Les signes de la rupture du kyste ovarien

Joints

La rupture ou l'apoplexie des kystes ovariens est une pathologie provoquée par l'évolution de maladies ou de facteurs externes. Cela peut se produire à la suite d'un effort physique intense, après les rapports sexuels. La rupture du kyste ovarien s'accompagne de symptômes se manifestant par une douleur intense, qui peut être de courte durée. Dans les cas graves, l'état du patient s'aggrave considérablement.

Comment comprendre qu'un kyste ovarien a éclaté

Les symptômes d'un kyste ovarien éclatant se manifestent instantanément. L'intensité des sensations dépend du type de rupture, de l'hémorragie abondante et des facteurs associés. Dans certains cas, il n'y a pas de saignement, mais le contenu du sac d'éclatement, tombant dans la région abdominale, peut provoquer de nombreuses complications.

Douleur

La douleur est aiguë, sur le bas-ventre gauche ou droit, dans les premières secondes après l'apoplexie kystique. Cela oblige souvent une femme à prendre une position courbée, essayant instinctivement de réduire l'inconfort. La douleur aiguë est de courte durée - après quelques minutes, elle devient moins intense, mais perd une localisation claire.


L'écart dans la formation provoque la pénétration de son contenu dans la cavité abdominale, ce qui entraîne par la suite des douleurs dans tout l'abdomen. Le patient n'est pas en mesure d'indiquer clairement la concentration de la douleur. Par la suite, il peut se propager aux fesses, au bas de l'abdomen, aux côtés du corps.

Parfois, la douleur se manifeste un jour ou plusieurs heures avant le début de la pathologie. Dans ce cas, ils font mal, tirent dans la nature, leur intensité peut augmenter avec le temps. Cela est dû à l'amincissement progressif des parois de la formation..

Si vous ressentez des douleurs dans le bas ou le bas de l'abdomen gauche, vous devez immédiatement consulter un médecin - si vous suivez ses recommandations et une intervention médicale en temps opportun, la rupture du kyste peut être évitée..

Changer la nature de la décharge

Avec l'apoplexie, la quantité de pertes vaginales augmente. Cependant, ils ne provoquent aucun inconfort, normalement l'odeur doit être absente. Souvent, dans leur composition, il y a des traînées de sang, la décharge elle-même est capable de se tacher de couleur brunâtre ou rougeâtre. Cela indique une violation de l'intégrité des tissus du kyste ou un saignement possible.

Dans les sécrétions, le contenu de la formation d'éclatement est présent, de sorte que leur consistance peut être hétérogène, avoir des impuretés étrangères. En cas de rupture du kyste du corps jaune ou du kyste ovarien folliculaire, il n'y a pas de symptômes de ce type.

Intoxication corporelle

Cette condition est causée par la pénétration du contenu de la formation et du sang dans le péritoine. Dans les cas graves, avec intoxication, la température corporelle monte à 40 degrés, il y a de la fièvre et des frissons. Le plus souvent, les signes de rupture d'un kyste ovarien sont moins évidents - la patiente se sent faible, état insatisfaisant général, nausées, vomissements. Les muqueuses de la bouche se dessèchent, ce qui provoque une soif constante. La température corporelle atteint 37-38 degrés.

Modification de la pression artérielle

Avec l'apoplexie du kyste de l'ovaire droit ou gauche avec hémorragie, la pression artérielle diminue, le pouls augmente. La peau devient pâle, rarement - cyanotique. Cela est dû à une forte baisse de l'hémoglobine et à une douleur intense dans la zone touchée. Avec une chute de pression importante, il y a un risque de perte de conscience et d'apparition d'hallucinations.

Désordres digestifs

La perturbation des organes digestifs se produit en raison de ballonnements, qui en l'absence d'excès de poids sont perceptibles lors de l'inspection visuelle. À la palpation, le médecin note une tension dans le péritoine. Les patients en raison de ballonnements excessifs souffrent parfois de diarrhée, de gaz dans les intestins.

Une détérioration significative de l'état d'une femme sous la forme d'une perte de conscience, d'une température corporelle élevée, d'une pression excessivement basse et d'autres symptômes similaires nécessite une hospitalisation immédiate.

Groupe de risque

Le groupe à risque comprend les femmes qui ont des problèmes de santé ou d'autres facteurs contribuant à la perturbation des organes génitaux:

  • Déséquilibre hormonal;
  • menstruations irrégulières;
  • obésité;
  • Diabète;
  • maladies pelviennes;
  • avortement et autres manipulations gynécologiques similaires.

Dans ces cas, le risque d'apparition de formations sur les ovaires est élevé. Des kystes fonctionnels sont généralement trouvés, se développant dans un contexte de changements dans les niveaux d'hormones..

Causes de pathologie

L'apoplexie peut survenir en présence de tout type de kyste sur l'ovaire. Le plus souvent, un écart se produit dans la deuxième phase du cycle - sa cause est une violation du cours de l'ovulation. La croissance d'un follicule dominant contenant un œuf est capable d'exercer une pression sur la formation actuelle. Cela est également probable lorsqu'un corpus luteum se produit, ce qui est nécessaire à la production de l'hormone progestérone, ce qui favorise la progression de l'œuf à travers la trompe de Fallope.

Une forte prédisposition à l'apparition d'apoplexie dans la seconde moitié du cycle menstruel s'explique par la particularité de l'apport sanguin aux organes. Pendant cette période, l'approvisionnement en sang local augmente, provoquant un remplissage excessif des vaisseaux sanguins. En conséquence, la perméabilité des parois de ce dernier augmente, ce qui peut contribuer à l'apoplexie.

Causes internes de rupture des kystes ovariens:

  • troubles hormonaux;
  • stress fréquent, anxiété accrue, maladie mentale;
  • inflammation des organes génitaux et voisins;
  • menstruations irrégulières;
  • torsion des jambes du kyste;
  • avortements
  • prendre des contraceptifs oraux;
  • ovaire polykystique;
  • stimulation médicamenteuse de l'ovulation;
  • maladie vasculaire;
  • processus stagnants dans le bassin;
  • adhérences génitales.

La rupture d'un kyste sur l'ovaire droit le plus souvent diagnostiquée est due à une circulation locale plus intense et à une activité élevée de cet organe..

  • pression intra-abdominale élevée - est le résultat de sports actifs, de la levée de poids, de la constipation et de la diarrhée;
  • troubles circulatoires locaux après lésions du péritoine et du bassin;
  • rapports sexuels actifs;
  • procédures gynécologiques inexactes.

Le surmenage est particulièrement dangereux les jours d'ovulation - à ce moment, en raison de l'augmentation de l'apport sanguin local, une rupture non seulement de la formation, mais aussi de l'ovaire lui-même.

La gravité de la pathologie

Il y a trois degrés de gravité de la rupture d'un kyste:

  1. Facile. Perte de sang - moins de 150 ml.
  2. Moyen. Jusqu'à un demi-litre de sang perdu.
  3. Lourd. Grande perte de sang - plus de 500 ml.

Types de maladies en fonction des symptômes:

  1. Apoplexie de la douleur. Douleur intense dans la zone endommagée en l'absence de perte de sang.
  2. Anémique (hémorragique). Hémorragie abondante avec douleur légère.
  3. Mixte. La combinaison des deux types précédents.

Avec une forme douloureuse de pathologie, un traitement conservateur suffit généralement. Pour prévenir les conséquences négatives de l'apoplexie d'une forme mixte ou hémorragique d'un kyste de l'ovaire gauche ou droit, une opération chirurgicale est nécessaire, dont la méthode dépend de l'hémorragie abondante.

Une femme peut-elle faire éclater un kyste ovarien

La rupture d'un kyste ovarien peut survenir à tout moment. La probabilité de pathologie dans certaines conditions:

  • grossesse - le risque d'apoplexie demeure, il peut se produire avec une pression excessive du fœtus en croissance sur l'utérus ou en raison d'un niveau d'hormones altéré, par conséquent, avec une taille d'éducation de plus de 8 cm, une intervention chirurgicale est nécessaire;
  • période de menstruation - à ce moment, le kyste est susceptible de diminuer ou de disparaître complètement, par conséquent, la probabilité de sa rupture est minime en l'absence d'effort physique et de rapports sexuels;
  • contact sexuel - avec l'intimité, le risque d'apoplexie augmente considérablement en raison d'un stress mécanique intense et d'une ruée de sang vers les organes génitaux;
  • traumatisme à l'abdomen et au bassin - en cas de blessure à l'ovaire et aux organes voisins, la probabilité de pathologie est élevée, en particulier avec de grandes tailles d'éducation;
  • l'haltérophilie et les charges sportives excessives - contribuent à une augmentation de la pression intra-abdominale qui, avec un maintien prolongé de cette condition, conduit à l'éclatement du kyste;
  • violation du fond hormonal - provoque une défaillance du cycle menstruel et un manque d'ovulation, ce qui est lourd de croissance rapide d'un grand nombre de formations qui peuvent éclater sous des influences externes;
  • trouble de la coagulation - cette pathologie est dangereuse lorsqu'elle est rompue sous la forme d'une perte de sang abondante.

Le plus souvent, plusieurs facteurs conduisent simultanément à l'apoplexie des kystes ovariens.Par conséquent, si l'un d'entre eux est présent, il convient d'être prudent pendant l'effort physique, consultez régulièrement un gynécologue pour surveiller l'état de santé.

Types de kystes ovariens, sujets à la rupture

Types fonctionnels de kystes:

  1. Folliculaire. Passe de lui-même en 2-3 mois, est asymptomatique. Elle survient en raison d'une violation du cycle menstruel. La rupture d'un kyste ovarien folliculaire s'accompagne de symptômes tels que vomissements et douleurs aiguës dans le bas-ventre..
  2. Le corps jaune. Il se résout indépendamment, se développe en l'absence de régression du corps jaune lui-même. Avec son apoplexie, la pression artérielle du patient diminue fortement, une pâleur de la peau est notée.

Les formations non fonctionnelles sont les plus dangereuses, leur rupture s'accompagne d'une manifestation vive des symptômes. En conséquence, de nombreuses conséquences négatives peuvent survenir. Leurs principaux types:

  1. Endométriodal. Il se forme au cours de l'endométriose, se compose d'un liquide brun, y compris des impuretés sanguines.
  2. Mucineux. Il est très susceptible de devenir une maladie oncologique. Il se compose de nombreux compartiments remplis de mucus. Flexible, capable d'atteindre de grandes tailles.
  3. Dermoïde. Il se forme avant la naissance, est une conséquence des violations du développement du fœtus dans l'utérus. Se compose de graisse, de tissus corporels, de cheveux, d'ongles.
  4. Carcinome. La formation maligne est considérée comme le type le plus dangereux..

Dans le contexte d'un long cours d'endométriose, le kyste ovarien endométriotique peut se rompre spontanément, ce qui s'accompagne de symptômes douloureux intenses et d'une forte détérioration.

Une intervention chirurgicale est nécessaire pour traiter les kystes non fonctionnels..

Complications et conséquences possibles de la pathologie

La survenue de conséquences en cas d'éclatement du kyste ovarien est facultative. Avec une intervention médicale en temps opportun, les conditions suivantes peuvent être évitées:

  • choc douloureux intense;
  • anémie sévère;
  • ovariectomie;
  • infertilité;
  • développement de processus oncologiques;
  • adhérences dans le bassin;
  • péritonite purulente - inflammation étendue dans la région abdominale.

Dans les cas les plus graves, la mort est possible..

Mesures diagnostiques

Si vous soupçonnez une pathologie, le patient doit subir plusieurs types d'examens:

  • examen physique - une étude de l'état des organes génitaux et de la nature des pertes vaginales, de la palpation de la cavité abdominale;
  • Échographie - examen des organes pelviens, détection de liquide dans la cavité abdominale;
  • ponction du péritoine à travers le vagin - déterminant la nature du liquide sécrété;
  • laparoscopie diagnostique - examen des organes avec intervention chirurgicale incomplète, si nécessaire, entrant dans le traitement;
  • analyses d'urine et de sang - une étude de l'état général du corps;
  • détermination hormonale.

Traitement

Lorsque les kystes fonctionnels se rompent, un traitement sans chirurgie est utilisé - une thérapie conservatrice. Dans ce cas, le patient se voit prescrire un repos au lit, pendant lequel les rapports sexuels doivent être abandonnés. Dans le même temps, la prise de médicaments est nécessaire:

  • antispasmodiques - soulagent la douleur;
  • médicaments hémostatiques;
  • complexes de vitamines - normaliser le niveau d'hémoglobine et l'état général d'une femme.

En présence de saignements dus à la rupture d'un type fonctionnel de kyste ovarien, une intervention chirurgicale est nécessaire.

La chirurgie est nécessaire pour l'apoplexie de tout type de formation ovarienne non fonctionnelle. Deux types principaux d'intervention:

  1. Laparoscopie. Elle est réalisée sous anesthésie générale en introduisant un laparoscope à travers de petites incisions. L'image des organes est affichée à l'écran à partir d'une caméra spéciale, toutes les manipulations sont effectuées en 30 à 40 minutes. Pendant ce temps, les restes du kyste et du sang sont enlevés, les vaisseaux endommagés sont suturés et le saignement s'arrête. Le patient est sorti de l'hôpital une semaine après l'intervention..
  2. Laparotomie La chirurgie abdominale est réalisée avec une efficacité insuffisante de la laparoscopie. Il diffère par la possibilité d'un examen complet des organes. La durée de la rééducation peut aller jusqu'à deux semaines.

Dans la plupart des cas, lorsque cette pathologie se produit, la méthode de la laparoscopie est utilisée. Le deuxième type d'opération est effectué dans les conditions les plus sévères du patient ou en cas d'urgence - c'est une mesure pour prévenir le choc hémorragique, la péritonite aiguë et d'autres conséquences.

Contre-indications pour la chirurgie

La chirurgie abdominale est contre-indiquée dans les cas suivants:

  • hypertension;
  • maladies infectieuses des voies respiratoires supérieures;
  • Diabète;
  • une histoire d'infarctus du myocarde;
  • processus oncologiques dans d'autres organes;
  • insuffisance cardiaque.

Les contre-indications à la laparoscopie sont tous les cas ci-dessus, ainsi que l'obésité de haut grade, les lésions purulentes de la peau de l'abdomen, les adhérences dans la cavité abdominale, les saignements abondants, une grande éducation.

Récupération postopératoire

Après la chirurgie, le patient se voit prescrire des antibiotiques, des anti-inflammatoires, des analgésiques, des immunomodulateurs et des complexes vitaminiques. Vous devez suivre un régime - ne prenez que des soupes et des céréales liquides, de la gelée, des boissons aux fruits, des fruits et légumes cuits à la vapeur. À l'avenir, ces restrictions seront progressivement supprimées..

Pour accélérer la cicatrisation des sutures, il est recommandé de porter un pansement postopératoire spécial. La récupération complète du corps se produit 3 à 4 semaines après l'intervention. Pendant cette période, tout effort physique, contact sexuel, haltérophilie doit être exclu. La première semaine, il est recommandé d'observer le repos au lit.

Mesures préventives

Afin d'éviter la pathologie, vous devriez régulièrement consulter un gynécologue. Cela empêchera le développement de nombreuses maladies de la région génitale..

Autres règles de prévention:

  • effectuer un examen complet lors de la planification de la grossesse, si nécessaire - traitement des maladies détectées;
  • traitement en temps opportun de tout processus inflammatoire du système génito-urinaire;
  • respect des précautions lors de la détection des kystes ovariens;
  • suppression immédiate des études comme indiqué par un médecin.

Lors du traitement des formations sur les ovaires, il est nécessaire de suivre strictement toutes les recommandations du gynécologue - cela accélérera le processus de guérison et empêchera l'apparition de complications.

L'apoplexie des kystes ovariens est une pathologie dont les conséquences sont minimisées grâce à une intervention médicale en temps opportun. Pour éviter sa survenue, l'effort physique et d'autres facteurs contribuant à l'écart dans l'éducation devraient être évités. Un traitement correctement sélectionné peut préserver la fonction de reproduction d'une femme.

Rupture du kyste ovarien

La rupture d'un kyste ovarien est une affection grave nécessitant une hospitalisation immédiate dans un hôpital. Le kyste ovarien fait référence à des tumeurs bénignes de la cavité abdominale et, dans la plupart des cas, ne constitue pas une menace pour la santé de la patiente. L'apparition d'un néoplasme dépend de la phase du cycle menstruel (période d'ovulation notamment). Il existe plusieurs options pour les formations kystiques:

Chaque forme a ses propres caractéristiques et son propre modèle de traitement, mais chacune d'elles peut donner une lacune comme complication.

Attention! Photo de contenu choquante.
Pour voir, cliquez sur le lien..

Les symptômes de la rupture d'un kyste ovarien

L'écart se manifeste par les symptômes classiques d'un abdomen aigu. Il s'agit d'un syndrome complexe lié à des conditions potentiellement mortelles et nécessitant une intervention chirurgicale dans 80 à 90% des cas (laparoscopie diagnostique ou laparotomie).

  1. Douleur intense dans le bas-ventre. Elle naît brusquement, sans période prodromique, sur fond de bien-être complet. La différence différentielle par rapport à l'appendicite est qu'une femme peut nommer l'heure exacte à laquelle le symptôme se produit. La douleur aux premiers stades est souvent localisée dans la cavité pelvienne (projection de l'utérus). Au fur et à mesure qu'elle progresse, elle monte, capturant le bas-ventre (projection des ovaires - les régions iliaques droite et gauche). Dans ce cas, un examen physique (palpation) révélera tous les symptômes péritonéaux classiques (Shchetkin-Blumberg, Sitkovsky, Razdolsky, Voskresensky).
  2. Saignement. L'intensité de la perte de sang dépendra de l'emplacement anatomique du follicule qui éclate et du nombre de vaisseaux qui l'alimentent. Avec un système vasculaire prononcé au site de rupture, le sang s'écoulera de manière intensive dans la cavité abdominale et la cavité du bassin du sol, et provoquera une irritation des racines nerveuses du péritoine.
  3. Nausée et vomissements.
  4. Diarrhée ou, au contraire, rétention de selles.
  5. Avec l'implication de la vessie - douleur, augmentation de la miction. Des modifications des données de laboratoire sont possibles, ce qui peut entraîner des difficultés de diagnostic..
  6. Symptômes d'intoxication - faiblesse, perte de conscience, transpiration accrue.
  7. Augmentation de la température jusqu'à 38-39 ° С. Plus souvent, vous pouvez voir les courbes de température sous la forme d'un pic (montée à 39 et forte baisse à la normale).
  8. Tachycardie et baisse de la pression artérielle en réponse à l'intoxication croissante, centralisation de la circulation sanguine due aux saignements et à la fièvre.

Un symptôme possible peut être une décharge sanguine de l'utérus. Ce symptôme n'est pas typique et nécessite un diagnostic différentiel avec des conditions telles que la grossesse extra-utérine, l'endométriose, le carcinome épidermoïde..

En cas de déchirure, et non de rupture complète de la formation kystique, les manifestations cliniques sont lissées, il n'y a pas d'image typique de la maladie. Le contenu du follicule peut ne pas sortir dans la cavité abdominale, c'est-à-dire que la capsule du kyste conserve son intégrité.

Une échographie d'urgence des organes pelviens est nécessaire afin d'exclure l'apoplexie ovarienne et une consultation répétée avec le gynécologue pour déterminer d'autres tactiques de traitement.

Les conséquences de la rupture d'un kyste ovarien

Avec un diagnostic rapide, les conséquences peuvent être minimisées. Parmi les complications graves de l'écart lui-même figurent:

  1. Péritonite. Processus déversé purulent sévère dans la cavité abdominale associé à des dommages aux feuilles péritonéales. Elle peut être séreuse, purulente, fibrineuse, hémorragique, selon l'exsudat (avec rupture de l'ovaire, elle est plus souvent hémorragique). Il est délimité (dans les étapes initiales) et non délimité (dans les étapes ultérieures). Dans le cas où la péritonite est limitée à la cavité pelvienne, c'est-à-dire à une région anatomique, elle a le caractère d'un processus local, mais au fur et à mesure qu'elle progresse, elle passe d'abord au commun (2-5 zones anatomiques), puis au total (toute la cavité abdominale). Manifesté par tous les symptômes cliniques de l'abdomen aigu..
  2. Non-viabilité et ablation ultérieure de l'ovaire. Lorsque le kyste est situé directement dans la cavité ovarienne, il est nécessaire de le retirer complètement.
  3. Obstruction intestinale adhésive précoce et tardive. Cette variante de complications est associée à l'apparition de constrictions sur les boucles de l'intestin (la cause peut être un lavage insuffisant pendant l'opération et de la fibrine résiduelle sur les parois de l'intestin). Pour éviter cela, des procédures physiothérapeutiques sont prescrites tous les six mois pour les deux prochaines années. Séparé par moment de l'événement (tôt ou tard 2 semaines après la chirurgie). Le tableau clinique est représenté par les symptômes d'un abdomen aigu, les vomissements et la rétention des selles sont plus prononcés.
  4. Adhésions dans la zone des trompes de Fallope, qui s'étendent de l'ovaire affecté (la cause peut être un assainissement insuffisant de la cavité). Peut entraîner une altération de la fonction et des problèmes de conception en raison d'une altération de la perméabilité des trompes de Fallope.
  5. Formes graves d'anémie associées au besoin de transfusion sanguine. La transfusion sanguine n'est indiquée qu'en cas de saignement sévère après suture chirurgicale d'un kyste ovarien éclaté. Données de laboratoire pour la transfusion sanguine - hémoglobine inférieure à 80, globules rouges inférieurs à 3 * 109 mmol / l, faibles valeurs de coagulation.
  6. De graves dysfonctionnements du cycle menstruel, entraînant des difficultés de conception ou d'infertilité. Cette option de développement est possible en présence d'un dysfonctionnement hormonal. Dans d'autres modes de réalisation, comme l'ovaire est un organe apparié, les troubles graves sont rares.
  7. État septique. Il se développe lorsqu'une infection bactérienne est attachée. Dans ce cas, il y a une infection totale du sang avec une transition vers une défaillance multiviscérale. Très rare en cas de rupture ovarienne.

Les conséquences surviennent chez 5 à 10% de toutes les femmes. Les issues létales sont extrêmement rares (1: 10000).

Les causes

Les causes des ruptures du kyste ovarien ne sont pas toujours claires. Il existe un certain nombre de facteurs prédisposants:

  1. Rapports sexuels. Dans la plupart des cas, nous parlons de rapports sexuels non traditionnels (utilisation d'appareils supplémentaires) ou criminels (viol).
  2. Activité physique intense. Dans ce cas, une femme peut ne pas déterminer immédiatement la rupture ovarienne, attribuant des douleurs abdominales à une surcharge du squelette musculaire.
  3. Blessure abdominale muette. Elle survient lors d'une chute de hauteur et peut s'accompagner de ruptures d'autres organes internes (rate, foie, vessie).
  4. Troubles de la régulation hormonale. Dans ce cas, la patiente a des antécédents de multiples données sur les kystes ovariens qui apparaissent périodiquement et disparaissent spontanément. Le diagnostic principal est chronique.
  5. Pathologie congénitale. Ceux-ci comprennent les ovaires polykystiques et, en règle générale, ont recours à la chirurgie beaucoup plus tôt que les ruptures, effectuant une opération planifiée sur le fait d'identifier les kystes qui présentent un risque de rupture.
  6. Processus inflammatoires dans la cavité abdominale. En particulier, nous parlons d'appendicite localisée atypique (localisation pelvienne). Lorsque l'appendice enflammé est en contact avec l'ovaire, qui présentait déjà des signes de kyste, une transition d'infection peut se produire.

Si le patient a des antécédents de kystes, les facteurs de risque ci-dessus doivent être évités..

Traitement

Avec des kystes rompus, le patient est hospitalisé dans l'unité de soins intensifs, puis servi dans la salle d'opération. Dans l'unité de soins intensifs:

  • stabilise les indications hémodynamiques (pression artérielle, fréquence cardiaque);
  • avec une perte de sang importante, la masse de globules rouges, le plasma, la masse de plaquettes sont transfusés;
  • stabiliser l'oxygénation du sang (saturation non inférieure à 90%);
  • effectuer une thérapie symptomatique (antibiothérapie);
  • des médicaments sont introduits pour arrêter les saignements (héparine, acide gamma-aminocaproïque, Vikasol).

Il existe plusieurs options d'intervention chirurgicale:

Technique d'opérations mini-invasive, qui est réalisée à travers 3 perforations. Des appareils de haute technologie (caméras vidéo) sont utilisés pour examiner la cavité abdominale de l'intérieur et la suture possible de l'écart avec la suture. Utilisé dans des cas relativement simples (rupture simple, saignement interne mineur). Opérations cosmétiques élevées.

Le plus souvent, la laparotomie médiane est utilisée avec une quantité importante d'intervention (grande incision, large accès). Cela est fait pour rincer soigneusement la cavité abdominale avec une solution saline et prévenir les complications. Ce type d'opération est réalisé avec des lacunes totales et étendues..

Types d'opérations possibles:

  • ovariectomie unilatérale (ablation de l'ovaire d'un côté);
  • résection ovarienne (ablation d'une partie de l'ovaire tout en conservant sa fonction);
  • tubo-ovariectomie unilatérale (ablation des ovaires et des trompes de Fallope d'un côté);
  • tubo-ovariectomie unilatérale avec résection du deuxième ovaire (se produit lorsqu'il y a des changements kystiques dans deux ovaires et en cas de suspicion de ruptures multiples).

À la fin de l'opération, un drainage est inséré pendant 2 à 4 jours pour rincer et drainer la cavité abdominale, ce qui empêche l'accumulation de liquide et la laparotomie répétée.

Dans la plupart des cas (90% ou plus), la fonction ovarienne est entièrement restaurée après 2-3 mois.

Vidéo

Nous vous proposons de regarder une vidéo sur le sujet de l'article.

Comment comprendre qu'un kyste ovarien éclate - signes évidents

Un kyste est un néoplasme bénin sur les ovaires. Ceci est une sorte de sac, composé de cellules de la glande, à l'intérieur desquelles se trouve un liquide séreux.

Pendant l'inflammation, elle est remplie de pus et peut éclater. Un tel processus provoque une forte détérioration de l'état du corps, ce qui peut entraîner de graves conséquences..

Les symptômes d'un kyste ovarien éclatant sont nombreux, par exemple, une douleur intense dans le bas de l'abdomen, des saignements. Ils sont assez prononcés et nécessitent des soins médicaux d'urgence..

Un kyste ovarien peut-il éclater

Souvent, les filles développent des tumeurs sur les ovaires, qui peuvent être éliminées à l'aide de médicaments. Mais le kyste peut éclater.

Il existe de tels types de néoplasmes sur les ovaires qui peuvent apparaître et disparaître d'eux-mêmes en quelques mois, par exemple, folliculaires.

Mais parfois, il se casse en raison de changements physiologiques. Le corpus luteum peut également éclater.

L'écart est dû à l'accumulation dans la cavité d'une formation bénigne de liquide séreux, qui devient parfois du pus, il appuie sur les parois, et une fois qu'elles ne tiennent pas.

Cela se produit le plus souvent à partir de facteurs externes, par exemple, en raison d'un effort physique intense. Si un kyste ovarien éclate, une attention médicale urgente est nécessaire.

Lorsqu'une fille sait qu'elle a un kyste, elle doit être traitée et exclure également les sports actifs, la vie sexuelle et les efforts physiques intenses..

Si le kyste a déjà été déchiré, vous devez suivre les mêmes méthodes de prévention et revenir progressivement au rythme de vie normal après la chirurgie, sans surcharger le corps..

Comment comprendre qu'un kyste sur l'ovaire éclate

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles une masse kystique peut éclater, par exemple, une forte augmentation de poids.

Et afin de ne pas aggraver le cours de la pathologie par l'automédication ou l'élimination des signes d'inconfort, et non d'augmenter le risque de complications, vous devez reconnaître les symptômes à temps et demander de l'aide.

Non seulement le patient, mais aussi le médecin ne seront pas toujours en mesure de comprendre qu'une apoplexie s'est produite. Le fait est que les symptômes de rupture sont très similaires à la rupture de l'appendice.

Mais néanmoins, il existe un certain nombre de signes permettant de reconnaître un kyste déchiré - apoplexie:

  • Forte douleur intense dans le côté droit ou gauche du bas-ventre, selon l'emplacement de la pathologie.
  • En élevant la température corporelle à 39 degrés, il est presque impossible de faire baisser.
  • Palpitations - tachycardie.
  • Faiblesse, léthargie.
  • En raison de changements dans la motilité intestinale, le patient peut souffrir de diarrhée persistante ou de constipation.
  • La paroi avant de l'abdomen en tension.
  • Hypotension artérielle accompagnée de vertiges, d'une perte d'orientation et de nausées.
  • Saignement vaginal.
  • En cas d'intoxication grave du corps - vomissements, éventuellement perte de connaissance.

Si une fille trouve des symptômes d'un kyste déchiré sur l'ovaire, elle a besoin de soins médicaux urgents et d'un traitement supplémentaire.

Lorsqu'un néoplasme éclate, une intervention chirurgicale est utilisée, suivie de l'utilisation de médicaments.

Si le kyste ovarien de type folliculaire éclate, la chirurgie n'est pas utilisée. Il est difficile de déterminer le moment de la rupture en raison du secret des symptômes - les saignements vaginaux et les douleurs aiguës sont absents, par conséquent, les signes d'intoxication sont plus souvent observés.

Déchirer une tumeur est dangereux pour le corps - son contenu pénètre dans la cavité abdominale et augmente ainsi le risque d'infections internes, telles que la péritonite.

Que faire en cas d'éclatement d'un kyste

Il existe des méthodes d'auto-assistance temporaire lorsqu'un kyste ovarien éclate. Dans ce cas, les médecins recommandent de rester calme, de ne pas paniquer et de s'allonger sur le dos.

Il est nécessaire d'appliquer une compresse froide sur le site de la douleur afin de réduire la douleur aiguë et les écoulements sanguins du vagin. Vous ne pouvez pas appliquer une compresse chaude, afin de ne pas provoquer de perte de sang excessive.

Il est préférable d'appeler une ambulance ou de demander à des proches de se rendre rapidement à l'hôpital. Les symptômes sont très prononcés, de sorte que les médecins peuvent facilement reconnaître un kyste qui a éclaté..

Dans ce cas, les gynécologues agissent très rapidement pour prévenir l'intoxication du corps. Les médecins effectuent une échographie de la cavité abdominale pour détecter la rupture du néoplasme kystique et exclure l'appendicite.

En cas de rupture du kyste du corps jaune de l'ovaire, une intervention chirurgicale est prescrite afin d'éliminer les saignements et de retirer la capsule du néoplasme.

En outre, en cas de lésions graves des organes, une résection ou une ablation complète avec des appendices est effectuée. Son infection et sa propagation dans tout le corps peuvent affecter le fonctionnement d'autres organes et tissus.

En cas de rupture du kyste folliculaire, des médicaments sont prescrits avec des médicaments anti-inflammatoires et hormonaux.

Pendant la grossesse d'un enfant, le médecin peut traiter la patiente par une transfusion sanguine en raison de l'impossibilité de réséquer l'organe afin de ne pas provoquer d'avortement.

Effets

Si soudainement un kyste ovarien éclate et que ses symptômes sont reconnus, vous devez consulter d'urgence un médecin pour éviter des conséquences graves, par exemple, péritonite, adhérences, anémie, etc..

L'automédication ou un appel prolongé au médecin entraîne non seulement une complication de la situation, mais aussi des complications après.

À l'intérieur du néoplasme se trouve un liquide qui contient du pus infecté, et lorsque le liquide se rompt et sort, une intoxication du corps se produit.

Après cela, des changements pathologiques dans les organes ou les tissus du corps peuvent commencer. Une rupture peut également entraîner une importante perte de sang et une péritonite..

Souvent, l'infection à la rupture provoque l'émergence d'autres maladies, par exemple, l'apoplexie est souvent un signe avant-coureur du cancer.

Si vous n'allez pas chez un gynécologue pendant une longue période ou si vous vous auto-médicamentez, vous pouvez attendre le stade où vous devez retirer complètement les ovaires, ainsi, le risque d'infertilité chez les filles et les femmes augmente fortement.

Bien sûr, il y a une chance de tomber enceinte et d'avoir un bébé, mais il est très petit.

Par conséquent, si le kyste folliculaire éclate, vous n'avez pas besoin de retarder le rendez-vous avec le gynécologue, mais rendez-vous d'urgence pour lui afin qu'il prescrive le traitement approprié, puis une prophylaxie pour minimiser le risque de conséquences graves.

Ce qui déclenche l'écart

L'apparition de néoplasmes sur les ovaires est fréquente dans le corps féminin. Ils peuvent se dissoudre et éclater..

La principale cause de la rupture est l'inflammation, tandis que les parois de la formation kystique s'amincissent, le pus à l'intérieur s'accumule des cellules glandulaires et lorsque les facteurs externes ou internes sont insignifiants, il se rompt..

La tumeur folliculaire se rompt souvent pendant l'ovulation et le kyste du corps jaune - dans la seconde moitié des menstruations.

Un des facteurs de risque de rupture peut être l'effort physique soudain - course rapide, levage d'objets lourds. Cette raison se retrouve souvent chez les filles qui ignorent l'existence d'un néoplasme..

Et quand une femme sait qu'ils le sont, alors elle doit écouter son corps, ne pas le surcharger et ne pas être soumise à un stress inutile.

Un autre facteur est le sexe violent. Dans ce cas, il y a également des charges aiguës sur le corps, et un mouvement maladroit du pénis ou sa pénétration profonde conduit à une irritation du néoplasme kystique, après quoi il éclate.

Un accident vasculaire cérébral, une chute et d'autres blessures abdominales entraînent également une rupture.

Les filles doivent protéger leur santé et, surtout, les organes reproducteurs, elles sont donc obligées de consulter régulièrement un gynécologue pour un examen de routine et d'identifier les pathologies aux premiers stades de développement.

Il existe également des causes internes, notamment des troubles hormonaux, la coagulation sanguine, une inflammation de l'organe et une jambe torsadée du néoplasme.

L'apoplexie se produit pour plusieurs raisons, le plus souvent en raison de facteurs externes, et cela peut entraîner des conséquences graves, jusqu'à l'infertilité..

Par conséquent, il est très important de consulter régulièrement un gynécologue et, en cas de rupture, de reconnaître rapidement les symptômes, de demander immédiatement de l'aide et de commencer le traitement.

Qu'est-ce que la rupture dangereuse d'un kyste ovarien

Un kyste est une masse bénigne remplie de liquide. Les kystes se produisent sur les ovaires à tout âge, mais se retrouvent plus souvent chez les jeunes femmes et les adolescentes. Les formations fonctionnelles sont sujettes à une résolution indépendante, les formations congénitales nécessitent une intervention chirurgicale. Pour les éliminer, des techniques modernes mini-invasives sont utilisées, après quoi la plupart des femmes n'ont pas de problèmes de fonction reproductrice.

La rupture d'un kyste ovarien est une complication redoutable, accompagnée de douleurs intenses, souvent de perte de conscience et de fièvre. Cette condition nécessite des soins médicaux d'urgence dans un hôpital. Sans chirurgie, elle peut entraîner le développement d'une péritonite et, à long terme, une septicémie. Plus l'aide est fournie rapidement, plus les chances d'éviter les effets indésirables sur la santé et de maintenir la fertilité sont grandes..

Pourquoi les kystes ovariens éclatent-ils parfois

Si nous analysons les antécédents médicaux des patients du service gynécologique, une caractéristique intéressante peut être notée: le plus souvent, les kystes fonctionnels, folliculaires et lutéaux, subissent une rupture. Il y a une explication simple à cela: ces formations sont entourées d'une fine capsule qui peut facilement éclater. Parfois, le kyste éclate, sans raison apparente, mais le plus souvent, cela se produit dans certaines circonstances. La probabilité de sa rupture augmente dans les situations suivantes:

  • Blessures abdominales. Même un coup de force insignifiant peut entraîner une rupture de la formation et la libération de son contenu dans la cavité abdominale avec le développement d'une péritonite;
  • Sexe. Une bonne nuit dans les bras d'un être cher peut se terminer dans la salle d'attente du service de gynécologie. Les mouvements actifs pendant l'intimité entraînent des dommages aux membranes du kyste et sa rupture;
  • Faire du sport. Entraînement en salle de fitness, course à pied, yoga - tout exercice intense provoque le développement de complications;

De fortes charges sur l'abdomen pendant le sport peuvent provoquer une rupture de kyste chez une femme.

  • Charge insuffisante. Un dur travail physique conduit souvent au fait que la formation éclate et qu'il y a tous les signes d'un abdomen aigu;
  • Processus inflammatoires dans les appendices. La salpingoophorite concomitante entraîne un amincissement de la capsule du kyste et sa rupture;
  • Chirurgie. Toute intervention chirurgicale dans la cavité abdominale et sur les organes pelviens peut entraîner le fait que la formation éclatera et qu'il y aura une hémorragie dans l'ovaire;
  • Stimulation de l'ovulation. L'utilisation de médicaments pour la maturation des follicules (en préparation de la FIV) entraîne l'apparition de kystes lutéaux. Ces formations éclatent souvent, ce qui s'accompagne de fortes douleurs et de saignements;
  • Constipation et lavement subséquent. Une augmentation de la pression intra-abdominale menace une rupture de l'éducation;
  • Torsion des jambes du kyste. Dans de rares cas, cette complication entraîne des dommages à la formation de la capsule et sa rupture.

En tordant les jambes du kyste, il se rompt parfois.

Les kystes folliculaires se rompent principalement pendant l'ovulation, la formation du corps jaune - dans la deuxième phase du cycle menstruel.

  • Les kystes ovariens entourés d'une capsule épaisse (dermoïde, endométrioïde) se cassent indépendamment moins souvent;
  • L'écart est plus sensible aux grandes formations - de 5-6 cm;
  • Selon les statistiques, les kystes sont détectés plus souvent sur l'ovaire droit que sur la gauche. Il est logique de supposer que l'écart dans l'éducation se produit principalement à droite..

Dans la CIM-10, la maladie se voit attribuer le code N83.0 (kyste folliculaire hémorragique) et N83.1 (kyste hémorragique du corps jaune).

Une photo d'une complication dangereuse est présentée ci-dessous. Avec la laparoscopie, un kyste endométrioïde endommagé de l'ovaire gauche est visible. La nature de la formation peut être devinée à partir de la teneur en "chocolat" dans la lumière de la plaie chirurgicale. Un diagnostic précis sera posé après examen histologique:

Apoplexie ovarienne et rupture des kystes - quelle est la différence?

L'apoplexie est une hémorragie soudaine dans l'ovaire sans endommager son intégrité. Le Guide national pour les gynécologues dans les synonymes de l'apoplexie répertorie la rupture du kyste ovarien. Dans la Classification internationale des maladies, ces maladies relèvent également du même code. L'apoplexie représente jusqu'à 17% de tous les cas d'abdomen aigu en gynécologie (et jusqu'à 2,5% de toutes les causes de saignement intra-abdominal).

La rupture d'un kyste ovarien est l'une des causes de l'apoplexie, mais pas la seule. D'autres conditions peuvent entraîner une hémorragie (processus inflammatoires dans les organes pelviens, adhérences, compression vasculaire par une tumeur, etc.).

La probabilité d'hémorragie dans l'ovaire augmente avec les anticoagulants. Chez toutes les femmes qui prennent ces médicaments depuis longtemps, présentant des symptômes d'abdomen aigu, l'apoplexie doit d'abord être exclue.

Une femme avec un kyste ovarien doit prendre des anticoagulants avec prudence.

Le tableau clinique de l'apoplexie est le même avec la rupture du kyste et d'autres facteurs qui ont causé cette condition. Aux premiers stades du diagnostic, il est impossible de connaître la cause exacte de l'hémorragie. C'est pourquoi l'histoire de la maladie peut d'abord être diagnostiquée avec une apoplexie ovarienne, et ce n'est qu'après la chirurgie qu'une rupture de kyste y sera ajoutée..

Symptômes pour reconnaître une complication dangereuse

Comment comprendre qu'un kyste ovarien éclate? Il n'y a aucun symptôme caractéristique indiquant cette condition particulière. L'écart dans l'éducation ressemble à d'autres complications dans le tableau clinique, et tous les symptômes similaires sont appelés «abdomen aigu». En gynécologie, une attention particulière est portée à ces signes:

  • Douleur intense et soudaine dans le bas-ventre. Le syndrome douloureux est localisé d'un côté, en fonction de l'ovaire situé sur la formation. La douleur survient au milieu d'un bien-être complet ou immédiatement après les sports actifs, l'activité physique, l'intimité;
  • Violation de la motilité intestinale. Dans la plupart des cas, la constipation se développe, mais la diarrhée est également possible;
  • Miction difficile jusqu'à rétention urinaire aiguë;
  • Écoulement vaginal sanglant (maigre ou modéré);
  • Faiblesse sévère jusqu'à perte de conscience;
  • Vertiges.

La douleur est le premier signe de cette pathologie. Selon les femmes qui ont subi cette condition, les sensations sont similaires à un coup fort avec un objet pointu. Les patients du gynécologue le décrivent ainsi: «À l'intérieur, comme si quelque chose s'était rompu, puis il y avait une douleur aiguë et insupportable dans le bas-ventre. Ça faisait tellement mal que je voulais escalader le mur. » Des sensations désagréables sont données dans le bas du dos et le périnée, peuvent descendre jusqu'à la cuisse. En règle générale, une attaque dure de plusieurs minutes à une demi-heure, après quoi la douleur disparaît quelque peu.

Le premier symptôme d'une rupture de kyste est une douleur aiguë dans le bas-ventre.

La douleur avec rupture d'un kyste ovarien survient presque toujours soudainement. Il est extrêmement rare que les femmes remarquent l'apparition d'une légère douleur dans la région inguinale ou le bas-ventre à la veille d'une attaque. Ces symptômes sont associés à une rupture progressive de la capsule de formation et à l'apparition de saignements.

Les taches du vagin sont un signe clé de l'apoplexie ovarienne survenue contre une rupture d'un kyste. Les allocations sont presque toujours rares et modérées - des saignements abondants ne sont pas typiques de cette pathologie. La perte de sang diminue après la disparition de la douleur.

La réduction des symptômes désagréables n'est pas une raison pour rester à la maison. Même si la douleur a disparu, consultez un médecin dès que possible. La rupture d'un kyste ovarien entraîne le développement de complications potentiellement mortelles.

À l'examen, les symptômes suivants attirent l'attention:

  • Pâleur de la peau et des muqueuses visibles;
  • Sueur froide;
  • Une légère augmentation de la température corporelle;
  • Cardiopalmus;
  • Abaisser la pression artérielle;
  • Ballonnements et douleurs dans le bas-ventre.

Tous ces signes permettent de comprendre qu'un processus pathologique se développe dans le corps et d'appeler un médecin. Lors de l'examen initial, le gynécologue évalue l'état de la patiente et suggère l'apoplexie ovarienne. Un diagnostic plus poussé implique l'utilisation de méthodes instrumentales, notamment l'échographie et la laparoscopie.

La laparoscopie diagnostique est utilisée pour clarifier et diagnostiquer l'apoplexie ovarienne et la différencier d'autres pathologies.

La rupture du kyste ovarien ne passe pas inaperçue et s'accompagne toujours de l'apparition de symptômes caractéristiques. La gravité des signes de pathologie peut être différente et dépend de l'intensité des saignements intra-abdominaux et d'un seuil de sensibilité individuel.

La douleur répétée avec un kyste ovarien éclatant est rare et indique le développement de complications.

Pourquoi cette condition est-elle dangereuse?

Sans traitement, une formation d'éclatement dans la cavité abdominale entraînera l'apparition de telles complications:

Saignement abdominal

Les dommages à la capsule du kyste entraînent l'accumulation d'une certaine quantité de sang dans la cavité abdominale. Il est important de comprendre que lorsqu'un kyste se rompt, il y aura toujours des saignements, mais son intensité et sa durée peuvent varier. Si la perte de sang continue, l'état de la femme s'aggravera naturellement. Dans ce cas, les symptômes suivants sont observés:

  • Baisse progressive de la pression artérielle;
  • Tachycardie jusqu'à 130-140 battements par minute;
  • Faiblesse sévère;
  • Étourdissements et assombrissement des yeux;
  • Nausée et vomissements;
  • Soif intense;
  • Perte de conscience ou excitation motrice.

Si des saignements intra-abdominaux se sont produits et continuent, une détérioration marquée se produit dans l'état de la femme, y compris une perte de conscience.

A la palpation, l'abdomen est douloureux, tendu. Les bruits intestinaux sont fortement affaiblis ou non entendus. Avec une irritation du diaphragme avec du sang répandu, une douleur se produit sous les omoplates et dans la région des épaules. La femme essaie de s'asseoir, car dans cette position, l'inconfort est réduit. Un saignement progressif peut être fatal..

Anémie

L'anémie est une conséquence directe des saignements intra-abdominaux. Une perte de sang abondante entraîne une diminution du nombre de globules rouges et d'hémoglobine, qui est détectée par un test sanguin. Le patient ressent une faiblesse sévère, se plaint d'étourdissements fréquents, de maux de tête. Pour le traitement de l'anémie en période de rééducation, des préparations à base de fer sont prescrites. En cas de pertes sanguines importantes, une transfusion sanguine peut être nécessaire..

Péritonite

La rupture d'un kyste ovarien menace de développer une complication dangereuse - inflammation du péritoine. En faveur de la péritonite, les symptômes suivants indiquent:

  • Une forte augmentation des douleurs abdominales;
  • L'apparition de nausées et de vomissements, qui n'apportent pas de soulagement;
  • Une augmentation de la température corporelle à un nombre fébrile;
  • Tension musculaire importante dans la paroi abdominale;
  • L'apparition de symptômes d'irritation péritonéale (déterminée par le médecin lors de l'examen).

Avec la progression des complications, une défaillance de plusieurs organes se développe, des troubles hémodynamiques se forment. Sans traitement, la péritonite menace la mort du patient.

Infertilité

La recherche intempestive d'une aide médicale pour la rupture d'un kyste ovarien ou une période de rééducation inadéquate menace une femme avec une violation de la fonction reproductrice. Après la chirurgie, des adhérences se forment souvent dans la cavité pelvienne - cordons du tissu conjonctif qui entravent le fonctionnement normal des organes.

L'adhésion dans les trompes de Fallope crée des obstacles à l'avancement de l'ovule et l'empêche de rencontrer le sperme. La fécondation ne se produit pas et une femme ne peut pas tomber enceinte. En cas d'obstruction complète des trompes de Fallope, une fécondation in vitro est indiquée.

Les adhérences menacent l'infertilité féminine.

L'obstruction partielle des tuyaux est également défavorable pour une femme. Il arrive qu'un ovule fécondé se coince dans le tube le long du chemin dans l'utérus et soit implanté à l'extérieur. Une grossesse extra-utérine se développe, qui n'a aucune chance d'une issue favorable. Pour sauver la vie d’une femme, les médecins doivent souvent retirer la trompe de Fallope avec un embryon non viable. Après avoir retiré les deux tuyaux, la conception naturelle de l'enfant devient impossible et le patient est envoyé pour une FIV.

L'adhésion est également dangereuse pour les femmes plus âgées qui ne prévoient pas de bébé. La formation d'adhérences conduit à l'apparition d'un syndrome de douleur pelvienne chronique et perturbe considérablement le cours de la vie habituelle.

Recherche diagnostique: comment ne pas rater une pathologie dangereuse

Pour le diagnostic des kystes ovariens rompus, les méthodes suivantes sont utilisées:

Examen gynécologique

Dans une étude bimanuelle, le médecin fait attention à l'état de l'utérus et des appendices. La pathologie s'accompagne d'une douleur aiguë, si souvent que le patient ne permet pas au médecin de s'examiner. Si le médecin parvient toujours à palper les appendices, il constate une légère augmentation de ceux-ci. Il est important de se rappeler qu'un examen vaginal seul peut provoquer une rupture de la capsule kystique et conduire à une aggravation de la condition..

Procédure d'échographie

L'échographie est la méthode la plus informative de diagnostic primaire de la pathologie. L'image échographique est évaluée en tenant compte du jour du cycle menstruel. Le diagnostic est par comparaison avec un ovaire intact. L'échographie permet d'identifier le kyste et de découvrir qu'il éclate, par la présence de liquide libre dans le bassin.

L'examen échographique est l'une des méthodes les plus informatives pour diagnostiquer un kyste ovarien éclatant.

Cultocentèse

La ponction de la cavité abdominale à travers le fornix vaginal postérieur permet de confirmer le diagnostic. La présence d'un liquide clair ou d'un contenu hémorragique (sang) parle en faveur de l'apoplexie ovarienne et indique indirectement une rupture du kyste. La procédure est réalisée sous anesthésie locale ou générale. La manipulation est douloureuse, mais informative. Détection de liquide libre dans la cavité abdominale - une raison pour la chirurgie d'urgence.

Recherche en laboratoire

Dans le diagnostic d'un kyste qui explose et de ses complications, les tests suivants sont importants:

  • Analyse sanguine générale. Une diminution de l'hémoglobine et des globules rouges, signes d'anémie en laboratoire, plaide en faveur des saignements. Avec un processus inflammatoire dans la cavité abdominale dans le sang, une augmentation du nombre de leucocytes et une accélération de l'ESR sont notées;
  • Les indicateurs du système de coagulation sanguine aux stades initiaux de la maladie restent dans les limites normales. Le contrôle de l'hémostase aide à suivre le développement des complications en cas de saignement progressif.

Laparoscopie

Un examen endoscopique de la cavité pelvienne est très précis et dans 98% des cas, il est possible de déterminer la rupture d'un kyste ovarien.

  • La taille normale de l'utérus;
  • Accumulation de sang dans le bassin (y compris avec des caillots);
  • Hypertrophie ovarienne due à des kystes;
  • Kyste présentant des signes de rupture de la capsule. Le contenu de l'éducation est au-delà.

L'identification de ces signes permet de poser un diagnostic précis et de commencer le traitement..

Le diagnostic différentiel de la rupture d'un kyste ovarien est effectué avec de telles maladies:

  • Grossesse extra-utérine - une condition dans laquelle l'embryon est situé à l'extérieur de l'utérus;

Les symptômes de rupture d'un kyste ovarien sont similaires aux symptômes d'une grossesse extra-utérine..

  • Pyosalpinx - maladie inflammatoire purulente des appendices;
  • Torsion des jambes du kyste ovarien;
  • Colique rénale;
  • Appendicite aiguë;
  • Obstruction intestinale à la suite de la formation d'adhérences, de tumeurs, d'helminthiases;
  • Ulcère gastrique perforé.

Toutes les femmes entrant dans le service chirurgical doivent être examinées par un gynécologue. Il est assez difficile de distinguer une crise d'appendicite d'une rupture d'un kyste ovarien. Le diagnostic final n'est souvent posé qu'après laparoscopie..

Le patient M, 27 ans, a été admis en salle d'opération avec des plaintes de douleur aiguë dans la région iliaque droite, de nausées, de vomissements, de rétention urinaire. La laparoscopie a révélé des signes d'appendicite subaiguë. L'appendice enflammé a été retiré, mais aucun examen pelvien n'a été effectué. Après l'opération, l'état de la femme ne s'est pas amélioré, la douleur a augmenté. Un examen conjoint du chirurgien et du gynécologue et une laparoscopie répétée ont révélé une rupture du kyste ovarien et une accumulation de sang dans la cavité abdominale. Une annexectomie, une révision de la plaie chirurgicale et un drainage ont été effectués. Après l'ablation de l'ovaire affecté, la femme a commencé à récupérer avec le kyste. Ainsi, dans cette situation, les médecins ont dû faire face à deux conditions dangereuses à la fois - l'appendicite et la rupture du kyste ovarien, et sans traitement, chacune des maladies pourrait conduire à une péritonite.

Principes du traitement chirurgical pour la rupture d'un kyste ovarien

Si vous suspectez une pathologie des appendices, l'apparition de signes d'un abdomen aigu et des saignements intra-abdominaux, il faut:

  • Offrez à la femme une paix totale;
  • Appelle une ambulance;
  • Transporter le patient exclusivement sur un brancard.

Avec un "abdomen aigu", une femme ne doit être transportée que sur un brancard.

La thérapeutique conservatrice dans la clinique de l'abdomen aigu n'est pas effectuée. Une femme entre dans la salle d'urgence d'un hôpital gynécologique ou d'un service chirurgical, où tous les diagnostics et la préparation nécessaires à la chirurgie d'urgence sont effectués.

L'intervention chirurgicale pour rupture d'un kyste ovarien est réalisée par accès laparoscopique ou laparotomique. Le choix de la méthode est déterminé par les capacités de la clinique et l'état du patient. La priorité est donnée à la laparoscopie. Cet accès vous permet d'effectuer toutes les manipulations nécessaires avec un minimum de dommages aux tissus sains et permet de récupérer rapidement après la chirurgie.

Le volume de la chirurgie dépendra de la prévalence du processus pathologique:

  • Si une femme a demandé de l'aide à temps, une intervention douce est possible: excision d'un kyste éclatant avec restauration de l'intégrité des appendices;
  • La résection ovarienne - excision d'une partie d'un organe - est réalisée lorsqu'il reste des tissus intacts après la rupture du kyste;
  • En cas d'hémorragie massive et de nécrose, l'ablation de l'ovaire est indiquée - annexectomie.

Pendant la laparoscopie, un examen obligatoire des trompes de Fallope et de l'utérus, du deuxième ovaire, de l'appendice est effectué. Si une pathologie intestinale concomitante est identifiée, la consultation du chirurgien et l'augmentation du volume de l'opération sont indiquées..

Étapes de l'intervention laparoscopique:

  • Inspection des organes pelviens;
  • Arrêter le saignement d'un kyste rompu: coagulation ou suture des tissus;
  • Enlever les caillots sanguins de la cavité abdominale;
  • Laver la cavité abdominale avec des solutions antiseptiques;
  • Révision de l'ovaire et évaluation de sa viabilité. Résoudre le problème du champ d'intervention;
  • Indiqué pour la résection ovarienne ou l'adnexectomie.

Si le kyste ovarien éclate, l'opération n'est pas retardée. Dans un état grave d'une femme, une préparation préliminaire est effectuée, une thérapie par perfusion est en cours. Peut-être une transfusion sanguine peropératoire avec perte de sang importante.

Lors d'une intervention chirurgicale pour une grave perte de sang, une transfusion sanguine peut être nécessaire..

Rééducation après la chirurgie: comment maintenir la santé génésique

La période de récupération après un traitement chirurgical est d'une grande importance. La capacité d'une femme à accoucher à l'avenir dépend en grande partie de la façon dont la réadaptation se déroule..

Pour la prévention des complications, les médicaments suivants sont prescrits:

  • Antibiotiques à large spectre pour prévenir un processus infectieux. Le cours de thérapie est de 5-7 jours;
  • Médicaments qui empêchent la formation d'adhérences (Longidaza, etc.);
  • Moyens pour restaurer le fond hormonal: contraceptifs oraux combinés pendant 3 mois. La priorité est donnée aux médicaments à faible dose (Yarina, Lindinet 30, Regulon, etc.);
  • Physiothérapie: échographie, stimulation électrique des trompes de Fallope, exposition au laser, UHF. La physiothérapie empêche la formation d'adhérences dans les organes pelviens.

Une fiche d'invalidité est délivrée 7 jours après la laparoscopie et 12 jours après la chirurgie abdominale. La durée du congé de maladie peut être augmentée avec le développement de complications.

Après l'opération est interdite:

  • Menez une vie sexuelle;
  • Soulever des poids (plus de 3 kg);
  • Visitez le sauna, la piscine, bronzez sur la plage et dans le solarium.

Pendant la période de récupération après la chirurgie, les procédures thermiques sont interdites, y compris la visite du sauna.

Des restrictions sont imposées pendant 3-4 semaines.

Toutes les femmes qui ont subi une rupture d'un kyste ovarien doivent être examinées par un gynécologue sur le lieu de résidence. Un examen de suivi est prescrit 1, 3 et 6 mois après la chirurgie. La grossesse peut être planifiée 3 à 6 mois après la chirurgie. Avant de concevoir un enfant, il sera utile de faire une échographie du bassin.

Le pronostic de rupture d'un kyste ovarien dépend directement du temps de contact avec un médecin. Plus tôt une femme se rend aux urgences du service de gynécologie, plus elle a de chances de garder sa santé et sa vie. Avec une visite tardive chez le médecin, la probabilité de développer des complications dangereuses augmente, et il n'est pas toujours possible de sauver l'ovaire dans cette situation.

Rupture de kyste et grossesse (et aussi sur les conséquences pour le fœtus)

La grossesse est un facteur provoquant le développement d'une telle complication. L'utérus en croissance déplace les organes pelviens et, dans ce contexte, une rupture soudaine de la formation tumorale peut se produire. La condition s'accompagne de l'apparition de fortes douleurs dans le bas-ventre et d'autres symptômes caractéristiques. La détermination de cette pathologie chez les femmes enceintes est difficile en raison de l'emplacement spécial de l'utérus, si souvent le diagnostic ne peut être posé que par laparoscopie.

La rupture d'un kyste ovarien peut survenir pendant la grossesse.

Pendant la grossesse, la chirurgie de rupture du kyste est réalisée principalement par accès laparoscopique. Après la manipulation, des médicaments sont prescrits qui réduisent le tonus de l'utérus et améliorent la circulation sanguine dans le placenta. Une opération peut provoquer une fausse couche ou une naissance prématurée, mais refuser un traitement n'est pas moins dangereux et peut coûter la vie à une femme.

Mesures préventives

Il est assez difficile d'éviter la rupture d'un kyste ovarien. Il n'y a pas de recommandations claires pour s'assurer qu'une femme est soulagée d'une complication aussi dangereuse. Des règles simples aident à réduire le risque de complications:

  • Traitement en temps opportun des kystes ovariens. Le refus de l'opération menace la croissance de l'éducation, ce qui augmente la probabilité de sa rupture;
  • Diminution de l'activité physique avec un kyste existant;
  • Refus d'intimité pendant l'ovulation (pertinent pour les kystes folliculaires).

Selon le gynécologue en chef de la Fédération de Russie, Adamyan L.V., toutes les femmes atteintes de kystes ovariens devraient prendre des COC à des fins prophylactiques. Les contraceptifs oraux contribuent à la régression de l'éducation et réduisent le risque de complications. La durée du traitement est de 3 mois. Si après cette période le kyste ne disparaît pas, un traitement chirurgical est indiqué.