Quel est le danger d'une ménopause précoce: symptômes, causes, traitement

Hygiène

Climax est un mot si inquiétant pour chaque femme! Pourquoi cela se produit-il, que faire s'il est arrivé? Quels sont les signes d'une ménopause précoce chez la femme, est-elle nécessaire et comment la soigner, quelle est-elle dangereuse et quelles en sont les conséquences? Nous considérerons tout cela dans cet article..

Quelles sont les conditions préalables à la ménopause?

Pour étudier le problème, vous devez savoir de quoi il s'agit et comment il est causé. Alors, quelle est la ménopause?

Climax est une période où les femmes subissent des changements dans les gonades. Ces changements surviennent en raison de l'âge auquel une femme franchit une certaine limite d'âge, à partir de 40 ans.

Le début d'une ménopause précoce est considéré comme dangereux, ce qui, dans la plupart des cas, indique un déséquilibre hormonal, à la suite de diverses maladies complexes telles que l'ostéoporose, la dysfonction ovarienne, les problèmes thyroïdiens et de nombreux autres problèmes auto-immunes.

Ce type de ménopause n'est pas quelque chose de correct, et si cela se produit chez les femmes de moins de 40 ans, alors c'est un indicateur de problèmes avec le corps, il y a aussi une prédisposition génétique congénitale.

Premiers symptômes

Afin que vous soyez toujours en alerte, voici les premiers signes indiquant que le début de la ménopause a commencé:

  1. Fatigue et fatigue constante.
  2. Mictions fréquentes avec fausse envie.
  3. Gêne vaginale sous forme de démangeaisons et de brûlures.
  4. Maux de tête et migraines fréquents.
  5. Insomnie, irritabilité, anxiété, larmoiement.
  6. Transpiration abondante.
  7. Bouffées de chaleur ou frissons, ces conditions se remplacent et s'expriment fortement dans le visage et le cou.
  8. Incohérence des menstruations.

Fondamentalement, les premiers symptômes de la ménopause commencent chez les femmes de 45 ans, plus ou moins 2 ans. Si l’âge de la femme est de 30 à 35 ans, elle doit être examinée.

Les causes de la ménopause dans 30-40 ans

La ménopause précoce et, par conséquent, la ménopause, surviennent principalement en raison d'une insuffisance hormonale ou d'une intervention chirurgicale. Très rarement, l'hérédité génétique peut en être la cause..

De plus, la ménopause prématurée peut provoquer les raisons suivantes:

  1. Régimes durs.
  2. Stress, fatigue.
  3. Tabagisme, alcool, drogues.
  4. Immunité faible.

Les hormones sont la cause la plus fréquente de ménopause prématurée. Après tout, n'ayant pas reçu telle ou telle hormone, les glandes sexuelles commencent à inclure une réaction protectrice et cessent de produire la quantité nécessaire de substances activement biologiques, ce qui conduit à l'apparition d'une ménopause prématurée.

Lisez aussi
Insuffisance hormonale chez la femme: symptômes et causes
Une insuffisance hormonale chez la femme peut survenir à tout âge. En règle générale, ce sont des adolescentes et des femmes de la période.

Les conséquences d'une ménopause précoce

Bien sûr, le début précoce de l'arrêt de la menstruation est déjà en soi la conséquence d'un dysfonctionnement du corps. Après la ménopause due à une ménopause précoce, après 5-8 ans, des conséquences négatives peuvent survenir.

Les conséquences de l'arrêt prématuré des menstruations:

  • Maladies cardiovasculaires

L'athérosclérose, qui est un précurseur d'une crise cardiaque, d'un accident vasculaire cérébral, d'une ischémie et de nombreuses autres maladies, peut se développer en raison d'un manque d'oestrogène..

  • Diabète

Avec la ménopause, la tolérance au glucose peut être défectueuse. À cause de cela, le diabète de type 2 se développe. Par conséquent, il est très important pour chaque femme pendant les périodes instables de surveiller son poids et de contrôler son taux de sucre.

  • La maladie d'Alzheimer

Cette maladie sénile est une démence sévère. Et elle est causée non pas tant par l'âge que par une diminution des hormones sexuelles dans le corps. Par conséquent, en cas de ménopause précoce, le risque de démence à l'avenir chez les femmes augmente fortement.

  • Obésité

Les hormones sexuelles d'une femme en âge de procréer contribuent à une distribution efficace des graisses. Cette distribution permet à une femme d'avoir un enfant. En cas de manque de ces hormones, la graisse commence à se répartir selon le type central, ce qui conduit à l'obésité.

  • Possibilité de tomber enceinte

Étant donné que la ménopause et la ménopause elle-même sont la fin de la période de reproduction de la vie, une femme n'a pratiquement aucune chance de tomber enceinte naturellement. Mais nous voulons immédiatement noter qu'un diagnostic précoce, un traitement efficace et un traitement rapide chez le médecin peuvent vous donner une chance de devenir mère.

Lisez aussi
À quel âge et comment commence la ménopause chez la femme: symptômes et méthodes de traitement
À quel âge une femme commence-t-elle à souffrir de ménopause. Quels sont les symptômes: bouffées de chaleur, irritabilité, irritabilité, troubles du sommeil, anxiété.

Comment éviter les conséquences

Comme on le sait déjà, la ménopause n'est pas une maladie, mais simplement une adaptation du corps à de nouvelles conditions. Et afin de prévenir les conséquences graves, les complications et divers malaises, les experts ont développé les recommandations suivantes:

Recommandations:

  1. Nutrition adéquat. Il est nécessaire d'inclure dans le régime des aliments contenant du calcium, des vitamines D, B6 et B12.
  2. Activité physique modérée. L'idéal est l'aérobic, le yoga, la natation.
  3. Arrêter l'alcool et le tabac.
  4. Examen en cours.
  5. Le besoin d'un bon repos et d'un bon sommeil.

Traitement de la ménopause précoce

La ménopause n'étant pas une maladie, le traitement vise principalement à lisser la période de transition. Après tout, la ménopause et les perturbations du calendrier des menstruations ont leurs conséquences, que nous avons décrites ci-dessus. De plus, la négligence de cette période peut entraîner de graves maladies..

Grâce à la médecine moderne, chaque femme peut suivre un traitement hormonal substitutif, qui aidera non seulement à soulager la douleur, mais aussi à atteindre la ménopause le plus rapidement possible. Pour effectuer une telle procédure, les médicaments suivants sont souvent utilisés - Femaston, Trisekvens, Kliogest, Livial et bien d'autres.

Résumer

De cet article, nous avons appris que la ménopause précoce correspond à certaines perturbations des ovaires, ce qui en soi d'un point de vue physiologique et naturel n'est pas un bon symptôme courant. Pour cette raison, en cas d'apparition de certains symptômes, il est préférable de contacter immédiatement un spécialiste. Vous pourrez subir un examen complet et obtenir des conseils et de l'aide qualifiés..

Nous vous rappelons que l'article a été écrit uniquement à des fins éducatives, et toute automédication est entièrement votre choix et votre décision.

Lisez aussi
La ménopause survient-elle chez les hommes et comment la traiter
La ménopause survient-elle chez les hommes? Quand cela se produit et comment ça se passe. Signes et caractéristiques de traitement d'une possible concomitance.

Quel est le danger de la ménopause précoce et ses symptômes

Une ménopause opportune ou normale est une période de 45 à 55 ans. La ménopause tardive est dite lorsque l'arrêt des menstruations et d'autres symptômes sont notés après 55 ans. Une ménopause précoce est un complexe de changements causés par une carence en œstrogènes et se manifestant jusqu'à 45 ans. Si la menstruation s'est arrêtée à 40 ou moins, ils parlent de ménopause prématurée. La ménopause prématurée, en règle générale, est causée artificiellement en raison de diverses opérations et traitements gynécologiques (ablation des gonades, radiothérapie ou chimiothérapie).

Les causes

La ménopause précoce est une pathologie rare dont la prévalence n'est pas encore connue avec précision. Il est diagnostiqué chez les femmes de moins de 45 ans qui n'ont pas eu de problèmes de fonction menstruelle et d'accouchement. Climax est traduit en grec par "étape", ce qui signifie la transition du corps féminin de l'âge de la reproduction à l'extinction de la fonction de procréation et du vieillissement. Ce phénomène est considéré comme un processus physiologique normal, mais chez plus de 60% des femmes, il se produit avec le développement de changements pathologiques dans les organes et de sensations subjectives désagréables, par exemple les marées. La ménopause précoce est considérée comme une pathologie et constitue une menace pour la santé des femmes, qui nécessite un traitement.

Une forte diminution de la production d'œstrogènes ou un arrêt complet de leur synthèse contribue à l'extinction précoce de la fonction reproductrice. Cela est dû à plusieurs raisons:

  • Défauts génétiques. Un certain nombre de femmes ont un défaut dans deux gènes qui sont responsables de l'extinction prématurée de la fonction ovarienne. Ou une mutation génétique entraîne une insensibilité du tissu ovarien dans la FSH, ce qui conduit à l'arrêt de l'ovulation, ou des maladies héréditaires (galactosémie, blépharophimose) contribuent à une déplétion prématurée des glandes sexuelles. Confirme la mutation génétique des cas de ménopause précoce dans la famille le long de la lignée féminine.
  • Masses ovariennes ressemblant à des tumeurs. En raison de la croissance du néoplasme, le tissu ovarien normal est endommagé et le nombre de follicules diminue (arrêt des menstruations et ovulation).
  • Chirurgie génitale L'ablation partielle ou complète de l'ovaire / ovaires entraîne une diminution du tissu folliculaire et la survenue d'une ménopause prématurée. En outre, l'ablation de l'utérus ou des trompes contribue aux adhérences dans le bassin, qui capture également les ovaires, provoquant une inflammation aseptique et endommageant leur réserve folliculaire.
  • Chimiothérapie, radiation. La nomination de cytostatiques ou de radiothérapie en raison de processus malins des organes pelviens entraîne des dommages irréversibles à la réserve folliculaire dans les gonades.
  • Maladies auto-immunes. Par exemple, la maladie d'Addison, le diabète sucré insulino-dépendant, certaines formes d'hypothyroïdie provoquent le remplacement du tissu cicatriciel ovarien normal en raison de processus auto-immuns chroniques dans les ovaires de l'inflammation chronique.
  • FIV, hyperstimulation de l'ovulation. De multiples tentatives de FIV, généralement accompagnées d'hyperstimulation de l'ovulation, contribuent à l'épuisement prématuré de la réserve folliculaire.
  • Stress. Des stress constants et chroniques affectent le cortex cérébral, qui participe à la régulation des fonctions menstruelles et reproductives, ce qui provoque d'abord des troubles du cycle menstruel, puis conduit à une anovulation chronique et à l'avenir à une ménopause précoce.
  • Autres raisons. Le tabagisme (plus d'un paquet par jour), l'obésité, une écologie altérée, un mode de vie sédentaire contribuent également à l'apparition de la pathologie.

Mécanisme de développement

Dans la pathogenèse de la maladie, le rôle principal appartient à une diminution de l'apport folliculaire, à la suite de laquelle la production d'oestrogène diminue. À la fin de la troisième année de la postménopause (la ménopause dure un an après l'arrêt des menstruations, puis il y a la postménopause), des follicules simples sont déterminés dans les ovaires, à l'avenir ils disparaissent complètement. Une diminution des niveaux d'oestrogène provoque l'hypophyse à synthétiser intensivement la FSH, ce qui provoque un hypogonadisme hypergonadotrope. En raison de la présence de récepteurs d'œstrogènes non seulement dans les ovaires, mais aussi dans de nombreux autres organes et tissus, une ménopause précoce s'accompagne non seulement d'un trouble de la fonction de procréation, mais également de graves changements dans de nombreux organes et systèmes.

Manifestations et symptômes cliniques

La première manifestation de la pathologie est le trouble du cycle menstruel. Il est possible non seulement de prolonger la période entre les menstruations à 35 jours ou plus, mais également de la raccourcir. Le flux menstruel s'égare ou, au contraire, devient abondant. Dans la phase de préménopause précoce (la période jusqu'à la fin des menstruations), une aménorrhée apparaît - l'absence de menstruations pendant 6 mois ou plus. L'ovulation est également absente, ce qui se manifeste par l'infertilité. La carence en œstrogènes provoque des bouffées de chaleur: sensation de chaleur soudaine dans le corps, rougeur du visage et du haut du corps, transpiration accrue, essoufflement soudain. De plus, pour la ménopause précoce, les troubles émotionnels et la labilité sont typiques: l'irritabilité apparaît, des larmes soudaines, la capacité de travail diminue, la mémoire et la capacité d'analyser les informations se détériorent, le sommeil est perturbé.

Un déséquilibre des hormones sexuelles entraîne des changements dans le muscle cardiaque, qui s'accompagnent d'un essoufflement avec un effort physique minimal, y compris la marche. Dans la zone du cœur, il y a des sensations désagréables ou des douleurs de couture qui durent longtemps, mais ne sont pas associées à l'activité physique.

Dans le même temps, la libido diminue, des douleurs avec coït se produisent, une sécheresse dans le vagin et des démangeaisons. Plus tard, l'incontinence urinaire d'effort se joint (miction involontaire avec rire, toux). L'état de la peau et de ses dérivés évolue. La peau perd de son élasticité, devient sèche et ridée, les cheveux perdent de leur brillance et de leur élasticité, les ongles deviennent cassants et exfoliés.

Les modifications de la ménopause précoce affectent également les vaisseaux sanguins, qui se manifestent par des douleurs dans la tête, des étourdissements, une instabilité de la pression artérielle. Augmente le poids corporel - une conséquence d'une défaillance du métabolisme des graisses. Sur le visage (sur le menton, sous le nez) apparaissent des poils excessifs.

Quelle est la pathologie dangereuse

Les hormones sexuelles féminines empêchent l'apparition de nombreuses maladies chez le beau sexe, en particulier à l'âge adulte (35-45 ans). L'arrêt prématuré des ovaires entraîne de nombreux problèmes:

  • Ostéoporose. La maladie se caractérise par une mauvaise absorption du calcium et sa lixiviation des os, qui s'accompagne de fractures pathologiques dues à des os cassants. La diminution de la production d'œstrogènes provoque une diminution de la synthèse de calcitonine produite par la glande thyroïde et participant au métabolisme du calcium. L'ostéoporose se caractérise également par des douleurs dans les os et les articulations, une courbure de la colonne vertébrale et une diminution de la croissance..
  • Troubles des processus métaboliques. Une diminution de la synthèse des œstrogènes contribue aux perturbations métaboliques. Qui s'accompagne de dysfonctionnements du métabolisme lipidique, d'une augmentation du taux de lipoprotéines de faible densité, de l'apparition de plaques "graisseuses" sur les parois vasculaires et du développement de l'athérosclérose. L'athérosclérose précède l'infarctus du myocarde précoce, l'hémorragie cérébrale, la thrombose et la thromboembolie vasculaire, la formation de maladies coronariennes (angine de poitrine et repos).
  • Maladies auto-immunes. Le manque d'hormones sexuelles féminines perturbe la glande thyroïde, ce qui est dû au fonctionnement de l'hypophyse dans de nouvelles conditions. Cela conduit à l'apparition de la thyroïdite auto-immune de Hashimoto, l'hypothyroïdie. Avec une diminution des œstrogènes, l'excrétion de l'hormone pancréatotrope augmente (elle est synthétisée par l'hypophyse antérieure), ce qui provoque une hypersécrétion de l'appareil insulaire et le développement d'un diabète de type 2.
  • Névrose, dépression ménopausique. Une diminution des œstrogènes entraîne une labilité émotionnelle, qui se termine souvent par le développement d'une névrose ou d'une dépression. La ménopause précoce émotionnellement tolérée par les femmes qui n'ont pas eu le temps de réaliser leur fonction reproductrice est particulièrement difficile..
  • Changement d'apparence, perte de féminité. En raison d'une diminution de la production d'hormones sexuelles, l'état de la peau et de ses dérivés s'aggrave fortement. Les glandes mammaires subissent une involution graisseuse, commencent à perdre prématurément leur élasticité et leur forme. L'apparition d'une alopécie auto-immune du cuir chevelu et de l'hirsutisme (croissance d'une barbe, moustache) est possible.
  • Organes génito-urinaires. Une urétrite chronique, une cystite se développe et une dysbiose dans le vagin. Au fil du temps, les organes génitaux tombent et tombent, il y a une indifférence totale au sexe, une colpite atrophique.
  • L'apparition de néoplasmes dans les glandes mammaires et les organes de la sphère reproductrice.

Diagnostique

L'identification des symptômes de la pathologie permet de prévenir la survenue de complications et améliore la qualité de vie du patient. Les mesures diagnostiques comprennent:

  • Inspection du gynécologue. La réalisation de tests diagnostiques fonctionnels prouve une faible teneur en œstrogènes: absence de symptôme pupillaire, faible tension de la glaire cervicale.
  • L'étude des hormones. De faibles niveaux d'estradiol, d'inhibines et de globulines en contact avec les hormones sexuelles confirment une carence en œstrogènes. Il y a une augmentation de la concentration de FSH, une violation du rapport de FSH et LH.
  • Colposcopie et frottis pour la cytologie. Le nombre de cellules qui mûrissent diminue, le nombre de cellules épithéliales basales parabasales de la muqueuse vaginale augmente.
  • Métabolisme lipidique. La concentration de cholestérol, de lipoprotéines de basse densité augmente, le niveau de lipoprotéines de haute densité diminue.
  • Échographie avec sonde vaginale. Réduction de l'écho M de l'endomètre (atrophie de celui-ci), zones de fibrose dans la couche musculaire de l'utérus. Chez les femmes ménopausées, des adhérences intra-utérines sont diagnostiquées..

Des études supplémentaires sont également en cours pour identifier les maladies graves: ostéodensitométrie (exclure l'ostéoporose), ECG (exclure la pathologie cardiaque), mammographie (exclure les tumeurs du sein), radiographie de la selle turque (exclure la tumeur hypophysaire) et autres. Selon les indications, des consultations d'un endocrinologue, d'un neurologue, d'un mammologue, d'un cardiologue et d'autres spécialistes sont prescrites.

Traitement

La thérapie de la ménopause précoce vise à restaurer les niveaux hormonaux normaux:

  • Hormonothérapie substitutive (THS). Les contraceptifs oraux combinés (Diane-35, Angelik, Femoston) avec une pause de 7 jours ou des médicaments pour le traitement de la ménopause en mode continu (Kliogest, Cyclo-Proginova) sont efficaces. Le traitement hormonal est prescrit en tenant compte des contre-indications (tumeurs de la région génitale féminine, glandes mammaires, pathologie du foie, des reins et autres). Nomination possible de gestagènes (Duphaston), combinaisons d'oestrogènes avec des gestagènes.
  • Phytothérapie. Il est utilisé chez les patients présentant des contre-indications au THS. Médicaments prescrits: Klimadinon, Remens, Klimara, créés à partir de plantes à action œstrogénique.
  • Traitement topique aux œstrogènes. Il est indiqué en présence de processus involutifs dans le canal cervical, le vagin, le périnée. Des bougies, des onguents, des crèmes aux œstrogènes sont utilisés.
  • Sédatifs et sédatifs. Ils aident à normaliser l'état émotionnel du patient, améliorent le sommeil (agripaume, valériane, thés à la camomille, menthe, dans les cas difficiles, tranquillisants faibles, par exemple, tazépam).
  • Vitamines, minéraux pour améliorer l'état général, renforcer l'immunité.
  • Préparations de calcium. Pour la prévention de l'ostéoporose: calcémine, calcium-D3-nycomed, citrate calcium-actif.

La prévention

Des recommandations simples aideront à prévenir la survenue d'une pathologie:

  • rejet des mauvaises habitudes;
  • accouchement jusqu'à 35 ans:
  • prévention du stress;
  • visites régulières chez le gynécologue (tous les six mois);
  • traitement opportun et adéquat de la pathologie gynécologique;
  • maintenir un mode de vie sain (activités de plein air, marche, alimentation équilibrée).

Vidéo: COMMENT PRÉVENIR TÔT CLIMAX

Attention! Cet article est à titre informatif uniquement et ne constitue en aucun cas du matériel scientifique ou des conseils médicaux et ne peut pas remplacer une consultation en personne avec un médecin professionnel. Pour le diagnostic, le diagnostic et le traitement, contactez un médecin qualifié!

Ménopause précoce: peur ou joie?

Beaucoup de femmes sont sûres: là où la ménopause est, il y a la vieillesse. En fait, le vieillissement est un état d'esprit, pas un corps. Ne vous enregistrez pas chez les femmes âgées si la ménopause survient dans 40 ans!

Pour que l'étape ne devienne pas une étape

Normalement, la ménopause survient à 50 ans: la sécrétion des hormones de l'hypophyse et des ovaires est perturbée, ce qui fait que le corps féminin perd sa capacité à son but naturel - concevoir et porter un enfant. Si la menstruation cesse à l'âge de 38-40 ans, il s'agit d'une ménopause précoce (en latin, «ménopause» signifie «étape»). Pourquoi ça arrive? Tout d'abord, l'hérédité est à blâmer. Si la mère et les proches du côté féminin avaient une ménopause précoce, leur fille partagerait presque certainement leur sort, car rien ne peut être imaginé contre l'activité inadéquate génétiquement déterminée des ovaires. L'âge de la première menstruation et le nombre de grossesses n'affectent pas l'âge de la ménopause. Mais fumer apporte son avance. Il a été observé que les femmes prenant des contraceptifs hormonaux éprouvent les premiers signes de ménopause plus tard que d'éviter les contraceptifs oraux. Il est impossible d'arrêter ou de ralentir l'horloge biologique interne. Dans le meilleur des cas, vous ne pouvez pas accélérer leur progression, en évitant le mal - des cigarettes à la vie dans une grande ville avec son rythme de vie effréné et son air sale.

Fool nature

Elena Vasilievna KUSTOVA raconte à la gynécologue candidate aux sciences médicales:

- Le premier signe d'une ménopause imminente est une interruption du cycle menstruel: les menstruations persistent pendant une semaine, voire plusieurs mois, deviennent rares et de courte durée, alternant avec des saignements utérins. Le problème est que tous ces signes peuvent être des symptômes de maladies féminines graves, y compris le cancer, il est donc très important de consulter un gynécologue. Un examen régulier avec lui au moins une fois par an est généralement une règle d'or pour une femme, surtout après trente-cinq ans. Selon les résultats d'un test sanguin pour les hormones (FSH, LH, prolactine, TSH), le médecin pourra conclure quelle est la raison des interruptions. Si la décoloration des ovaires est confirmée, l'annulation de l'inévitable médicament n'aidera pas..

Lorsque la ménopause arrive à l'heure, à l'âge de 50 ans, les signes classiques du syndrome de la ménopause (irritabilité, bouffées de chaleur, transpiration excessive, dépression, troubles du sommeil) peuvent ne pas affecter du tout une femme - il y a entre 20 et 60% de ces chanceuses. Mais avec un début, dans 35-40 ans, désactivant la fonction ovarienne, le syndrome climatérique se déroule lourdement et pendant longtemps. Une femme, par la volonté d'ajustement hormonal, se transforme en renarde, et ceux qui l'entourent sont perplexes, pourquoi son caractère s'est-il soudainement détérioré.

Tous les troubles accompagnant le début de la ménopause, la médecine moderne vous permet de niveler en utilisant l'hormonothérapie substitutive (THS). Pour cela, des hormones sexuelles féminines (œstrogènes et progestérone) sont utilisées pour éliminer tous les phénomènes douloureux. En fait, ces drogues "trompent" le corps. Il reçoit les hormones qui lui manquent juste en cette quantité pour ne pas «ressentir» (marées, irritabilité, etc. disparaître), mais en beaucoup moins que celle produite par les ovaires, de sorte que le processus d'ajustement ne ralentit pas, mais se déroule sans heurts et presque sans douleur. Le médecin peut choisir des remèdes homéopathiques et des phytoestrogènes (à base de produits à base de soja), bien que la force de leur action, bien sûr, soit nettement inférieure aux médicaments hormonaux.

Prendre des pilules que le médecin a prescrites à un voisin ou à une petite amie est dangereux. Aucun gynécologue ne prendra la liberté de conseiller des médicaments sans examen, échographie des organes pelviens, détermination du niveau d'hormones sexuelles et mammographie. Au mieux, vous ne pouvez qu'aggraver les symptômes désagréables. Dans le pire des cas, il peut s'avérer qu'une femme est atteinte d'un cancer du sein ou de l'ovaire et, à son insu, commencera à boire des médicaments hormonaux qui stimulent uniquement la croissance tumorale.

Les médecins se disputent même entre eux - pour prescrire un traitement hormonal substitutif ou une femme endurera tout à l'ancienne. Les gynécologues à deux mains défendent le THS: pourquoi souffrir, si cela peut être évité, car la douleur à la naissance soulage et aide les femmes dans la quarantaine à tomber enceinte. Mais les mammologistes ont tendance à croire que la thérapie de remplacement n'est justifiée que si la femme se sent vraiment bien. Bien qu'il soulage la condition, rend une femme belle et aide à vieillir moins, l'effet hormonal pour le corps ne passe pas sans laisser de trace.Par conséquent, si les maux peuvent être endurés, il est préférable de supporter et de souffrir quelques années, mais évitez les dangers de prescrire un traitement. S'il n'y a pas de force à endurer, il est nécessaire que le schéma soit sélectionné par un très bon spécialiste et que la thérapie soit effectuée sous la supervision d'une mammographie avant le rendez-vous et tous les six mois après. Lorsqu'il y a des nodules dans la glande mammaire, la thérapie de remplacement est contre-indiquée.

Les signes avant-coureurs d'une accalmie précoce:

- facteur héréditaire: chez les parents maternels, la ménopause est survenue tôt;
- opérations gynécologiques transférées;
- fumeur;
- stress sévère, y compris à l'adolescence;
- maladies infectieuses pendant la puberté;
- maladies immunologiques thyroïdiennes;
- naissance compliquée.

Maman en retard

Mes règles ont cessé à 39 ans. Je suis allé chez le médecin, il a dit que c'était la ménopause. Au début, j'étais inquiet, puis j'ai décidé de l'utiliser et j'ai cessé de me protéger. Maintenant, je vais au sixième mois de grossesse et je suis très heureux d'avoir rencontré un médecin aussi analphabète!
Marina L.

- Le MÉDECIN, très probablement, avait raison, explique Elena Vasilievna, mais il n'a pas averti Marina que si elle ne voulait plus avoir d'enfants, elle devait utiliser une contraception au moins un an après la dernière période. Depuis avant la ménopause, les intervalles entre les menstruations augmentent et les menstruations deviennent irrégulières, sans études spéciales, il est impossible de calculer approximativement quand l'ovulation se produit, et une femme peut devenir enceinte.

Pour celles qui ont repoussé la grossesse à la fin, pour commencer par faire carrière et acquérir un appartement-voiture-datcha, une ménopause précoce devient une tragédie. Ils ont ajusté leur vie, préparé le mieux pour l'enfant et ils étaient trop tard pour commencer. Il est possible d'estimer à l'avance combien l'âge des ovaires est «en avance» sur les années civiles d'une femme uniquement à l'aide d'un certain nombre d'analyses réalisées dans des cliniques spécialisées. Mais qui, à 35 ans, penserait à la ménopause si elle accouche maintenant à 50 ans? L'expérience des gynécologues montre que les femmes qui ont eu une ménopause précoce dans la famille, retardant la naissance des enfants, courent le risque d'être complètement sans héritières. De même, vous devriez penser à la poursuite du genre et des brunes avec une tendance aux poils excessifs.

Néanmoins, une ménopause précoce, qu'elle soit due à l'hérédité ou même à une opération d'ablation des ovaires (par exemple à cause de kystes), ne met pas fin au désir d'avoir des enfants. Et il ne s'agit pas d'adopter un orphelin dans un orphelinat. La femme ne pourra pas obtenir son bébé biologiquement. Mais elle peut profiter des programmes de donneurs qui lui permettent d'insérer dans son utérus un ovule fécondé par le sperme de son mari, prélevé sur le corps d'une donneuse. Si une sœur ou une nièce accepte de devenir elle, l'enfant sera même génétiquement presque un sang natif. Sans oublier le fait qu'une femme jouira de la maternité "en totalité", à commencer par tous les délices de la grossesse. Il peut y avoir deux difficultés sur son chemin: le manque d'argent (les programmes de fécondation in vitro (FIV) sont chers - environ 1500-1800 dollars par tentative) et les problèmes de santé qui ne permettront pas la FIV.

Pas de vieillesse ni de maladie

CLIMAX, y compris le premier, résout à jamais le problème du syndrome prémenstruel, lorsque la poitrine gonfle et fait mal, l'estomac fait mal, tout est ennuyeux et tombe en panne pour une raison quelconque. Il suffit de supporter le syndrome de la ménopause pendant deux ou trois ans pour se transformer déjà pour toujours en un chat affectueux, qu'aucun changement hormonal ne transformera en une renarde enragée. D'autres n'ont pas besoin de savoir à quel prix on vous a donné un tel équilibre.

Il n'y a pas de règles - il n'y a pas de frais pour les tampons et les serviettes hygiéniques, vous pouvez nager et faire l'amour quand vous le souhaitez. La sécheresse de la muqueuse vaginale, qui se développe 2-3 ans après la ménopause, peut être éliminée à l'aide de lubrifiants.

Tous les aspects négatifs caractéristiques de la ménopause surviennent plus tôt: la peau devient moins élastique, la structure des cheveux et des ongles change. Mais si la santé le permet, cela peut être corrigé avec un traitement hormonal substitutif. Chez certaines femmes, l'apparition de la ménopause entraîne une augmentation du poids corporel, jusqu'à l'obésité, et les hormones, contrairement à une idée fausse courante, empêchent simplement cela. La faiblesse que de nombreuses femmes ressentent au cours de cette période le matin (sortir du lit est difficile, mais ce n'est pas clair) peut être surmontée encore plus facilement. La raison de leur malaise réside souvent dans le changement du métabolisme du calcium qui accompagne le début de la ménopause. Assurez-vous de faire de l'ostéodensitométrie, montrant la densité minérale des os, et consultez un spécialiste. Il prescrira une cure de médicaments contenant du calcium et normalisera la condition en littéralement trois mois de traitement. Et le plus important - ils empêcheront la formation d'ostéoporose, lourde de blessures et de mauvaise santé.

Ceux qui considèrent la ménopause comme une vieillesse ou une maladie inévitable voudraient dire: regardez les vieilles femmes européennes! Elles ont 75 ans, ayant survécu à la ménopause un tiers de leur vie en arrière, sont plus belles que certaines de nos dames à 45 ans, alors qu'elles vivent et vivent avant le vieillissement officiel.

Comment commence la ménopause précoce

Climax est une restructuration prononcée du fonctionnement du système hormonal d'une femme, dans laquelle le volume d'œstrogènes et de progestérone (substances qui contrôlent le travail de la sphère reproductive) s'épuisent progressivement. Une diminution de la concentration de ces hormones dans le corps conduit au fait que les ovaires vident leurs réserves, et la capacité de la femme à concevoir est fortement réduite. Si cela se produit chez une femme de moins de trente-cinq ans, les médecins inscrivent le diagnostic de ménopause précoce dans la fiche de la patiente.

Quand l'apogée devrait normalement commencer

Pour comprendre ce qui constitue une ménopause précoce, il est nécessaire de comprendre comment se déroule le processus de cessation progressive du fonctionnement du système reproducteur féminin. Le nombre d'œufs qui mûriront dans les appendices et attendront une rencontre avec le sperme pour effectuer la fécondation est pondu avant la naissance de la fille. Chaque cycle mensuel de cette quantité 1-2 œufs sont perdus.

Plus la réserve d'ovocytes s'épuise rapidement pendant la vie, plus tôt la femme aura la ménopause.

Normalement, l'extinction progressive de la fonction de reproduction commence après 45 ans, souvent de 50 à 55 ans. Les cas moins diagnostiqués sont les cas où une femme conserve la capacité de fertiliser jusqu'à 60 ans. À l'âge de 45 à 50 ans, les niveaux d'oestrogène commencent à baisser et les changements physiologiques naturels sont complétés par ce qui suit:

  1. Le tissu endométrioïde est remplacé par du tissu musculaire, ce qui empêche le gamète fécondé d'envahir la paroi utérine et de continuer à porter.
  2. Des processus atrophiques dans les glandes mammaires sont déclenchés, à la suite desquels de nombreux patients avec le début de la ménopause sont diagnostiqués avec la formation de kystes et de tumeurs dans la poitrine.
  3. Les symptômes des maladies du système endocrinien, du cœur et des vaisseaux sanguins deviennent plus prononcés.

Le climax n'est pas un phénomène instantané au cours duquel une femme perd complètement sa capacité de concevoir. L'apparition de la ménopause peut prendre jusqu'à 10 à 15 ans, pendant lesquels la femme peut devenir enceinte et devenir mère.

Dans la structure du début normal de la ménopause, trois étapes sont distinguées:

  1. La préménopause est la phase initiale de la ménopause, qui peut durer 5 à 8 ans et parfois 10 à 15 ans. Elle débute à l'âge de 40 à 45 ans, caractérisée par une détérioration des ovaires, une diminution de la concentration des hormones sexuelles, des interruptions de l'arrivée des menstruations.
  2. La ménopause est la deuxième phase, le début de la ménopause et l'arrêt définitif du fonctionnement des appendices, dans le cadre duquel la menstruation cesse de venir. La ménopause est considérée comme survenue si, dans les 12 mois, la femme n'a pas eu de jours critiques, et cela n'est associé à aucune maladie.
  3. La postménopause est une période pouvant aller jusqu'à 15 ans, au cours de laquelle le corps s'adapte à l'existence sans la participation des hormones sexuelles. Elle dure jusqu'à 65–70 ans, dont 5 ans sont considérés comme des femmes ménopausées précoces, et les 10 prochaines années sont considérées comme tardives.

Environ 1 à 2 femmes sur 10 présentent des signes de ménopause prématurée. Une ménopause précoce inattendue commence chez les femmes de 30 à 35 ans, il arrive parfois que les premières cloches apparaissent déjà à l'âge de 25 ans et changent clairement la plage normale.

Options pour le début précoce de la ménopause:

  • jusqu'à 40 ans - épuisement ovarien prématuré (IDE);
  • 40–45 ans - début précoce de la ménopause;
  • à tout âge après le retrait des appendices - syndrome post-castration.

Le moyen le plus fiable de déterminer la ménopause précoce est de donner du sang pour les hormones..

Le fonctionnement des appendices est effectué sous le contrôle d'hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes, produites en étroite relation avec l'hypophyse et l'hypothalamus. Lorsque les ovaires sont épuisés, ils cessent de répondre au niveau habituel de ces substances et le corps commence à en produire davantage. Plus le niveau de concentration des hormones FSH et LH dans le sang est élevé, plus la ménopause est «profonde».

Causes d'apparition prématurée de la ménopause

Étant donné que la ménopause, survenue entre 32 et 37 ans, n'appartient pas à la variante normale, elle nécessite nécessairement une thérapie, car plus tôt la dame a noté les premiers signes d'une ménopause imminente, plus les conséquences du syndrome peuvent être graves. Le début précoce de la ménopause diffère par les symptômes et les causes, mais la plupart des facteurs affectent les ovaires, entraînant des dommages irréversibles..

Facteur héréditaire

L'arrivée précoce de la ménopause peut être considérée comme héréditaire si plusieurs générations de parents proches du côté féminin (mère, grand-mère, arrière-grand-mère) ont également constaté une extinction prématurée de la fonction sexuelle. Mais vous ne pouvez pas le prendre pour acquis et ne prendre aucune mesure - le syndrome peut être provoqué par des pathologies chroniques, sans exclure les processus auto-immunes.

Si une femme avait plusieurs faits sur le début de la ménopause dans sa famille, il est important pour elle de ne pas avorter, de pratiquer l'allaitement maternel et d'utiliser des pilules hormonales pour la contraception, car elles vous permettent d'économiser l'ovule pour un plus long nombre d'années de vie.

Processus inflammatoires aigus et chroniques

À la suite d'une inflammation aiguë dans la région pelvienne, telle que la salpingoophorite, les appendices et les zones tissulaires adjacentes commencent à être plus mal nourris par le sang et peuvent progressivement perdre leurs fonctions. En conséquence, l'approvisionnement congénital en ovocytes commence à décliner et le stroma des appendices produit de moins en moins d'hormones sexuelles. Le risque d'apparition d'une ménopause précoce détermine la tendance à une inflammation aiguë récurrente et la transition de la pathologie vers une forme chronique avec des exacerbations fréquentes.

Chirurgie des organes pelviens

Les formations situées dans la région pelvienne ne sont pas aussi inoffensives qu'il n'y paraît, même si elles ont été diagnostiquées et enlevées à temps. Ainsi, un gros kyste produit une pression mécanique sur les zones environnantes, et son élimination rapide endommage les tissus fonctionnels avec des follicules.

À la suite d'une intervention chirurgicale pour enlever les fibromes utérins, dans de nombreux cas, des adhérences se forment qui peuvent affecter les gonades. Le processus de cautérisation avec ovaires polykystiques a parfois un effet qui diffère peu de la castration. Les médecins mettent en garde contre une approche rationnelle requise pour décider de l'élimination des formations dans la cavité pelvienne, en particulier les jeunes filles qui n'ont pas accouché avant.

Pathologies auto-immunes

Une autre raison de l'apparition prématurée de la ménopause est le processus auto-immun dans le corps, dans lequel les cellules immunitaires commencent à répondre à leurs propres tissus comme hostiles (étrangers) et commencent à les détruire..

Ces processus sont associés à de telles violations:

  • changements dans le fonctionnement de la glande thyroïde;
  • maladies de la peau;
  • Maladie d'Addison affectant les glandes surrénales;
  • syndrome des antiphospholipides;
  • diabète de type 1.

Dans le contexte des processus auto-immunes, les appendices sont épuisés beaucoup plus tôt, ne pouvant pas produire des hormones en même quantité. Si seules les glandes sexuelles sont auto-immunes, une inflammation active est déterminée dans leurs tissus, entraînant le remplacement des follicules par du tissu cicatriciel.

Effectuer une radiothérapie et une chimiothérapie

Le processus de destruction irréversible peut commencer dans les appendices du patient qui a subi une chimiothérapie - sous l'influence de médicaments puissants, la division cellulaire est inhibée, «défectueuse», du matériel mutant s'y accumule. Étant donné que le nombre d'ovocytes se trouve dans les ovaires avant même la naissance et ne peut pas augmenter tout au long de la vie, en raison de la prise de tels médicaments, une femme peut épuiser prématurément les appendices.

La radiothérapie est un autre facteur potentiel menant à l'arrivée précoce de la ménopause. Même si les ovaires eux-mêmes n'étaient pas exposés et que le traitement visait les organes adjacents (rectum ou utérus), le tissu folliculaire sera irréversiblement endommagé lorsqu'il sera irradié avec une dose de 6 Gray. Si la dose d'exposition était moindre, les complications et les conséquences de la radiothérapie dépendent de l'âge du patient, de son état de santé général et d'autres facteurs..

Autres causes d'apparition précoce de la ménopause

De nombreuses femmes demandent aux médecins si la ménopause peut commencer tôt, à 38 ou 39 ans - les experts disent que cela est possible avec une déplétion prématurée de la fonction ovarienne, qui est causée par les facteurs suivants:

  • début précoce (à l'âge de 9 à 10 ans) de la menstruation - dans ce cas, le stock d'ovocytes promis avant la naissance sera épuisé 5 à 6 ans plus tôt que pour une femme dont la menstruation est passée à 15 ans;
  • auto-administration de contraceptifs oraux pour vous-même sans consulter au préalable un spécialiste et examiner le contenu des hormones sexuelles dans le corps de la femme, ainsi que leur utilisation prolongée;
  • sous-développement physique, anorexie;
  • stress chronique;
  • manque d'activité physique quotidienne suffisante;
  • poids de graisse;
  • fumer longtemps;
  • l'abus d'alcool;
  • mauvaises conditions environnementales dans le lieu de résidence permanente.

Seul un spécialiste peut déterminer exactement quelle raison pourrait affecter les fonctions des organes reproducteurs et conduire à une approche précoce de la ménopause. Dans de nombreux cas, les médecins ne sont pas en mesure de comprendre ce qui a déclenché le début de l'extinction de la sphère reproductive..

On suppose que l'arrivée précoce de la ménopause peut être le résultat d'une maladie virale antérieure. Les particules virales acquièrent la capacité de s'intégrer dans les cellules normales et de ne pas se manifester, entraînant une atrophie progressive et la mort des cellules germinales.

Comment reconnaître le début précoce de la ménopause

Une femme peut deviner elle-même l'approche de la ménopause si elle écoute attentivement les signaux de son propre corps. Les premiers symptômes de la ménopause précoce, se manifestant chez les femmes de 30 à 35 ans:

  1. Troubles associés au cycle menstruel - les intervalles entre l'arrivée des menstruations deviennent plus longs, la perte de sang pendant les jours critiques peut devenir trop abondante ou, au contraire, peu abondante, il peut y avoir de faibles taches entre les menstruations.
  2. Signes prononcés de SPM (syndrome prémenstruel), qui n'avaient pas été observés auparavant, ou qui n'ont pas causé d'inconvénients particuliers - maux de tête, inconfort abdominal aigu, dégagement dans le dos, nausées le matin, poussées d'irritabilité.
  3. L'apparition de bouffées de chaleur - attaques de forte expansion des capillaires, à la suite desquelles des rougeurs apparaissent sur le visage et le corps, et la température corporelle augmente pendant une courte période (de 5 à 30 minutes).

Pas toujours par la présence des signes énumérés, la dame peut reconnaître qu'elle fait face à une approche précoce de la ménopause. Si elle est plus attentive à ces symptômes, elle se tournera vers le médecin à temps, un examen aura lieu, après quoi le spécialiste proposera des mesures pour prolonger l'âge de la reproduction et maintenir la fonction sexuelle.

Changements physiologiques accompagnant le début de la ménopause précoce:

  1. Déclin métabolique.
  2. Une augmentation progressive du poids corporel - cela arrive, les femmes laissent ce fait sans surveillance et ne se tournent vers les médecins que lorsqu'elles réalisent que le gain de poids est incontrôlable, et vous ne pouvez pas vous débarrasser des kilos superflus à l'aide de régimes et d'exercices.
  3. Augmentation de la pression artérielle - même les femmes qui ont déjà souffert d'attaques d'hypotension (hypotension artérielle) présentant des symptômes de ménopause précoce sont souvent placées dans un compte de dispensaire pour l'hypertension.
  4. Changer le contexte émotionnel - la femme devient agressive, irritable ou en larmes et méfiante, sujette à la dépression.
  5. Détérioration du sommeil - de nombreux patients atteints de ménopause précoce sont préoccupés par l'insomnie, le sommeil sensible et superficiel, après quoi ils se sentent dépassés..
  6. Transpiration - la transpiration est abondamment libérée pendant le sommeil et pendant les efforts physiques légers, en particulier pendant les bouffées de chaleur.
  7. Fragilité des os, fragilité des cheveux et des ongles - se manifestant à la suite de la lixiviation du calcium du corps.
  8. Diminution du désir sexuel - en raison d'une carence en hormones sexuelles, une lubrification naturelle cesse d'être produite, une sécheresse vaginale se produit, donc les contacts intimes apportent un inconfort psychologique et physique.
  9. Intolérance au lactose - se manifestant par des flatulences et des réactions allergiques, que la dame n'avait pas observées auparavant. On sait que la bile est produite en fonction de la présence dans le corps d'une certaine quantité de substances, dont les œstrogènes. Avec une diminution de la production d'hormones, la production de bile est perturbée, c'est pourquoi des réactions d'intolérance alimentaire se développent.
  10. Incontinence urinaire - provoquée par la détérioration du sphincter de l'urètre, qui fonctionne en étroite relation avec les hormones sexuelles, en particulier avec le début précoce de la ménopause.

Selon les critiques des femmes, à la ménopause, les symptômes dépendent de l'âge, de l'hérédité, des caractéristiques individuelles du corps, mais les sensations les plus courantes sont les bouffées de chaleur (notées chez une femme sur trois).

Quel est le danger d'une ménopause précoce

Il est important de contacter des spécialistes à temps pour le début précoce de la ménopause, car les conséquences incluent non seulement l'incapacité d'une jeune femme à concevoir et à donner naissance à un enfant, mais également un risque élevé de développer un grand nombre de pathologies. Qu'est-ce que la ménopause dangereuse dans les 30 à 35 ans:

  1. La formation de tumeurs bénignes et malignes de l'utérus, des ovaires, des glandes mammaires - se produit dans un contexte de déséquilibre hormonal.
  2. La forte probabilité de caillots sanguins, de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral s'explique par une carence en œstrogènes, entraînant des troubles du métabolisme lipidique. Les taux sanguins de «mauvais» cholestérol augmentent, ce qui peut entraîner un blocage des vaisseaux sanguins, des problèmes cardiaques.
  3. Le développement de maladies des articulations osseuses, en premier lieu, parmi lesquelles l'ostéoporose, se produit en raison de la lixiviation des os d'une grande proportion de calcium, qui n'est pas reconstitué indépendamment. Avec chaque année qui passe au début de la ménopause, le risque de blessures et de fractures osseuses est doublé.
  4. Détérioration du système endocrinien - conduit au développement de diabète, de maladies de la glande thyroïde, des glandes surrénales, de l'obésité, etc..
  5. Effets négatifs sur les organes du système génito-urinaire - tendance à l'inflammation bactérienne de la vessie, inflammation de l'urètre et du vagin de nature infectieuse et non infectieuse.

La conséquence la plus «inoffensive» du début précoce de la ménopause est un flétrissement prématuré de la peau. Chez une femme d'âge moyen, les rides et les plis apparaissent fortement dans le triangle nasolabial, qui ne peuvent plus être cachés sans l'utilisation de méthodes de chirurgie plastique.

Traitement

Un traitement rapide de l'arrivée précoce de la ménopause a commencé à réduire la manifestation de la ménopause et à améliorer considérablement la qualité de vie d'une femme. Selon le degré de manifestation des symptômes, l'une des options de traitement est choisie - de l'exclusion des mauvaises habitudes à la thérapie de substitution phyto et hormonale.

La thérapie de remplacement implique l'utilisation de médicaments hormonaux - généralement l'estradiol ou sa combinaison avec des progestatifs. Les médecins prescrivent souvent une combinaison de comprimés de Duphaston et d'Estrofem aux patients. Un bon effet est donné en prenant Angelik, qui contient de l'estradiol et de la drospirénone - il ne provoque pas de saignement, et vous pouvez guérir les signes de ménopause précoce.

Perte d'efficacité hormonale, mais aussi souvent prescrite à une ménopause précoce, préparations contenant des phytoestrogènes (hormones végétales identiques aux hormones naturelles).

Ils vous permettent de traiter des signes négatifs tels que les bouffées de chaleur, la transpiration excessive, les troubles du sommeil, les petites baisses de la pression artérielle. Les moyens les plus connus de ce groupe sont TsI-KLIM, Remens, Estrovel, Feminal. Il est recommandé de les prendre en combinaison avec des complexes vitaminiques et des sédatifs (en cas de violation grave du fond émotionnel et d'insomnie persistante).

Il est également utile de changer votre mode de vie, d'éviter le stress, de suivre un régime qui exclut une grande quantité d'aliments frits et gras, d'introduire beaucoup de légumes, de fruits, de viande maigre, de poisson et de fibres dans le régime. Activité physique quotidienne importante (natation, jogging, yoga).

La prévention

Les principales mesures de prévention de la ménopause précoce sont:

  • détection et traitement rapides des maladies inflammatoires pelviennes;
  • régime équilibré;
  • maintenir le bon style de vie;
  • sélection des principaux contraceptifs pour éviter les grossesses non désirées et les infections transmises
  • sexuellement;
  • vie sexuelle régulière;
  • visites programmées chez le gynécologue.

Il est important de se rendre régulièrement chez le médecin, sans ignorer les symptômes de maladies qui peuvent par la suite avoir un effet négatif sur la fonction ovarienne et conduire au développement précoce de la ménopause.

Aujourd'hui, le début précoce de la ménopause n'est pas une peine pour les femmes - une visite opportune à un spécialiste vous aidera à choisir les méthodes les plus efficaces pour prolonger la durée de la fonction de procréation et réduire les effets de la ménopause. Grâce aux médicaments et aux méthodes de thérapie modernes, une femme pourra rester en bonne santé, jeune et belle pendant de nombreuses années dès le début des premiers signes de la ménopause précoce.

Ménopause précoce. Causes, symptômes et signes, traitement et prévention de la pathologie

Le climax est une période physiologique dans la vie d'une femme, qui se caractérise par l'extinction des fonctions du système reproducteur. Normalement, la ménopause survient chez les femmes âgées de 45 à 50 ans. Dans ce cas, le corps de la femme change le rythme, la durée du cycle menstruel, la quantité de sang menstruel perdue, ce qui se termine ensuite par un arrêt complet des menstruations - ménopause.

La ménopause précoce est une période caractérisée par des changements endocriniens prématurés qui se produisent dans le corps d'une femme de moins de 45 ans.


Faits intéressants

  • Si la ménopause survient avant quarante ans, elle est appelée insuffisance ovarienne prématurée..
  • Au milieu du XXe siècle, pour le traitement et la prévention de la ménopause précoce, une hormonothérapie a été créée, qui comprend des analogues synthétiques des hormones sexuelles féminines (œstrogènes et progestérone).
  • La probabilité de menstruations et d'ovulation existe chez un quart des femmes souffrant de ménopause précoce.
  • La ménopause précoce survient en moyenne chez 1,6% des femmes.
  • Les femmes qui accouchent sont plus protégées contre la ménopause précoce que les femmes qui ne donnent pas.

Cycle menstruel normal

Le cycle menstruel est les changements cycliques qui se produisent dans le corps d'une femme, la préparant à une éventuelle grossesse. Pour le premier jour du cycle menstruel, le premier jour du début des menstruations est pris sous condition. Le cycle menstruel est calculé comme l'intervalle entre le premier jour de la dernière menstruation et le premier jour du suivant.

Le cycle menstruel normal est considéré comme allant de 21 à 35 jours, en moyenne il est de 28 jours.

Le cycle menstruel est coordonné par le système hypothalamo-hypophyse. Trois hormones sont produites et sécrétées dans la circulation sanguine dans la glande pituitaire antérieure, qui stimulent le travail des glandes sexuelles:

  • Hormone de stimulation de follicule. Cette hormone régule la production d'hormones sexuelles féminines œstrogènes. De plus, sous l'action de l'hormone folliculo-stimulante, la maturation des follicules se produit (à l'intérieur de chaque follicule se trouve un œuf).
  • Hormone lutéinisante. Cette hormone favorise le développement du corps jaune, qui se forme une fois par mois en cas de règles. Une forte augmentation du niveau d'hormone lutéinisante conduit à l'ovulation, c'est-à-dire à la sortie de l'ovule de l'ovaire pour rencontrer le sperme.
  • Hormone lutéotrope. Cette hormone affecte la production de l'hormone progestérone, ainsi que la sécrétion des glandes mammaires..

Le cycle menstruel est biphasique:

  • La première phase La phase folliculaire est déterminée par la maturation du follicule et de l'ovule dans l'ovaire. Cette phase se termine par une rupture du follicule et la libération d'un ovule (ovulation).
  • Deuxième phase: phase lutéale, déterminée par la maturation du corps jaune.

Dans le même temps, des changements se produisent non seulement dans les ovaires, mais aussi dans l'utérus. Il y a un changement dans les processus de restauration et de croissance de la couche fonctionnelle de l'utérus, qui se termine par des menstruations (rejet de la couche fonctionnelle). La durée des menstruations, en moyenne, est de trois à sept jours.

La fonction menstruelle, en moyenne, dure jusqu'à 46 à 50 ans, après quoi il y a un arrêt complet des menstruations, ce qu'on appelle la ménopause. Pendant cette période, la femme arrête le développement des follicules et la maturation des ovules et, par conséquent, le processus d'ovulation s'arrête. Une femme perd la capacité de reproduire sa progéniture.

Pendant la ménopause, les ovaires cessent de produire des hormones œstrogènes, ce qui entraîne une diminution significative de leur concentration, tandis que le niveau d'hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes atteint des nombres élevés. L'augmentation du travail de l'hypophyse entraîne une augmentation du niveau d'hormones gonadotropes, qui est associée à la stimulation des ovaires, qui arrêtent de produire des hormones sexuelles féminines.

Les causes de l'apparition précoce de la ménopause

Les causes suivantes de la ménopause précoce existent:

  • troubles auto-immunes;
  • conséquences de la chimiothérapie ou de la radiothérapie;
  • fumeur;
  • stress;
  • prédisposition héréditaire;
  • interventions chirurgicales.

Troubles auto-immunes

La ménopause précoce et prématurée peut survenir à la suite de troubles auto-immunes dans lesquels le corps féminin reconnaît ses ovaires comme quelque chose d'étranger et produit des anticorps contre eux. Ainsi, la réaction de votre propre corps détruit les ovaires, à la suite de quoi leur travail s'arrête, ce qui, à son tour, entraîne le début d'une ménopause précoce.

Des troubles auto-immunes peuvent survenir en raison des maladies suivantes:

En raison de troubles auto-immunes chez une femme au cours de la ménopause précoce, les changements pathologiques suivants peuvent être observés:

Conséquences de la chimiothérapie ou de la radiothérapie

Une autre raison pour laquelle une ménopause précoce peut survenir est les conséquences du traitement du cancer. Pendant le traitement du cancer, en règle générale, des médicaments puissants sont utilisés, ainsi que la radiothérapie ou la chimiothérapie, ce qui inhibe considérablement la fonction des ovaires. Pour cette raison, la ménopause peut survenir dix à douze ans plus tôt que d'habitude.

Ce type de ménopause précoce peut s'accompagner des symptômes suivants:

Fumeur

Des scientifiques français ont découvert que le tabagisme affecte négativement la fonctionnalité ovarienne et que quinze pour cent des femmes ménopausées précoces sont des fumeuses actives.

Stress

Diverses situations stressantes conduisent à l'épuisement du corps féminin, à la suite de quoi les ovaires peuvent être perturbés et le risque d'une ménopause précoce peut augmenter.

Prédisposition héréditaire

Il existe de rares pathologies héréditaires contre lesquelles une ménopause précoce peut survenir. Le plus souvent, ce sont des défauts génétiques des chromosomes X sexuels qui sont transmis de mère en fille. Chaque femme a normalement deux chromosomes X et des dommages ou l'absence de l'un d'entre eux entraîne des déséquilibres hormonaux, ce qui peut entraîner une ménopause environ sept ans plus tôt que prévu.

Chirurgie

L'ablation chirurgicale des ovaires, ainsi que des interventions chirurgicales sur l'utérus, conduisent au fait que la fonction menstruelle de la femme disparaît et qu'une soi-disant ménopause chirurgicale se produit.

Après l'opération, la femme peut manifester les symptômes suivants:

Les symptômes de la ménopause précoce

Chez la plupart des femmes, la ménopause se déroule physiologiquement, sans provoquer de manifestations pathologiques. Cependant, comme la fonction ovarienne s'estompe pendant la ménopause, cela peut contribuer à des perturbations importantes du bien-être. Avec une ménopause pathologique, les femmes développent divers dysfonctionnements des systèmes nerveux, cardiovasculaire et endocrinien.


Pendant la ménopause, les ovaires cessent progressivement de produire des hormones sexuelles, qui comprennent les œstrogènes, les androgènes et la progestérone, ce qui conduit au fait qu'une femme développe divers symptômes de la ménopause.

Les symptômes caractéristiques suivants de la ménopause précoce sont:

  • violation du rythme des menstruations;
  • bouffées de chaleur et transpiration accrue;
  • troubles psycho-émotionnels;
  • insomnie;
  • gain de poids;
  • changements cutanés;
  • vagin sec
  • troubles de la miction.

Les symptômes de la ménopause sont généralement divisés en:

  • manifestations précoces (apparaissent au cours des deux à quatre premières années);
  • manifestations à moyen terme (surviennent après cinq à six ans);
  • manifestations tardives.

Irrégularités menstruelles

En ce qui concerne les menstruations, ainsi que le cycle menstruel, une femme peut éprouver les troubles suivants:

  • allongement ou raccourcissement du cycle menstruel;
  • perte de plusieurs cycles menstruels, c'est-à-dire absence de menstruations pendant plusieurs mois;
  • saignement utérin.

Bouffées de chaleur et transpiration accrue

Un symptôme typique de la ménopause précoce est les bouffées de chaleur. Certaines femmes subissent des bouffées de chaleur uniques, d'autres plusieurs à trente à cinquante par jour. L'attaque, en règle générale, commence par une rougeur de la peau du visage, du cou, de la poitrine et s'accompagne d'une sensation de chaleur, puis de la transpiration froide (une sensation de froid et de frissons). Aussi, pendant cette période, augmentation de la fréquence cardiaque, sensation d'excitation, d'anxiété et d'inconfort. La durée de la marée est en moyenne de quatre à cinq minutes.

Par le nombre de marées, on peut juger de la gravité du syndrome ménopausique:

  • si le nombre de bouffées de chaleur ne dépasse pas quinze par jour, il s'agit alors d'un léger degré de ménopause;
  • si les marées sont de vingt à trente par jour, c'est le degré moyen de syndrome ménopausique
  • trente à cinquante marées par jour caractérisent un degré sévère de syndrome ménopausique.

Les facteurs suivants peuvent provoquer l'apparition de bouffées de chaleur:

  • stress;
  • aliments salés et épicés;
  • vêtements inadéquats;
  • rester dans une pièce chaude.

Troubles psycho-émotionnels

Chez les femmes, lorsque la fonction des hormones sexuelles féminines n'est pas altérée, les œstrogènes affectent l'état mental d'une femme comme suit - ils affectent directement la production de neurotransmetteurs (produits chimiques), tels que la sérotonine et la norépinéphrine, et ce sont des hormones qui fournissent une bonne humeur. De plus, l'œstrogène inhibe l'action d'une enzyme qui décompose ces hormones. Par conséquent, une diminution de la concentration d'oestrogène pendant la ménopause précoce peut, à son tour, réduire les niveaux de sérotonine et de noradrénaline. Ces changements peuvent contribuer au développement de troubles psycho-émotionnels chez les femmes, tels que les sautes d'humeur, la fatigue, l'irritabilité et la dépression.

Insomnie

Des troubles du sommeil avec une ménopause précoce sont observés chez 40 à 50% des femmes. La raison en est généralement une diminution des niveaux d'oestrogène et de progestérone. Cependant, en plus des changements dans la concentration des hormones ci-dessus, une femme pendant la ménopause a également une diminution des niveaux de mélatonine. Cette hormone est impliquée dans la régulation du sommeil, donc son manque peut affecter la qualité du sommeil, le rendant plus superficiel et agité..

Les problèmes de sommeil peuvent amener une femme à développer de l'anxiété, de la tension et des symptômes dépressifs..

Gain de poids

Une diminution du niveau des hormones sexuelles féminines, en particulier des œstrogènes, entraîne une augmentation du poids corporel. La raison en est que dans le tissu adipeux, les androgènes (hormones sexuelles mâles) sont convertis en œstrogènes. Cependant, lorsque la fonction ovarienne s'estompe et que la production d'oestrogène diminue, le corps commence à former plus de tissu adipeux afin de compenser le manque d'oestrogène..

L'augmentation du poids corporel au début de la ménopause peut provoquer le développement de manifestations telles que l'insomnie, ainsi que des bouffées de chaleur. Cela est dû au fait qu'une augmentation de la quantité de graisse change la conductivité thermique et le transfert de chaleur, ce qui fait que les femmes obèses sont plus sujettes aux bouffées de chaleur et aux troubles du sommeil que les femmes dont le poids corporel est dans les limites normales.

Il convient également de noter que la prise de poids est un facteur prédisposant au développement des maladies cardiovasculaires, ainsi que du diabète.

De plus, les facteurs suivants peuvent affecter l'augmentation du poids corporel au cours de cette période:

  • mode de vie sédentaire;
  • trop manger;
  • stress
  • prédisposition héréditaire.

Changements cutanés

Au début de la ménopause, la carence en œstrogènes entraîne des changements cutanés. En raison de la perte de fibres de collagène, il devient plus sec. De plus, la peau cesse de retenir le fluide, sa nutrition est perturbée, ce qui entraîne des fissures et des rides à sa surface. Les changements hormonaux, en plus de la peau, affectent également la qualité des ongles et des cheveux, les rendant plus cassants et cassants..

Sécheresse vaginale

Une diminution significative des hormones sexuelles féminines au cours de la ménopause précoce provoque une sécheresse vaginale. Une diminution des niveaux d'oestrogène conduit à un amincissement de la muqueuse vaginale, ainsi qu'à une diminution de la sécrétion vaginale. Ces changements conduisent au développement des symptômes d'une femme tels que des démangeaisons et des brûlures dans le vagin, en relation avec lesquelles des sensations douloureuses peuvent se produire pendant les rapports sexuels. De plus, la sécheresse vaginale augmente la probabilité de développer des processus inflammatoires.

Troubles de la miction

Avec le début de la ménopause précoce, sous l'influence d'une diminution du niveau des hormones sexuelles féminines, il y a une diminution du tonus musculaire de la vessie, ainsi que du sphincter, dont la fonction est de retenir l'urine. En conséquence, une femme peut développer des troubles de la miction au cours de cette période. En cas de violation, une femme peut ressentir des mictions fréquentes nuit et jour, ainsi qu'une incontinence urinaire avec tension, rire et toux.

De plus, les raisons suivantes peuvent affecter l'affaiblissement du tonus du sphincter:

  • de nombreuses grossesses et accouchements;
  • la présence de gros fibromes douloureux;
  • la présence de processus infectieux et inflammatoires chroniques dans la vessie (par exemple, la cystite);
  • en surpoids.

Les symptômes ci-dessus concernent des manifestations précoces et à mi-parcours. Si à ce stade, la femme n'a pris aucune mesure pour corriger ces changements, des manifestations ultérieures associées à des troubles métaboliques peuvent se développer.

Une femme au cours de la ménopause précoce peut développer les manifestations tardives suivantes:

  • Ostéoporose. Pendant la ménopause, en raison d'une carence en œstrogènes, il y a une perte de calcium, ainsi qu'un vieillissement du cartilage, entraînant une diminution de la densité osseuse. Du fait que les os deviennent plus fragiles, chez la femme en ménopause, même avec le moindre traumatisme, le risque de développer des fractures augmente.
  • Athérosclérose. L'œstrogène protège le corps d'une femme contre le développement de l'athérosclérose, de sorte que sa diminution pendant la ménopause entraîne une augmentation du cholestérol, qui, à son tour, augmente le risque de développer des plaques athérosclérotiques (dépôt de cholestérol dans la paroi vasculaire). Par la suite, la formation de plaques peut entraîner une thrombose vasculaire et le développement de complications telles qu'un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral.
  • Hypertension artérielle. Une diminution de la concentration des hormones sexuelles féminines, ainsi qu'une augmentation du poids corporel pendant la ménopause précoce, peuvent entraîner une hypertension (augmentation de la pression artérielle), ce qui augmente considérablement le risque de complications telles que l'infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux, les crises hypertensives et autres.

Les premiers symptômes de la ménopause chez les femmes qui ne peuvent être ignorés - vidéo

Traitement de la ménopause précoce

Les changements hormonaux dans le corps d'une femme qui se développent avec une ménopause précoce ne peuvent pas être arrêtés, mais il est possible d'atténuer les symptômes de la ménopause qui apparaissent chez une femme pendant cette période.

Avec une manifestation pathologique des symptômes de la ménopause précoce, il est recommandé à une femme de contacter un gynécologue pour obtenir de l'aide dès que possible. La nomination d'une thérapie adéquate dans ce cas dépendra de la présence de problèmes initiaux chez la femme.

Remarque: Le traitement est sélectionné individuellement en fonction des indications et contre-indications disponibles..

Diagnostic de la ménopause précoce

Avant de commencer le traitement, une femme doit clarifier si les symptômes existants sont une manifestation d'une ménopause précoce ou d'une autre maladie, par exemple un dysfonctionnement de la glande thyroïde.

Les méthodes les plus courantes pour diagnostiquer la ménopause sont les suivantes:

  • Un test sanguin pour la FSH (hormone folliculo-stimulante). Cette analyse est la principale méthode de diagnostic de la ménopause. Avec le début de la ménopause, les œstrogènes disparaissent et le niveau d'hormone folliculo-stimulante atteint des nombres élevés (FSH supérieure à 20 mU / ml).
  • Test sanguin pour l'estradiol. Normalement, le niveau d'estradiol devrait être supérieur à 35 pmol / l, cependant, pendant la ménopause, en raison d'une diminution de la concentration de l'hormone, ces indicateurs chutent de manière significative.
  • Un test sanguin pour l'hormone lutéinisante. Normalement, le niveau de cette hormone varie entre 14,20 - 52,30 mU / ml. Chez une femme qui est à la puberté, le niveau d'hormone lutéinisante n'atteint un pic que pendant l'ovulation. Il convient de noter que pendant la ménopause, cette hormone est constamment élevée..

La thérapie de remplacement d'hormone

Étant donné que la ménopause est associée à une diminution de la fonction ovarienne et principalement de la fonction productrice d'oestrogène, les médicaments prescrits au début de la ménopause sont basés sur des médicaments, dont les hormones sexuelles féminines œstrogènes. La spécificité de ces médicaments est que, selon l'âge, une posologie appropriée d'hormones est sélectionnée, et le régime de prise de ces médicaments dépendra de la présence ou de l'absence de menstruations chez la femme..

De plus, une deuxième hormone sexuelle féminine, la progestérone, est nécessairement introduite dans l'hormonothérapie substitutive. Il est nécessaire de protéger l'utérus de l'action excessive des œstrogènes..

Les indications suivantes pour l'hormonothérapie substitutive sont distinguées:

  • symptômes climatériques associés à des bouffées de chaleur, des sautes d'humeur, des troubles du sommeil et d'autres symptômes qui perturbent le mode de vie normal et réduisent sa qualité;
  • indiqué pour les femmes souffrant de troubles du système génito-urinaire (troubles de la miction, sécheresse vaginale);
  • une indication absolue de l'hormonothérapie substitutive est l'interruption prématurée de la fonction menstruelle avant l'âge de quarante à quarante-cinq ans.

Un traitement hormonal substitutif lancé en temps opportun et prescrit par un médecin, en tenant compte des plaintes du patient et des résultats des tests, peut corriger efficacement les manifestations existantes de la ménopause.

L'hormonothérapie substitutive a les effets positifs suivants sur la santé d'une femme:

  • normalise la pression artérielle;
  • évite les changements athérosclérotiques;
  • empêche le développement de l'ostéoporose;
  • fournit l'élasticité de la peau;
  • contribue à la disparition des manifestations de la ménopause.

Remarque: Les médicaments de ce type ne doivent être pris que sur prescription du médecin, sinon la manifestation d'effets indésirables est possible, ce qui ne peut qu'aggraver le cours d'une ménopause déjà existante..

Il existe les contre-indications suivantes pour prendre un traitement hormonal substitutif:

  • augmentation de la coagulation sanguine;
  • thrombose veineuse profonde antérieure ou maladie thromboembolique;
  • la présence de maladies tumorales de l'utérus, des ovaires ou des glandes mammaires;
  • cirrhose du foie;
  • saignement utérin d'étiologie inconnue;
  • Diabète.

Le nom du médicamentMécanisme d'actionMode d'application
Médicament anticlimactérique contenant des analogues des hormones sexuelles féminines œstrogènes et progestérone. Ces hormones aident à réduire les bouffées de chaleur et à prévenir le développement de l'ostéoporose et de l'athérosclérose..Le médicament doit être pris un comprimé (de préférence le soir) pour le 21e jour, après quoi une pause de sept jours est effectuée (les menstruations commencent pendant cette période). Au cours des onze premiers jours, il est nécessaire de prendre des comprimés blancs contenant l'hormone œstrogène, au cours des dix prochains jours, vous devez prendre des comprimés bleus contenant de l'œstrogène et de la progestérone.
Oestrogène (estriol) contenant le médicament, dont l'apport compense la carence en hormone œstrogène. En outre, ce médicament réduit efficacement les manifestations des bouffées de chaleur, empêche le développement de la sécheresse vaginale et réduit la probabilité de développer des problèmes du système génito-urinaire. Ovestin est également utilisé comme prophylaxie pour le développement de l'ostéoporose et de l'athérosclérose. On pense que la posologie quotidienne de ce médicament n'est pas en mesure de provoquer le développement d'une hyperplasie endométriale, par conséquent, l'introduction de progestérone n'est pas requise.Ce médicament est disponible sous forme de crème, bougies et comprimés.
Les comprimés avec une ménopause précoce sont recommandés pour prendre quatre à huit milligrammes (deux à quatre comprimés) par jour. Après que la manifestation des symptômes de la ménopause a diminué, la dose est réduite à la prise d'un ou deux comprimés par jour.
La crème (doit être tapée dans l'applicateur) ou les suppositoires doivent être insérés dans le vagin quotidiennement la nuit. Après l'amélioration des symptômes de la ménopause, l'utilisation de chacun des fonds est assimilée avant administration deux fois par semaine. La durée du traitement est déterminée par le médecin traitant, en fonction de la sévérité de la ménopause.
Préparation combinée antimycactérique contenant un analogue synthétique des hormones sexuelles féminines œstrogènes et progestérone (estradiol et drospirénone). Il a un effet efficace dans le traitement des symptômes de la ménopause, tels que les troubles du sommeil, l'irritabilité, la nervosité, les bouffées de chaleur, les maux de tête et autres. Ce médicament empêche également le développement de complications du système génito-urinaire et réduit le risque d'ostéoporose et d'athérosclérose..Le médicament doit être pris un comprimé par jour, de préférence en même temps pendant 28 jours. Ce produit doit être pris sans interruption, c'est-à-dire qu'après la fin de l'emballage, vous devez immédiatement commencer à prendre le.
Médicament anti-climatérique qui a une activité hormonale naturelle à action continue. Il contient des analogues de l'œstrogène et de la progestérone, qui réduisent les manifestations des bouffées de chaleur, réduisent le risque d'ostéoporose, d'athérosclérose, de contrôle du taux de cholestérol. De plus, ce médicament empêche le développement d'une hyperplasie de l'endomètre (prolifération).Le médicament doit être pris quotidiennement dans un comprimé (recommandé en même temps) pendant 28 jours sans interruption. Initialement, neuf comprimés blancs (contenant des œstrogènes) sont pris séquentiellement, puis des comprimés bleus (contenant des œstrogènes et de la progestérone) doivent être utilisés dans les douze jours, l'emballage est complété par les sept derniers comprimés roses (contenant des œstrogènes). Une fois l'emballage terminé sans interruption, le suivant commence. La durée du cours d'admission est déterminée par le gynécologue traitant.
Préparation pour la ménopause contenant une combinaison d'hormones sexuelles féminines œstrogènes (estradiol) et progestérone (dydrogestérone). Ce médicament aide à réduire la ménopause (par exemple, bouffées de chaleur, troubles du sommeil, irritabilité, sécheresse vaginale). La prise du médicament réduit le cholestérol et empêche également le développement de complications telles que l'ostéoporose. La progestérone contenue dans cette préparation prévient le développement de l'hyperplasie endométriale.Ce médicament, en fonction de la posologie, est disponible en deux types 1/10 (1 mg d'estradiol et 10 mg de dydrogestérone) et 2/10 (2 mg d'estradiol et 10 mg de dydrogestérone). Il doit être pris quotidiennement, un comprimé par jour, de préférence en même temps pendant 28 jours. Lors de la prise de Femoston 1/10 au cours des quatorze premiers jours, des comprimés blancs contenant uniquement de l'estradiol doivent être pris, au cours des deux semaines suivantes, des comprimés gris contenant la combinaison de l'hormone estradiol et de la dydrogestérone sont pris. Le régime pour l'utilisation du médicament Femoston 2/10 est identique au schéma précédent, sauf qu'il est nécessaire de commencer l'administration avec des comprimés roses contenant de l'estradiol et de continuer avec des comprimés jaunes contenant de l'estradiol et de la dydrogestérone.

Méthodes alternatives de traitement

D'autres méthodes de traitement de la ménopause précoce aident à réduire la manifestation des symptômes de la ménopause.

Nom des fondsAction thérapeutiqueMéthode de préparation et d'utilisation
Flacon de sauge
La sauge a un effet stimulant sur les glandes génitales féminines, normalisant le fond hormonal. De plus, cet outil aide à réduire les symptômes climatériques tels que rougeurs, irritabilité et nervosité..Une cuillère à soupe de sauge doit être remplie de 200 ml d'eau chaude. Bien mélanger, couvrir et laisser infuser pendant quarante minutes. La perfusion obtenue doit être prise pendant la journée (matin et soir), après l'avoir divisée en deux doses, 100 ml chacune.
Thé aux mûresCes baies ont un effet calmant et renforcent également le système nerveux..Une cuillère à soupe doit être versée avec un verre d'eau chaude (200 ml), laisser infuser pendant cinq à sept minutes, après quoi le thé peut être bu. Deux à trois thés aux mûres sont recommandés quotidiennement..
Infusion de valériane officinalisCette plante a un effet calmant, réduisant les bouffées de chaleur. La valériane améliore également la qualité du sommeil, réduit les maux de tête et normalise la pression artérielle..Le soir, une cuillère à soupe de racines de valériane écrasées doit être versée avec un verre d'eau chaude (200 ml). Puis couvrez, couvrez avec une serviette et laissez infuser toute la nuit. Le lendemain, la perfusion résultante doit être prise une cuillère à soupe trois fois par jour.
Infusion de fleurs d'aubépine, de cannelle et d'agripaumeCe médicament réduit efficacement les symptômes de la ménopause, normalise le sommeil, réduit les bouffées vasomotrices, l'irritabilité et les maux de tête.Pour préparer la perfusion, une cuillère à soupe de chaque ingrédient doit être remplie de trois verres d'eau chaude (600 ml). Ensuite, après avoir recouvert d'un couvercle, le mélange résultant doit être insisté pendant deux heures. La perfusion prête doit être prise trois fois par jour, 200 ml.
Infusion de camomille et de calendulaCette infusion a un effet calmant et anti-inflammatoire. De plus, l'infusion réduit les bouffées de chaleur, normalise le sommeil et renforce les défenses de l'organisme.Une cuillère à soupe de fleurs de calendula et une cuillère à soupe de fleurs de camomille doivent être versées avec un verre d'eau chaude (200 ml). Après cela, le mélange résultant doit être mis à feu et laisser mijoter pendant quinze minutes, puis retirer du feu et refroidir. L'infusion terminée doit être filtrée et prise deux cuillères à soupe trois fois par jour.


Il convient également de noter que le mode de vie et la nutrition d’une femme sont des facteurs complémentaires importants dans le traitement de la ménopause précoce. Une femme dans cette période est recommandée pour éviter l'inactivité physique (mode de vie sédentaire), en essayant de faire de l'exercice régulièrement. Il est également nécessaire de respecter une bonne nutrition, en abandonnant l'excès de glucides et de graisses, car ils, déposés dans le corps, augmentent le risque d'obésité et de complications ménopausiques (hypertension artérielle, diabète sucré et athérosclérose).

Prévention de la ménopause précoce

La question de la prévention de la ménopause précoce mérite une attention particulière, et chaque femme doit en être bien consciente afin de prévenir l'évolution pathologique de la ménopause et la survenue d'un certain nombre de maladies gynécologiques. De nombreux signes similaires à ceux observés avec la ménopause précoce peuvent être des symptômes de certaines maladies, en particulier de nature tumorale. Une femme dans cette période, comme précédemment, doit être présentée au médecin au moins deux fois par an, même si elle se considère en parfaite santé.


Les actions suivantes ont un effet particulièrement positif sur la condition d'une femme au cours de cette période:

  • éducation physique;
  • nutrition adéquat;
  • hygiène personnelle.

Éducation physique

Un mode de vie actif aidera à prévenir l'apparition d'une ménopause précoce, au cours de laquelle il est recommandé à une femme d'effectuer des exercices physiques aussi souvent que possible, de préférence à l'air frais. Il peut s'agir de gymnastique, de fitness ou de Pilates (une forme de fitness plus douce). En outre, en tant que prophylaxie de la ménopause précoce et de nombreuses autres maladies, le durcissement est fortement recommandé..

Nutrition adéquat

Une bonne nutrition joue un rôle clé dans la prévention de la ménopause précoce et contribue également à l'évolution future facilitée de la ménopause physiologique. Dans un régime, une femme devrait réduire les aliments riches en calories pour éviter l'accumulation de poids excessif. Dans ce cas, il n'est pas recommandé aux femmes de manger des bonbons, des pâtisseries, des aliments gras et d'autres aliments contenant des glucides à digestion rapide. Il devrait réduire la consommation de chlorure de sodium, de viande, d'alcool.

Il est également nécessaire de réduire le nombre de portions et d'augmenter la fréquence de la prise alimentaire (cinq à six fois par jour en petites quantités).

Les aliments suivants sont recommandés:

  • poisson et fruits de mer;
  • produits laitiers;
  • des produits à base de soja;
  • plus de légumes et de fruits;
  • graines de sésame.

Hygiène personnelle

L'hygiène est une prévention fiable de la ménopause précoce et est aussi importante que dans toutes les autres périodes de la vie d'une femme. Les soins réguliers de la peau et des organes génitaux jouent ici un rôle important..