dans la cavité abdominale et d'un syndrome douloureux intense. Le patient prend une position à moitié pliée et ne peut pas se redresser. Une importante perte de sang caractéristique de cette pathologie peut entraîner la mort.

Endométriose

Dessiner des douleurs épisodiques est l'un des principaux signes de l'endométriose - une maladie grave au cours de laquelle se produit la croissance des cellules de l'endomètre. Ils sont accompagnés de barbouillages brun-rouge rares et peuvent perturber le patient tout au long du cycle menstruel, parfois s'intensifier, puis disparaître pendant une courte période. Pour provoquer leur apparence, il est possible d'avoir des rapports sexuels ou un examen bâclé par un gynécologue non professionnel. De plus, une femme peut se sentir faible et affaiblie..

Myome

Le myome est une tumeur bénigne qui se forme dans la couche musculaire de l'utérus. Sa survenue est liée à un déséquilibre hormonal dans le corps d'une fille, ainsi qu'à une mauvaise utilisation des contraceptifs oraux ou à une utilisation prolongée d'un dispositif intra-utérin sans remplacement rapide. À mesure que le myome se développe, il provoque l'apparition de spasmes coupants, aggravant avant et pendant les menstruations. De plus, les patients se plaignent de pertes prolongées et abondantes qui se traduisent par des saignements dangereux. Plus les ganglions myomateux sont gros, plus l'état de la femme s'aggrave.

Appendicite

L'inflammation de l'appendice s'accompagne également de fortes douleurs coupantes dans le côté droit. La triade de symptômes caractéristiques du syndrome d'intoxication aide à différencier l'appendicite des douleurs menstruelles: nausées, fièvre jusqu'à 38 ° C et plus, vomissements. De plus, avec cette pathologie, on observe une tension musculaire de la paroi abdominale antérieure («planche abdomen») et une incapacité à prendre une position allongée. Dans ce cas, une opération immédiate pour retirer l'appendice est nécessaire..

Cholécystite

L'exacerbation d'une cholécystite chronique lente (inflammation de la vésicule biliaire) peut parfois être confondue avec une douleur prémenstruelle. La maladie survient dans le contexte de la production active de bile, qui s'accumule en excès dans la vessie, le plus souvent en raison d'une obstruction calculeuse des canaux. Les douleurs sont constantes dans la nature, au fil du temps compliquées par la léthargie, la fièvre et le refus de manger en raison du manque d'appétit.

Dispositif intra-utérin

Le DIU est un contraceptif efficace, pratique et facile à utiliser, à condition qu'il soit utilisé correctement. Un dispositif intra-utérin mal installé peut causer beaucoup de problèmes pour une femme, allant de l'affaiblissement de l'effet contraceptif et se terminant par des sensations douloureuses de tir aiguë, aggravées pendant les rapports sexuels. De plus, le déplacement de la spirale peut être causé par un effort physique important, un coup appliqué sur la région pelvienne, des rapports sexuels brutaux.

Cystite

La cystite est un processus inflammatoire provoqué par la pénétration de la microflore bactérienne pathogène dans la vessie. En raison des caractéristiques anatomiques de la structure de l'urètre, la maladie apparaît souvent chez les femmes et, par conséquent, certains patients confondent parfois ses manifestations avec les douleurs prémenstruelles habituelles. Cependant, il existe des symptômes permettant de distinguer l'inflammation de la vessie du syndrome prémenstruel:

  • envie fréquente d'aller aux toilettes;
  • sensation de brûlure pendant la miction.

Urolithiase

Avec la lithiase urinaire, des calculs se forment dans diverses parties du système urinaire. Les patients notent l'apparition d'une douleur constante et sourde, une impureté de sang dans l'urine, des écoulements parfois purulents peuvent être détectés - en présence d'un processus infectieux. Dans de rares cas, une anurie est notée - la cessation du flux d'urine dans la vessie. La maladie aux stades précoces est similaire à la douleur caractéristique du syndrome prémenstruel, mais d'autres études nous permettent d'établir un diagnostic précis..

Courbure de l'utérus

Le pli de l'utérus est le plus souvent congénital. Les femmes peuvent ne pas soupçonner son existence, notant seulement la présence de douleurs intenses et de gros caillots pendant les menstruations, les barbouillages intermenstruels. Avec un virage fort, des sensations désagréables lors des rapports sexuels et la présence de problèmes de conception sont possibles.

Maladies neurologiques

Les femmes impressionnantes et vulnérables ont souvent des douleurs abdominales tordues et douloureuses qui surviennent pour des raisons neurologiques et psychogènes. Les filles connaissent une dépression ou, à l'inverse, un état surexcité. Ils passent rapidement lors de la prise d'un sédatif et n'ont rien à voir avec la douleur prémenstruelle..

Inflammation intestinale

Les principaux symptômes de l'inflammation intestinale sont des crampes abdominales, des ballonnements, une perte d'appétit (et une perte de poids sévère régulière), une diarrhée avec écoulement sanglant. Il est difficile de les confondre avec les signes typiques d'un PCI habituel, c'est pourquoi une femme se rend immédiatement dans une polyclinique chez un gastro-entérologue.

Diverticulite et formation accrue de gaz

La diverticulite est une inflammation des diverticules (protubérances de la paroi intestinale). Avec elle, la douleur se produit, localisée à un moment donné dans le bas-ventre. Ils sont aggravés par la toux, les éternuements, la marche rapide, la pression sur la zone enflammée et ne disparaissent pas après la selle. De plus, les femmes notent une augmentation de la formation de gaz, ce qui provoque une douleur accrue en raison d'une pression supplémentaire sur la paroi abdominale.

Avortement et curetage diagnostique

Après un avortement médical ou chirurgical, la douleur apparaît même avec sa mise en œuvre la plus précise et la plus correcte. Normalement, elles sont causées par des spasmes de l'utérus, de sorte que le corps est réduit à la taille habituelle. Des douleurs pathologiques surviennent lorsque des complications surviennent (perforation, infection, etc.) et nécessitent une visite urgente chez un spécialiste. De plus, ils peuvent survenir après un curetage diagnostique - en raison de dommages négligents au tissu musculaire lisse de l'utérus. Des cicatrices se forment sur le site des plaies, qui ont tendance à un processus inflammatoire, exacerbant surtout avant les jours critiques.

Diagnostique

En plus d'un examen visuel et des antécédents médicaux, le médecin ordonne au patient d'effectuer des méthodes de diagnostic supplémentaires. Parmi eux, la délivrance d'un frottis vaginal (pour identifier les agents pathogènes), le sang sur les hormones sexuelles et l'examen échographique des organes pelviens pour déterminer la présence d'un processus inflammatoire et de néoplasmes sont obligatoires.

Traitement

Le traitement de la douleur dans le côté avant la menstruation dépend du facteur étiologique qui a provoqué leur apparition. Si les spasmes ont été causés par des agents pathogènes, le médecin prescrira à une femme une cure de médicaments antibactériens ou antiviraux. Dans le cas où ils sont causés par une maladie endocrinienne ou un DIU mal installé, les spécialistes effectuent un traitement hormonal ou chirurgical ou retirent la spirale mal insérée.

La prévention

Les médecins recommandent les mesures suivantes pour prévenir la douleur prémenstruelle:

  • consulter régulièrement un gynécologue (tous les 6 mois);
  • chaque année pour être examiné par d'autres spécialistes (chirurgien, endocrinologue, etc.);
  • prévenir les blessures pelviennes.

La douleur dans le côté avant la menstruation est un symptôme grave qui a de nombreuses causes et nécessite un diagnostic rapide. Seul un spécialiste qualifié peut établir le bon diagnostic et sélectionner le traitement approprié. Avec le strict respect de toutes les exigences, une femme reprend son mode de vie habituel dans un court laps de temps..