Le rôle de l'hormone lutéinisante dans le corps humain et les conséquences de son déséquilibre

Hygiène

L'hormone lutéinisante est classée comme peptide. Il est produit dans le corps des femmes et des hommes par l'hypophyse et est responsable de la fonction reproductrice. Un déséquilibre de la substance peut provoquer une violation du contexte hormonal général, ainsi que l'infertilité. C'est pourquoi son niveau doit être maintenu et systématiquement contrôlé, notamment lors de la planification de la naissance d'un enfant.

L'objectif principal et le rôle de l'hormone lutéinisante dans le corps

L'hormone lutéinisante (lutéotropine) pour le bon fonctionnement du système reproducteur du corps fonctionne simultanément avec l'hormone folliculo-stimulante (FSH). Son rôle est tout aussi important à la fois dans le corps d'une femme et dans le corps d'un homme. Chez les femmes pendant le cycle menstruel, il stimule la croissance des follicules, qui sécrètent une quantité suffisante d'œstrogènes pour stimuler l'hypothalamus.

À la suite de toutes ces actions, une femme ovule, au cours de laquelle l'ovule se prépare à la fécondation. Dans ce contexte, une grande quantité de progeston est libérée, ce qui stimule la croissance de l'endomètre à l'intérieur de l'utérus. Cette période entière prend environ deux semaines. L'hormone lutéinisante dans la phase agit sur les ovaires, de sorte que ces derniers produisent d'autres substances.

Le travail de la lutropine dans le corps d'un homme est beaucoup plus facile. Il agit directement sur les cellules Lading et stimule la production de l'hormone sexuelle testostérone. Ce dernier est nécessaire au cours normal de la spermatogenèse.

Chez les hommes, la concentration de l'hormone est constante. Chez la femme, cela dépend du stade du cycle menstruel. En règle générale, la concentration la plus élevée de lutéotropine est observée du 12 au 16e jour après le début des menstruations. Sur la détermination du niveau d'une hormone dans l'urine, le principe du test d'ovulation est construit.

Le taux de production et d'entretien dans le corps

Les indicateurs pour les femmes et les hommes varient. De plus, la norme de l'hormone lutéinisante chez la femme a plusieurs options, selon le stade du cycle menstruel.

Chez les femmes

Pendant toute la période du cycle menstruel, le corps d'une femme passe par trois phases principales:

  1. Folliculaire. En règle générale, dans le corps d'une femme en bonne santé, elle survient du 1er au 12-14e jour à partir du début des menstruations. La concentration hormonale est ici de 2 à 14 mU / l.
  2. Ovulation. Prend la période du 12 au 16 jour et suppose une quantité de 24 à 150 mU / l.
  3. Luteal. Cela prend toute la période jusqu'au début d'un nouveau cycle. La quantité d'hormone produite est de 2 à 17 mU / l.

Un changement général des indicateurs moyens de l'hormone lutéinisante chez la femme est également observé tout au long de la vie. Ainsi, de la naissance à 3 ans de vie, elle passe de 0,7 à 1,9 mU / l, et à l'adolescence - à 16-21 mU / l. Chez la femme adulte, pendant la ménopause, l'indicateur devient au niveau de 14-52 mU / l.

Chez l'homme

Les niveaux normaux d'hormones lutéinisantes chez les hommes changent également avec le temps, mais conservent une stabilité relative. Selon les caractéristiques individuelles, elles peuvent aller de 0,5 à 10 mU / l. Dans la plupart des cas, le niveau correspond au contexte hormonal général d'une personne.

Chez les enfants

La lutéotropine dans l'enfance avec un système urogénital sous-développé est produite en quantités minimales chez les garçons et les filles. Dans le premier, à l'adolescence, la concentration augmente légèrement, puis ne change pratiquement pas tout au long de la phase de croissance.

Chez les filles, au moment de la puberté, le niveau d'hormone lutéinisante augmente jusqu'à 20-25 mU / l. En règle générale, il est noté immédiatement avant l'apparition des premières menstruations. Après cela, la concentration constante diminue et se stabilise progressivement..

Dans quels cas une vérification est-elle requise

Les changements des niveaux hormonaux affectent presque toujours le bien-être et l'humeur. Les femmes devraient consulter un médecin si les phénomènes suivants se produisent:

  • Absence complète de menstruations et longs retards;
  • L'impossibilité de la conception;
  • Retard de croissance et développement sexuel chez les adolescents (ou développement précoce);
  • Menstruations courtes (pas plus de trois jours) ou rares;
  • Fausses couches persistantes;
  • Baisse de la libido;
  • Croissance excessive des poils du visage;
  • La survenue de saignements utérins.

Le suivi du niveau d'hormone lutéinisante est nécessaire pour l'endométriose, l'ovaire polykystique, ainsi que pendant l'hormonothérapie (périodiquement). Un contrôle est également nécessaire s'il existe des signes courants de déséquilibre hormonal, car une diminution ou une augmentation d'au moins une des hormones dans le corps peut entraîner un déséquilibre général.

Compte tenu des changements constants du niveau d'hormone lutéinisante, quand prendre du sang pour analyse? Le prélèvement sanguin est effectué chez la femme le troisième, le huitième, le dix-neuvième ou le vingtième jour à partir du début du cycle. Chez les hommes - tous les jours à jeun le matin. Des études d'analyse doivent être réalisées en tenant compte des caractéristiques du corps et du jour où la clôture.

Les conséquences d'un déséquilibre

Pour les femmes et les hommes, abaisser et augmenter les niveaux d'hormones sont tout aussi nocifs. Cependant, chaque type de déséquilibre a ses propres symptômes, causes et conséquences désagréables..

Quand le niveau baisse

Des taux d'hormones réduits sont observés chez les femmes enceintes. Ce phénomène est considéré comme la norme et ne constitue pas une menace pour la mère et le fœtus. Des taux élevés pendant cette période sont démontrés par la production de prolactine. Dans d'autres cas, les femmes ont un déséquilibre pour les raisons suivantes:

  • Surpoids, obésité sévère;
  • Dysfonctionnements du cycle menstruel, manque de menstruations;
  • L'insuffisance dite phase lutéale;
  • Nanisme (retard de croissance);
  • Abus de mauvaises habitudes;
  • Acceptation de médicaments puissants (y compris usage prolongé, abus);
  • Niveaux élevés de prolactine;
  • Opérations chirurgicales, période de rééducation;
  • Dysfonction de l'hypothalamus et de l'hypophyse.

En excès

Chez les femmes, la concentration d'hormones la plus élevée n'est observée que pendant l'ovulation et dans la journée suivant son arrêt. Dans d'autres cas, les raisons peuvent être:

  • Insuffisance rénale;
  • Ovaire polykystique;
  • Dépression et stress fréquent;
  • Les périodes d'utilisation des régimes de jeûne et du jeûne;
  • Syndrome de déplétion ovarienne;
  • Activité physique excessive et entraînement sportif;
  • Tumeurs hypophysaires bénignes et malignes;
  • Endométriose;
  • Dysfonction génitale.

Déficit en phase lutéale

L'insuffisance dite de phase lutéale (NLF) est un syndrome caractéristique des patientes. En règle générale, il se trouve en violation des fonctions de base des ovaires et d'une production insuffisante de progestérone. Dans ce cas, la grossesse est presque impossible en raison de la mauvaise préparation de l'utérus à attacher le fœtus. Pour cette raison, des problèmes de conception peuvent survenir, ainsi que des fausses couches au début de la grossesse..

Extérieurement, l'insuffisance de la phase lutéale ne se manifeste pratiquement pas et ne peut pas provoquer de sensations désagréables ou de mauvaise santé. En règle générale, la raison d'aller chez le médecin est un cycle menstruel trop court, dans lequel moins de dix jours passent de l'ovulation au début de la prochaine menstruation. Un prélèvement sanguin est nécessaire pour déterminer le problème. Progestron dans cette étude est à un faible niveau.

Règles de vérification

Le prélèvement sanguin se fait généralement à partir d'une veine. Pour obtenir les résultats les plus fiables de la vérification du niveau d'hormones, vous devez vous y préparer correctement. Pour ce faire, vous devez suivre ces recommandations:

  1. Deux à trois jours avant la livraison, il est nécessaire de suspendre l'utilisation de stéroïdes. Si cela n'est pas possible en raison de la gravité de la maladie, qui nécessite un traitement hormonal, vous devez d'abord consulter votre médecin.
  2. Préparez le dernier repas au plus tard trois heures avant le test. Il est permis de boire de l'eau propre sans gaz et sans remplissage..
  3. Au plus tard un jour avant la procédure, arrêtez les efforts physiques graves (travail acharné, cours au gymnase). Il est également important d'éviter le stress émotionnel et psychologique, les situations stressantes..
  4. Ne buvez pas d'alcool au moins une semaine avant le test. Ne fumez pas trois heures avant le prélèvement de sang.
  5. Lorsque vous prenez des sédatifs, vous devez également suspendre temporairement leur utilisation.

Si le patient prend des médicaments puissants, cela doit être notifié avant le prélèvement de sang. En règle générale, dans de tels cas, les médecins recommandent un éventuel refus temporaire de traitement ou le remplacement des médicaments utilisés par des médicaments qui affectent le fond hormonal dans une moindre mesure.

Correction hormonale

La sélection des méthodes de traitement et de correction des niveaux hormonaux dépend de deux facteurs:

  1. Les raisons de sa violation;
  2. Effet (diminution ou augmentation de la LH).

Tout d'abord, au stade du diagnostic, le médecin détermine le type de violation (diminution ou production excessive d'hormones), puis identifie les causes, les prérequis et les facteurs de risque de ce phénomène.

Avec une baisse de niveau

En règle générale, un changement du niveau d'hormone lutéinisante au-dessous de la norme s'accompagne d'infertilité, de problèmes de conception et de portage d'un enfant et d'un manque d'ovulation. Des médicaments oraux tels que Luveris et Pergonal peuvent affecter la production d'hormones supplémentaires. Dans ce cas, la restauration de l'arrière-plan est possible, mais elle aura un effet variable..

Pergonal chez la femme stimule la production d'oestrogène et de follicules. Il restaure également la fonctionnalité de l'endomètre, le préparant à la conception et à l'attachement du fœtus. Mais comment augmenter l'hormone lutéinisante chez l'homme et est-ce possible avec Pergonal? Ce médicament stimule également la spermatogenèse chez les hommes, éliminant l'infertilité..

Pergonal est activement utilisé dans le cadre d'une thérapie complexe immédiatement avant la conception prévue. Son utilisation peut provoquer des grossesses multiples. Cet effet est supprimé dans des conditions normales, mais pendant la FIV, il augmente la probabilité d'une fécondation réussie.

Luveris est une hormone lutéinisante recombinante. Ce médicament stimule l'ovulation pour la conception naturelle et, en cas d'utilisation prolongée, maintient l'équilibre hormonal dans le corps..

La principale indication de l'utilisation de ces médicaments est une diminution pathologique de la production d'hormone lutéinisante. Dans le même temps, ils ont des contre-indications d'utilisation, parmi lesquelles:

  • Ovaire polykystique;
  • Augmentation des niveaux de prolactine (cette restriction est considérée individuellement pour chaque patient);
  • Progression des tumeurs hypophysaires malignes et bénignes;
  • Insuffisance ovarienne.

La présence de contre-indications n'est pas toujours une limitation au traitement. En règle générale, dans de tels cas, des médicaments d'un autre type d'action ou similaire sont sélectionnés. Les causes immédiates de la carence en lutéotropine sont éliminées sans faute.

Avec augmentation

Un excès de lutéotropine est également possible de corriger. Pour cela, des préparations d'oestrogène, d'androgène et de progestérone sont généralement utilisées. Ces médicaments peuvent restaurer temporairement le fond hormonal. L'effet de leur utilisation ne dure que pendant l'admission.

Pour rétablir l'équilibre des hormones dans le corps pour toujours, il est nécessaire de recourir à l'élimination des causes de sa violation. Pour ce faire, appliquez les méthodes:

  1. Ablation chirurgicale des tumeurs hypophysaires (la radiothérapie et la chimiothérapie peuvent également être utilisées si indiqué);
  2. Cautérisation de kystes polykystiques sévères.

Recommandations générales pour restaurer les niveaux hormonaux

Une fois que le médecin a prescrit les principales mesures thérapeutiques et médicaments, il est nécessaire de surveiller systématiquement l'état de santé, le bien-être. Il est également nécessaire de passer périodiquement des tests et d'enregistrer les résultats de la thérapie.

Pendant le traitement, il est recommandé d'ajuster le poids et d'équilibrer le régime alimentaire. Un apport supplémentaire de complexes vitamino-minéraux est autorisé. De plus, il est important d'abandonner complètement les mauvaises habitudes, surtout si la thérapie est dédiée à la planification de la progéniture.

Les médicaments hormonaux ne sont pas toujours combinés avec d'autres médicaments, en particulier des médicaments puissants. Par conséquent, si vous devez prendre d'autres médicaments, il est recommandé de consulter un médecin.

Actions préventives

Chez toutes les personnes relativement en bonne santé, la production d'hormone lutéinisante s'effectue en quantité normale. Pour y parvenir, vous devez:

  1. Pour refuser de mauvaises habitudes. Selon les statistiques, les fumeurs et les personnes qui boivent régulièrement de l'alcool ont un risque accru de déséquilibre, tandis que la possibilité d'avoir un bébé est réduite.
  2. Suivez les règles de base d'une alimentation équilibrée. Chez les personnes obèses et en surpoids, la concentration d'hormones est souvent plus faible que chez les personnes ayant un poids corporel normal. À leur tour, les régimes à jeun et à faible teneur en calories peuvent également entraîner un déséquilibre..
  3. Surveillez le moment du cycle menstruel. Des retards rares et légers ne dépassant pas deux à trois jours ne présentent pas de risque pour la santé et ne sont pas des signes de maladie grave. Si un trouble du cycle est constamment observé, consultez un médecin.
  4. Suivre l'état de la peau. L'acné et diverses éruptions cutanées indiquent souvent un déséquilibre hormonal qui nécessite une correction.
  5. Refuser l'utilisation à long terme de médicaments hormonaux. Les médicaments hormonaux affectent considérablement l'état général des personnes. Les contraceptifs ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation du médecin traitant..
  6. Évitez les situations stressantes. Le stress et la dépression deviennent souvent des conditions préalables au déséquilibre hormonal.
  7. Optimiser l'exercice. Un mode de vie sédentaire et une activité excessive peuvent affecter négativement l'état général d'un patient.

Lors de la planification d'un enfant, passer des tests de taux d'hormones est obligatoire pour les femmes et les hommes. Cela aidera à accélérer la conception et à prévenir les effets indésirables potentiels..

Conclusion

Le maintien et le suivi de la concentration et de la production d'hormone lutéinisante sont importants pour les hommes et les femmes, en particulier lors de la planification de la conception et de la grossesse. Il est responsable du bon fonctionnement du système reproducteur du corps, par conséquent, sans son équilibre, la naissance d'un enfant est impossible. Il est nécessaire d'ajuster la concentration en éliminant les principales causes du problème, ainsi que les médicaments spéciaux qui ne peuvent être prescrits que par le médecin traitant.

Hormone lutéinisante chez la femme

Publication: 20 août 2019

L'hormone lutéinisante (LH) est une protéine à deux composants produite par des cellules glandulaires spéciales (cellules ƅ) de l'hypophyse antérieure. Il appartient au groupe des hormones tropiques ciblées par les glandes du système endocrinien. Avec une autre hormone gonadotrope synthétisée par l'hypophyse - stimulant les follicules (FSH), la LH affecte les tissus cibles du système reproducteur et est produite dans le corps féminin et masculin.

Quand une analyse de la LH est-elle prescrite??

Une analyse du niveau d'hormone lutéinisante dans le sang est prescrite pour les écarts suivants:

  • Irrégularités menstruelles;
  • manque d'ovulation (anovulation);
  • baisse de la libido;
  • hirsutisme - croissance excessive des cheveux selon le type masculin;
  • retard de croissance;
  • infertilité;
  • saignement utérin de nature inconnue;
  • violation du développement sexuel - avance ou retard;
  • fausse couche habituelle;
  • absence de menstruations (aménorrhée);
  • endométriose;
  • détection des néoplasmes producteurs d'hormones;
  • pour surveiller l'efficacité de l'hormonothérapie.

La sécrétion de LH est contrôlée par le facteur de libération des gonadotrophines. Entrant dans l'hypophyse avec du sang veineux, il active la production de LH. Les produits LH sont également réglementés par les hormones stéroïdes produites par les glandes sexuelles. Pour la recherche, une femme prélève un échantillon de sang veineux. En règle générale, la collecte de matériel est prescrite le 5-7e jour du cycle menstruel, sauf indication contraire du médecin. Les règles de préparation au test et de réussite à l'analyse sont les mêmes que pour tous les types de tests sanguins veineux.

Que signifient les résultats de l'analyse?

Des facteurs tels que:

  • jeûne ou régime pauvre;
  • activité physique intense, y compris lors de la pratique d'un sport;
  • insuffisance rénale;
  • syndromes d'épuisement prématuré et d'ovaire polykystique;
  • tumeur bénigne de l'adénohypophyse (lobe antérieur);
  • endométriose.

En plus des troubles pathologiques qui affectent le niveau de LH, les scientifiques ont établi une relation avec des facteurs externes - saisons, environnement, rythmes quotidiens. Ainsi, par exemple, la quantité de LH dans le sang de femmes en bonne santé atteint sa valeur maximale au printemps et son minimum en hiver. Ces fluctuations sont associées aux heures de clarté..

Si au cours de l'étude, le résultat montre une concentration réduite de LH dans le sérum sanguin, la cause peut être à la fois des facteurs externes et des facteurs internes pathogènes. La thérapie de remplacement hormonal, la formation de néoplasmes producteurs d'oestrogènes dans le corps peut réduire l'activité de la LH. Des gonadotrophines réduites peuvent également être observées avec une insuffisance de type hypophyse. Également capable de réduire le contenu de LH dans le corps:

  • augmentation de la prolactine;
  • nanisme;
  • kystes ovariens multiples;
  • en surpoids;
  • mauvaises habitudes;
  • stress;
  • interventions chirurgicales.

Certains types de médicaments affectent également le niveau d'une substance. Par exemple, les stéroïdes, les contraceptifs oraux, les anticonvulsivants, les médicaments antifongiques, les antagonistes des récepteurs des opiacés, etc..

Chez les femmes en âge de procréer, la sécrétion de gonadotrophines joue un rôle important dans la régulation du cycle menstruel. Pendant la ménopause, la production d'hormones sexuelles diminue. En raison de la rétroaction négative, la production d'hormones gonadotrophines hypophysaires est considérablement augmentée par rapport à la période de reproduction du corps.

Chez les femmes pendant la ménopause, une faible quantité de gonadotrophines est détectée pendant le traitement hormonal substitutif, ainsi que pendant la formation de tumeurs productrices d'oestrogènes dans le corps.

Quelle est l'hormone lutéinisante responsable de

Dans le corps humain, l'hormone lutéinisante est responsable de la fonction reproductrice. L'hormone folliculo-stimulante active la maturation des cellules germinales féminines, qui produisent des hormones sexuelles - les œstrogènes. Lorsque la quantité d'oestrogène devient maximale, il y a une "inclusion" de l'hypothalamus, stimulant les fonctions hormonales de l'hypophyse. Le fer commence à produire intensivement de la LH et de la FSH.

Le pic d'activité de l'hormone lutéinisante aide à la libération de l'ovule et favorise la transformation du follicule résiduel en corps jaune - la glande temporaire de l'ovaire. Il synthétise la progestérone - une hormone qui prépare la surface interne de l'utérus (couche endométriale) pour l'introduction d'un ovule fécondé. L'hormone lutéinisante chez la femme soutient le corps jaune pendant 2 semaines. Il agit également sur les cellules de la thèque, qui sont synthétisées par les précurseurs des hormones sexuelles féminines..

La norme de l'hormone lutéinisante chez la femme

Les niveaux de LH varient à différents moments de la vie d'une femme. Sa quantité maximale est notée dans la phase d'ovulation et est normalement de 24 à 150 mU / L. Dans la phase folliculaire - 2,0-14 mU / l, et dans la phase lutéale - 2-17 mU / l. La valeur moyenne est de 0,4 à 3,0 mcg / l de sérum sanguin. Les fluctuations du niveau de LH ressemblent à des vagues et varient en fonction de l'âge, de l'activité du système reproducteur, de la saison, de la phase du cycle menstruel.

Tableau des indicateurs normaux de l'hormone LH par âge

Le tableau ci-dessous montre les normes de la teneur en LH dans le sang d'une femme en fonction de l'âge, de la phase du cycle menstruel et de la ménopause:

ÂgeNiveau, mIU / ml
moins de 12 ans0,3 - 3,9
13-18 ans0,5 - 18
18 ans 1 phase1,1 - 11,6
18 ans d'ovulation17 - 77
18 ans 2 phases0,1 - 14,7
18 ans de ménopause11,3 - 40
18 ans de contraception orale0,1 - 8

Normalement, une augmentation de l'activité hormonale est notée au milieu du cycle menstruel, lorsque le follicule dans l'ovaire atteint une certaine taille. C'est le moment le plus favorable pour la conception. Cette période ne dure pas longtemps - elle commence 36 heures avant l'ovulation et dure encore 1 jour après que l'ovule quitte l'ovaire. Par conséquent, il est nécessaire de contrôler le niveau de l'hormone pour déterminer le moment de fertilisation le plus favorable. De faibles valeurs de LH chez les enfants avant la puberté et élevées chez les femmes ménopausées sont normales..

La norme de l'hormone lutéinisante chez les femmes d'âges différents les jours du cycle. Causes et conséquences des écarts

Les hormones sont impliquées dans tous les processus qui assurent l'activité vitale du corps. La violation de leur production se transforme en un trouble grave de la santé reproductive des femmes. Un déséquilibre peut provoquer l'infertilité. Un test sanguin pour le contenu de ces substances est l'une des méthodes les plus importantes pour diagnostiquer les pathologies. Il existe une relation étroite entre la production d'hormones ovariennes et l'hypophyse. En comparant les résultats de l'analyse de l'hormone lutéinisante avec des indicateurs normaux, le médecin détermine la tactique de traitement de diverses maladies des organes reproducteurs féminins.

Les fonctions de l'hormone lutéinisante dans le corps féminin

Dans l'hypophyse, 3 hormones principales sont produites, dont dépend le travail des glandes sexuelles féminines (ovaires): la lutéinisation (LH), la stimulation des follicules (FSH) et la prolactine. Chacun d'eux joue son rôle de premier plan dans la mise en œuvre des processus de reproduction à un certain stade..

La FSH régule la maturation des follicules avec un œuf dans la première phase du cycle. La LH et la prolactine jouent un rôle décisif dans la seconde (lutéale), lorsque l'ovulation se produit et la fécondation, une grossesse est possible.

La fonction de l'hormone lutéinisante est la suivante:

  • stimule le début de l'ovulation après la maturation du follicule dominant;
  • participe à la formation du corps jaune à la place de l'œuf qui a quitté le follicule;
  • régule la production de progestérone dans les ovaires (une hormone qui aide à préserver un ovule fécondé et sa fixation dans l'utérus);
  • la régularité du cycle menstruel dépend de combien la production d'hormone lutéinisante et de FSH est normale.

La norme du contenu de LH chez les femmes à différents jours du cycle

Normalement, le niveau hormonal augmente fortement au milieu du cycle, ce qui est associé à la fin de la maturation des œufs et au début de l'ovulation. Si une telle poussée ne se produit pas, cela signifie que le corps de la femme a une sorte de pathologie, le cycle est anovulatoire, la grossesse est impossible.

Si le niveau hormonal ne diminue pas après une poussée ovulatoire, cela est également anormal, ce qui indique que la femme a de graves troubles endocriniens.

Indicateurs de normes LH à différentes périodes du cycle (tableau)

Règles

Teneur normale en LH (en unités internationales - mU / ml)

Phase du corpus luteum (lutéale)

Si une femme utilise une contraception hormonale, la production de LH est supprimée, l'ovulation ne se produit pas. Dans ce cas, la teneur normale en hormone lutéinisante ne dépasse pas 8 mU / ml.

Les indicateurs sont influencés par les caractéristiques individuelles du corps féminin, y compris héréditaires. Chez certaines femmes, le niveau hormonal dans la phase folliculaire peut atteindre 3-14 mU / l, pendant l'ovulation jusqu'à 24-150 mU / l, et dans la phase lutéale jusqu'à 2-18 mU / l.

Comme le montre le tableau, la teneur en hormone lutéinisante dans le sang dans la première et la dernière phase est presque la même. Une augmentation de la production de LH pendant l'ovulation stimule la formation d'un corps jaune produisant de la progestérone, puis le niveau de LH diminue.

LH chez les femmes d'âges différents (tableau)

Le taux sanguin d'hormone lutéinisante chez la femme ne dépend pas seulement de la phase du cycle. L'indicateur change avec l'âge, car tout au long de la vie, l'état des ovaires et leur capacité de formation d'hormones sont variables.

Période d'âge

La teneur normale en LH, miel / ml

Plus de 18 ans (jusqu'à la fin de la ménopause)

Vidéo: Le rôle de LH dans le corps d'une femme. Comment réussir l'analyse

Raisons des écarts

Les écarts n'indiquent pas toujours la présence de la maladie d'une femme. Ils peuvent être temporaires, résultant du stress, d'un changement de régime alimentaire ou de la prise de certains médicaments. Mais la cause des écarts persistants sont généralement des pathologies dans le travail des organes.

Hormone lutéinisante faible

La cause de la baisse des taux de LH peut être une grossesse ou un faible taux d'hémoglobine dans le sang. Elle sera également faible si l'analyse a été réalisée en début ou en fin de cycle..

Une augmentation significative du poids corporel peut contribuer à une diminution de sa production. Une telle déviation est observée si le corps est constamment soumis à un effort physique intense, un état de dépression nerveuse ou de dépression est observé. Dans ce cas, l'aménorrhée se produit souvent, ce qui affecte négativement la production d'hormones.

Le niveau de LH est abaissé chez celles qui sont protégées de la grossesse ou traitées avec des médicaments hormonaux qui suppriment l'ovulation. La violation se produit après une intervention chirurgicale sur les organes génitaux, des maladies de l'hypophyse ou de la glande thyroïde.

Parfois, il y a une production accrue de prolactine dans l'hypophyse. Dans le même temps, le rapport des hormones change et le niveau d'hormone lutéinisante chez les femmes est faible. La LH est inférieure à la normale si une femme fume ou boit constamment de l'alcool.

Chez les adolescents, les conséquences d'un manque de LH dans le corps sont le début tardif de la puberté, l'absence de menstruations jusqu'à 16 ans et le ralentissement de la croissance et du développement des caractéristiques sexuelles externes. Par la suite, ces écarts peuvent affecter la capacité de concevoir un enfant. Parfois, les causes des écarts sont des maladies génétiques (telles que, par exemple, l'hyperandrogénisme - un excès d'hormones sexuelles mâles dans le corps de la fille), des pathologies congénitales du développement et également l'obésité.

Pendant la grossesse, la production de prolactine, nécessaire à la préparation des glandes mammaires à la lactation, est considérablement augmentée. Cela réduit la production des hormones hypophysaires restantes. Pendant cette période, le niveau d'oestrogène augmente fortement, ce qui assure la croissance et le développement du fœtus. C'est également la raison de l'affaiblissement de la production de LH et de FSH. Si le niveau de LH est élevé, cela peut entraîner une fausse couche ou un développement anormal du fœtus..

LH élevée

Une augmentation du niveau de l'hormone est observée au milieu du cycle menstruel, ainsi qu'en présence des pathologies suivantes:

  • endométriose;
  • maladies tumorales hypophysaires;
  • ovaire polykystique;
  • le début de la ménopause;
  • épuisement ovarien prématuré;
  • troubles métaboliques dans le corps.

Une production excessive de LH contribue à la famine et au stress..

Avec la ménopause, le niveau de cette hormone dans le corps est beaucoup plus élevé que dans les autres périodes de la vie. En conséquence, des affections et des affections caractéristiques apparaissent. L'augmentation de la concentration de LH s'explique par une forte diminution de la production d'oestrogène dans les ovaires.

Le niveau abaissé de l'hormone dans le sang pendant cette période est une anomalie et indique l'apparition d'une hyperestrogénie. La conséquence peut être le développement de l'endométriose, des tumeurs œstrogénodépendantes de l'utérus et des glandes mammaires.

Dans quels cas une analyse est-elle effectuée sur le PH

L'analyse du contenu de l'hormone lutéinisante est prescrite dans les cas suivants:

  • la femme a des règles irrégulières, elles arrivent avec de longs retards ou disparaissent complètement;
  • la grossesse est interrompue à plusieurs reprises;
  • il n'y a pas de caractéristiques sexuelles mensuelles et externes chez une fille de plus de 15 ans;
  • une croissance des cheveux sur le corps inhabituelle pour les femmes est observée;
  • les saignements surviennent entre les menstruations;
  • l'infertilité est observée.

La mesure du niveau de LH dans le sang à différentes périodes du cycle est effectuée pour déterminer le moment du début de l'ovulation ou la présence d'un cycle anovulatoire. Cette analyse est particulièrement pertinente dans le traitement de l'infertilité et avant la FIV. Il est effectué à plusieurs reprises pendant la grossesse..

Le sang à analyser est prélevé dans une veine d'estomac vide. La préparation consiste à refuser un effort physique intense et un repos émotionnel à la veille de l'étude. L'analyse est effectuée plusieurs fois tout au long du cycle.

Réglage LH

Pour normaliser le niveau d'hormone lutéinisante chez la femme, un traitement médicamenteux ou un traitement chirurgical des maladies entraînant un dysfonctionnement est effectué. Le contenu de la LH est régulé par des médicaments qui suppriment la production d'oestrogène dans les ovaires, ainsi que par des moyens pour stimuler l'ovulation, réguler la production d'hormones hypophysaires et de la glande thyroïde..

Le niveau hormonal se normalise après traitement de l'endométriose, ablation chirurgicale des tumeurs et des kystes ovariens, des adénomes hypophysaires. Après la chirurgie, l'hormonothérapie est effectuée pendant plusieurs mois pour prévenir la rechute de la maladie. Souvent, le traitement conduit à la restauration du cycle et à l'élimination de l'infertilité.

Hormone lutéinisante (LH) - qu'est-ce que c'est?

Normes

La quantité normale d'hormone lutéinisante dans le sang varie chez les femmes, selon la phase du cycle menstruel. Hormone LH, norme:

  • folliculaire - 12-14 mU / l;
  • phase d'ovulation - 25-150 mU / l;
  • lutéale - 2-18 mU / l.

Raisons du déclin et de l'augmentation

Pendant la ménopause (une diminution liée à l'âge de l'activité des gonades féminines), la concentration de LH est considérablement réduite. La norme chez les femmes ménopausées est de 14 mU /. Une augmentation prolongée de la concentration d'hormone lutéinisante indique de tels processus pathologiques possibles:

  • ovaire polykystique;
  • tumeur hypophysaire productrice d'hormones;
  • endométriose;
  • hypofonction des gonades chez une femme;
  • activité physique prolongée et intense;
  • malnutrition et stress.

Une diminution de la concentration d'hormone lutéinisante indique également un certain nombre de raisons pathologiques:

  • obésité;
  • tabagisme et toxicomanie;
  • nanisme (retard de croissance et développement du corps);
  • grossesse et ménopause (les seules raisons physiologiques).

Non seulement les femmes ont l'hormone LH dans leur sang. Comment sont les hommes? Cette hormone régule la sécrétion de testostérone et d'autres androgènes. Dans certaines maladies, le niveau de LH peut changer, ce qui indique parfois une infertilité endocrinienne..

Valeur diagnostique

La détermination du niveau d'hormone lutéinisante est effectuée de manière laboratoire, pour laquelle le sang est prélevé dans une veine. À l'aide d'un analyseur biochimique spécial, sa quantité est déterminée. Il est important de faire une analyse à jeun, sans prendre d'alcool ni de drogues à la veille de l'étude, ce qui peut conduire à un résultat erroné.

Un test hormonal lutéinisant est effectué pour:

  • évaluer la fonction de reproduction;
  • choisir le programme de FIV optimal ou le régime d'induction de médicaments pour l'ovulation;
  • diagnostiquer les maladies gynécologiques (syndrome des ovaires polykystiques);
  • identifier l'hypogonadisme chez l'homme et évaluer son origine (insuffisance testiculaire ou système hypothalamo-hypophyse);
  • identifier les signes et les causes de la puberté prématurée ou de son retard;
  • identifier les maladies malhonnêtes qui provoquent des symptômes pathologiques.

LH comme drogue

L'hormone lutéinisante est utilisée comme médicament. Il est utilisé dans la reproduction.

La grande majorité des médicaments contiennent simultanément non seulement de la LH, mais également de la FSH (hormone folliculo-stimulante). Il existe de nombreux médicaments de ce type. Ils sont utilisés pour induire l'ovulation dans l'infertilité anovulatoire, et sont également utilisés dans les programmes de fécondation in vitro. L'introduction de tels médicaments vous permet d'atteindre la maturation de plusieurs follicules dans les ovaires et d'obtenir plusieurs ovules. Chez les hommes, les médicaments contre la LH et la FSH sont utilisés pour traiter l'hypogonadisme hypogonadotrope ou pour stimuler la spermatogenèse. Certes, ils ne sont prescrits qu'en tant que médicaments de deuxième intention, s'ils n'apportent pas l'effet attendu des médicaments contenant de l'hCG.

Médicaments sensiblement moins couramment utilisés ne contenant que de la LH. Il s'agit généralement de Luveris. Il contient de la LH recombinante, semblable au naturel dans ses propriétés. Le médicament est utilisé pour la production insuffisante de votre propre LH. Il démarre le processus de formation de corps jaune et d'ovulation chez ces patients. Le médicament est également utilisé après l'ovulation. Il soutient la fonction du corps jaune et empêche le développement d'une insuffisance lutéale.

La LH est utilisée dans le traitement de l'infertilité d'origine hypothalamo-hypophyse. Autrement dit, lorsque l'hypothalamus ne produit pas une quantité suffisante d'hormones qui stimulent la production de LH, ou l'hypophyse n'est pas en mesure d'assurer sa sécrétion adéquate. Dans tous les cas, si l'hormone lutéinisante n'est pas suffisante, la fertilité en souffre..

L'utilisation du médicament a de nombreuses contre-indications:

  • tumeurs du système hypothalamo-hypophyse;
  • hypertrophie ovarienne;
  • polykystique;
  • maladies de la thyroïde et des glandes surrénales;
  • des niveaux élevés de prolactine;
  • fibromes utérins;
  • tumeurs œstrogénodépendantes;
  • lactation ou grossesse;
  • insuffisance ovarienne primaire.

Dans toutes ces conditions, l'utilisation de préparations hormonales lutéinisantes est soit dangereuse soit impraticable en raison du faible effet attendu.

Combinaison avec FSH

Dans la grande majorité des cas, la LH est utilisée avec la FSH. Si la composition du médicament ne contient que de l'hormone lutéinisante, un médicament supplémentaire contenant de la FSH est utilisé. Les médicaments combinés, qui incluent les deux hormones ensemble, sont beaucoup plus souvent utilisés..

Les gonadotrophines sont utilisées pour stimuler la croissance et la maturation des follicules avec des ovules. Les posologies sont déterminées en fonction de l'objectif de l'utilisation du médicament (induction de l'ovulation, stimulation de la superovulation dans le programme de FIV), ainsi que de la réponse prévue à l'administration du médicament. Prédisez-le, sur la base d'un certain nombre d'indicateurs:

  • le niveau d'AMH, FSH, inhibine-B dans le sang;
  • volume ovarien;
  • le nombre de follicules antraux en eux au début du cycle;
  • l'âge de la femme;
  • expérience des stimulations précédentes.

La réaction des ovaires peut être insuffisante ou excessive. Une réaction insuffisante est indésirable, mais pas dangereuse. Si les follicules ne mûrissent pas, au cours du cycle suivant, le médecin augmente la dose et réussit généralement. Pire lorsque la stimulation est excessive. Cela se produit le plus souvent chez les patients atteints du syndrome des ovaires polykystiques. Les préparations de LH sont contre-indiquées pour eux. Médicaments utilisés contenant uniquement de la FSH.

Test sanguin LH. Quelle est la norme chez les femmes?

Le taux d'hormone lutéinisante chez la femme est déterminé par la phase du cycle menstruel et l'âge. La substance active affecte la maturation des ovules et la préparation de l'endomètre (la couche interne de l'utérus) pour la grossesse. Chez les femmes en âge de procréer, la quantité de LH est la suivante:

  • phase folliculaire - 2,4-12,6 mUI / ml;
  • ovulation - 14,0 à 95,6 mUI / ml;
  • phase lutéale - 1,0-11,4 mUI / ml;
  • apport de contraception hormonale - 8,0 mUI / ml.

Normes hormonales par âge

La concentration de lutéotropine dépend de l'âge:

  1. Chez les filles, avant la puberté, une petite quantité de substance est fixée. Cela est dû au fait que la folliculogenèse est absente.
  2. À 13-15 ans, la menstruation commence, des changements hormonaux liés à l'âge se produisent. La quantité de LH augmente considérablement.
  3. Avec le début de la ménopause, la concentration de la substance active devrait correspondre à certains indicateurs. Un écart par rapport à la norme indique la présence de pathologies.
Âge / périodeConcentration en mUI / ml
jusqu'à 3 ans0,1-0,9
3-110,1-6,2
≈11-16
(la puberté)
0,3-21
Femmes:
phase folliculaire2.4-12.6
phase ovulatoire14.0-95.6
phase lutéale1.0-11.4
Préménopause
phase folliculaire1-18
phase ovulatoire20-105
phase lutéale0,4-20
Ménopause7-58
Post-ménopause15-62

* Analyseur et système de test: Cobas 6000, Roche Diagnostics. Les valeurs de référence peuvent varier selon le laboratoire et la technologie.

Dans la première phase du cycle, la lutropine commence à s'activer. L'équilibre entre LH et FSH est un indicateur de la santé reproductive. Il s'agit d'un facteur déterminant pour la sécrétion d'oestrogène. Pendant l'ovulation, il y a une forte augmentation de la concentration de l'hormone dans le sang.

Les taux les plus élevés sont observés la veille de la rupture de la vésicule folliculaire et le lendemain de la libération de l'ovule.La teneur en hormone lutéinisante varie en fonction de la phase du cycle utérin. Le 3ème jour, le processus actif de formation des follicules commence, donc les valeurs moyennes sont fixées en LH. Le 5 - ils ne changent presque pas. Une augmentation de la quantité de substance est possible avec une rupture prématurée du follicule. Ce phénomène est causé à la fois par des facteurs physiologiques et pathologiques.

Indications pour l'analyse

Les écarts par rapport à la norme de l'hormone lutéinisante sont un signe alarmant. Pour les filles et les femmes, une analyse est prescrite dans les cas suivants:

  • puberté prématurée (ou son retard);
  • absence de menstruations (aménorrhée);
  • échec du cycle utérin;
  • détermination de la phase du cycle, début de l'ovulation;
  • problèmes de conception;
  • auto-avortements;
  • infertilité;
  • saignements utérins épisodiques ou chroniques;
  • évaluation de l'efficacité du traitement de l'infertilité féminine;
  • grossesse;
  • préparation à la FIV;
  • diminution du désir sexuel;
  • croissance excessive des cheveux sur le corps.

Si un test sanguin pour la LH montre une augmentation de la teneur en hormones, cela est dû aux conditions suivantes:

  • endométriose (prolifération de la muqueuse interne de l'utérus);
  • maladies de l'hypophyse;
  • ovaire polykystique;
  • épuisement prématuré des gonades;
  • violation des processus métaboliques;
  • pathologies des reins;
  • ménopause.

Un niveau élevé de LH pendant la ménopause est physiologiquement justifié - avec l'arrêt de la fonction de procréation, la sécrétion d'oestrogène diminue. Le corps essaie donc de faire face au déséquilibre hormonal. La faible concentration de lutéotropine pendant cette période est une valeur anormale, dont les conséquences dangereuses sont des tumeurs hormono-dépendantes de l'utérus, du sein.

La grossesse, l'hémoglobine basse sont les causes d'une diminution de la concentration de lutéotropine. Pendant la période de gestation, la quantité de prolactine, d'oestrogène augmente, donc la LH et la FSH diminuent. En cas d'augmentation anormale de la lutropine, une fausse couche est possible, le risque d'anomalies fœtales est élevé. La diminution du PH est fixée dans les conditions suivantes:

  • stress
  • famine;
  • obésité;
  • surcharge physique;
  • tabagisme, abus d'alcool;
  • l'utilisation de contraceptifs hormonaux qui suppriment l'ovulation;
  • opérations effectuées sur les organes du système reproducteur;
  • lésions cérébrales;
  • maladies endocriniennes;
  • pathologies génétiques.

L'insuffisance en phase lutéale (NLF) est un diagnostic posé par un médecin en cas de dysfonctionnement des glandes génitales féminines. En raison de l'activité affaiblie du corps jaune (glande temporaire de sécrétion interne), une quantité insuffisante de progestérone est produite.

Pour cette raison, l'utérus n'est pas prêt pour la grossesse, car un ovule fécondé ne peut pas se fixer à sa couche muqueuse interne..

Établir l'échec de la phase lutéale est possible par auto-observation. Moins de 10 jours passent de l'ovulation (son début est déterminé par la température basale ou un test spécial) jusqu'à la prochaine menstruation. Pour confirmer le diagnostic, ils donnent du sang pour la LH - dans la deuxième phase du cycle, une faible concentration de l'hormone est enregistrée. NLF est la cause de l'infertilité, de l'auto-avortement à 2-4 mois de grossesse.

Comment donner du sang pour des tests?

Le prélèvement sanguin pour déterminer l'hormone LH chez la femme est effectué au cours d'une des périodes:

  • du 3ème au 8ème jour du cycle;
  • les 12-14 (pendant l'ovulation);
  • du 19 au 21.

Aucune mesure préparatoire spéciale n'est exécutée. Pour la fiabilité d'un test sanguin pour les hormones, vous devez suivre quelques recommandations:

  • 48 heures pour arrêter le traitement avec les hormones stéroïdes et thyroïdiennes;
  • exclure les chocs émotionnels et les surcharges physiques par jour;
  • 12 heures avant l'analyse, arrêtez de manger;
  • exclure les aliments frits, huileux et épicés de l'alimentation;
  • 3 heures avant le prélèvement de sang, arrêtez de fumer;
  • le moment optimal pour réussir l'analyse est de 8 à 9 heures du matin;
  • il doit y avoir une pause d'au moins 7 jours entre le diagnostic des radio-isotopes et l'analyse hormonale.

Pour établir la fonctionnalité du système reproducteur, un test sanguin pour déterminer la concentration d'hormone lutéinisante est indicatif. Dans certains cas, les écarts par rapport aux valeurs de référence peuvent être associés à des facteurs physiologiques et ne sont pas dangereux..

Un certain nombre de maladies sont associées à une diminution et à une augmentation du niveau de LH. Le médecin, lorsqu'il déchiffre les résultats d'une étude en laboratoire, prend en compte la phase du cycle, l'âge du patient et l'anamnèse.

Hormone lutéinisante chez la femme: norme et fonction

L'hormone lutéinisante stimule les ovaires chez la femme. Une analyse de la LH est effectuée dans le diagnostic des maladies associées à la production d'hormones, par exemple, avec des troubles hypophysaires ou ovariens chez la femme. L'hormone lutéinisante est également responsable de la puberté et de la possibilité de tomber enceinte.

Contenu:

De quoi l'hormone LH est-elle responsable chez les femmes?

La LH est une hormone gonadotrophine qui contrôle les fonctions des ovaires féminins. Ceci est important pour une bonne fonction de reproduction. En général, lorsque les niveaux d'oestrogène et de progestérone diminuent, les niveaux de LH augmentent. L'hormone folliculo-stimulante (FSH) est synergique avec la LH.

Chez les femmes, l'hormone lutéinisante (LH) joue des rôles différents dans les deux moitiés du cycle menstruel..

Dans les 1-2 semaines suivant le cycle de LH, il est nécessaire de stimuler les follicules de l'ovaire pour produire l'hormone sexuelle féminine, l'estradiol.

Plus tard, une «poussée» de LH provoque l'ovulation. Pour le reste du cycle, la LH stimule le corps jaune à produire de la progestérone, ce qui est nécessaire pour soutenir les premiers stades de la grossesse en cas de fécondation..

Fonctions hormonales lutéinisantes

  • hormone lutéinisante et dépression. Le trouble dépressif majeur est associé à une régulation anormale de la LH;
  • la photopériode altère la sécrétion de l'hormone lutéinisante. L'étude a montré que la privation d'obscurité (une violation de la photopériode) augmente les niveaux de LH dans la circulation embryonnaire, mais pas chez la mère. Cela explique comment la perturbation quotidienne de la photopériode pendant la grossesse peut modifier la libération de certaines hormones dans le sang fœtal;
  • l'hormone lutéinisante aide à induire l'ovulation;
  • l'hormone lutéinisante et la maladie d'Alzheimer. Chez les femmes plus âgées (période postménopausique), une augmentation des taux de LH peut conduire au développement de la maladie d'Alzheimer. Dans ce cas, le traitement avec des agonistes des hormones gonadotrophines peut aider;
  • l'effet de l'hormone lutéinisante sur le métabolisme du glucose.

Les faits les plus importants sur l'hormone lutéinisante

La LH est également connue sous le nom d'hormone lutéinisante ou gonadotrophine. C'est l'une des hormones conçues pour tester le fonctionnement du système hormonal humain. Sa concentration change avec l'âge. L'hormone LH est produite dans l'hypophyse antérieure et est contrôlée par l'hypothalamus. L'infertilité est testée en diagnostiquant la LH, les gonades ou l'hypophyse, ainsi que les troubles ovariens. Le niveau d'hormone LH dans le diagnostic de l'infertilité est souvent effectué avec d'autres tests: testostérone, FSH, progestérone et estradiol. L'hormone lutéinisante affecte la régulation du cycle menstruel des femmes. La concentration la plus élevée est atteinte dans la dernière phase du cycle. L'hormone favorise la rupture du follicule graaf et l'apparition de l'ovulation. L'hormone lutéinisante est également importante pour les enfants lorsque l'on soupçonne que la puberté est trop rapide ou retardée..

La concentration de LH chez les enfants est différente, comme chez les adultes. Chez les filles, une augmentation de la LH dure jusqu'à 1-2 ans. Plus tard, la concentration diminue pour augmenter à nouveau à l'âge de 6 à 8 ans. Quand la jeunesse commence, LH grandit encore plus.

Hormone lutéinisante: normale chez la femme

La concentration de l'hormone lutéinisante est déterminée dans un test sanguin prélevé dans la veine cubitale. La LH est activée par l'hormone GnRH (gonadolibérine) produite dans l'hypothalamus. La LH est parfois mesurée après l'administration de GnRH. Pour cette raison, il peut être déterminé si la cause de la concentration anormale de LH est un trouble secondaire ou primaire. Les troubles primaires provoquent des maladies testiculaires et ovariennes, tandis que les troubles secondaires résultent de maladies de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Des niveaux élevés de LH signifient généralement un trouble primaire, et de faibles niveaux sont secondaires. Augmentation de l'hormone lutéinisante chez les femmes ménopausées.

Parfois, cependant, assez rarement, la présence de LH est mesurée dans un échantillon d'urine. La concentration d'hormones lutéinisantes peut être déterminée à l'aide de tests ovulatoires.

Le taux de LH chez les femmes dépend de la phase du cycle:

  • 1,4 à 9,6 mUI / ml dans la phase folliculaire (après saignement);
  • 2,3-21 mUI / ml pendant l'ovulation;
  • 42-188 mUI / ml après la ménopause.

Le niveau d'hormone lutéinisante chez l'homme est étroitement lié à la testostérone et fonctionne sur le principe de la rétroaction négative. Si les niveaux de testostérone diminuent, la sécrétion de LH augmente. L'hormone lutéinisante stimule ensuite la production de testostérone. La régulation de la sécrétion de LH chez la femme fonctionne de manière similaire. L'œstradiol hormonal joue le rôle de la testostérone chez la femme.

Une augmentation de la concentration d'hormone lutéinisante peut être causée par des médicaments qui ont un effet anticonvulsivant. En revanche, une diminution du niveau de LH est due à la fois aux médicaments hormonaux et aux contraceptifs..

Niveaux de LH élevés

Des niveaux élevés de LH ont eu des effets indésirables dans plusieurs études. Chez les femmes dont le niveau de LH dépasse les indicateurs standard, le taux de fécondation diminue. Les patientes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques ont un niveau pulsatoire élevé de LH.

Diminution des niveaux de LH

De faibles niveaux limiteront la production de spermatozoïdes et peuvent provoquer l'infertilité. Le syndrome de Kallman est causé par une carence en hormone de libération des gonadotrophines (c'est-à-dire LHRH). Cela peut entraîner un manque de développement sexuel, un petit pénis, des testicules non développés et un retard ou un manque de puberté chez les hommes.

Chez les femmes, un faible niveau d'hormone lutéinisante peut conduire à de faibles niveaux d'oestrogène et à un développement incorrect de l'acide lutéique.

La détermination du niveau de LH est l'une des formes d'examen gynécologique des femmes qui traitent le problème de l'infertilité en raison du manque d'ovulation. L'hormone lutéinisante est considérée comme une méthode de planification de la grossesse. Dans de nombreux cas, l'hormone aide à diagnostiquer les maladies hormonales chez les femmes et les hommes, ainsi que chez les enfants..

Un test sanguin pour la LH - les normes et les écarts dans le décodage d'un test sanguin pour l'hormone lutéinisante

La substance spécifiée appartient au nombre d'hormones gonadotropes, dont le rôle principal est la régulation des glandes sexuelles. Chez l'homme, la LH augmente la perméabilité des tubules séminifères pour les cellules de testostérone. Sans lutropine, le sperme ne peut pas se développer.

Quant aux femmes, cette hormone est directement impliquée dans la formation du corps jaune et est responsable des processus d'ovulation.

À qui est prescrit une étude du niveau de l'hormone LH dans le sang - toutes les indications pour l'analyse

Le type de diagnostic envisagé est nécessaire pour vérifier la qualité de l'hypothalamus, ainsi que des gonades.

Une telle analyse peut être prescrite dans les cas suivants:

  • L'impossibilité de conception en l'absence d'utilisation de contraceptifs et d'une vie sexuelle régulière pendant 6 mois. Des tests permettront de déterminer la cause de ce phénomène..
  • Troubles de la puberté: avec un développement sexuel trop précoce ou tardif.
  • Contrôle des manipulations liées à la stimulation de l'ovulation. Cela est vrai pour les femmes qui n'ovulent pas au milieu du cycle. En outre, cette analyse est prescrite afin de déterminer la date exacte de l'ovulation.
  • Taches pathologiques de l'utérus de nature peu claire.
  • Pendant la ménopause.
  • Pilosité excessive de certaines parties du corps chez la femme.
  • L'intervalle entre les menstruations est de 40 jours ou plus.
  • Kyste des ovaires droit et gauche.
  • Endométriose.
  • Diminution de la libido chez les hommes et les femmes, ainsi que la puissance chez les hommes.
  • En cas de suspicion de troubles de la spermatogenèse (une petite quantité ou une absence totale de spermatozoïdes dans le liquide séminal).

Il est également nécessaire de mener des études en laboratoire sur le niveau d'hormone folliculo-stimulante, la testostérone, la progestérone, la prolactine; ainsi que des diagnostics instrumentaux et cliniques.

Normes de l'hormone lutéinisante dans le sang - Tableau des normes

Normalement, l'indicateur en question dépendra du sexe, de l'âge, ainsi que de certains autres indicateurs.

Une interprétation détaillée des résultats d'un test sanguin pour l'hormone LH est donnée dans le tableau:

ÂgeLa norme de LH chez les femmes, IU / lLa norme de LH chez les hommes, ME / l
12 premiers mois de vie0,2-1,80,2-6,3
Entre 1 et 5 ans0,7-1,90,8-1
De 6 à 10 ans0,7-2,10.7-1.03
11-13 ans0,3-9,80,7-5,3
La phase folliculaire, à partir du premier jour de menstruation et jusqu'au milieu du cycle (12-14ème jour)2.1-13-
Phase ovulatoire, dont la période approximative se situe entre 12 et 16 jours du cycle14-96-
Phase lutéale: du jour 16 au début de la prochaine menstruation1-11-

Avec le début de la ménopause, le niveau d'hormone lutéinisante dans le sang peut osciller entre 7,7 et 59 UI / L. Ceci est considéré comme normal..

Dans la partie masculine de la population, après avoir franchi un jalon de 20 ans, cet indicateur peut varier entre 1 à 9 UI / l.

Les raisons de l'augmentation du contenu de l'hormone LH dans le sang sont les conditions et les pathologies qui provoquent une augmentation de l'hormone lutéinisante dans le sang

Une augmentation de la quantité d'hormone dans le système circulatoire peut indiquer ce qui suit:

  • La réaction de l'hypophyse à l'incapacité des ovaires à produire suffisamment d'hormones sexuelles. Cette condition est appelée syndrome des ovaires épuisés..
  • Endométriose.
  • Tumeur pathologique bénigne dans l'hypophyse. Les cellules d'une telle tumeur dans un mode amélioré synthétisent des hormones, ce qui est affiché sur leur nombre.
  • La présence de kystes sur les deux ovaires.
  • Syndrome de féminisation testiculaire. C'est une maladie masculine qui est provoquée par une faible sensibilité des tissus ou son absence totale aux hormones mâles.
  • Minceur excessive causée par une famine fréquente, ainsi qu'une quantité insuffisante de protéines, d'oligo-éléments dans l'alimentation.
  • Dysfonctionnement grave des reins, dans lequel l'hormone en question cesse d'être excrétée dans l'urine.
  • Atrophie des testicules, qui peut être le résultat de leur blessure ou d'une certaine maladie.
  • Hyperplasie surrénale, qui est congénitale.
  • Anomalies chromosomiques qui sont des anomalies congénitales.

Une augmentation du niveau de LH peut être la conséquence des conditions suivantes:

  1. Sports intensifs.
  2. Rester régulier dans des situations stressantes.
  3. Lésion des gonades pendant la chirurgie, après une radiothérapie, etc..
  4. Prendre certains médicaments hormonaux: Mestranol, Bombesin, Phenytoin, Naloxone, Nilutamide, Spironolactone, etc..

Causes de l'hormone lutéinisante sanguine basse - ce qui peut affecter?

La carence de cette hormone est souvent associée à une carence en hormone folliculo-stimulante..

Plusieurs facteurs peuvent affecter cette condition:

  • L'absence de menstruation, qui est causée par des erreurs dans le fonctionnement de l'hypophyse.
  • Infarctus hypophysaire pendant les saignements pendant le travail. Au moment de porter un enfant, cette glande augmente de taille, mais elle est alimentée en sang dans les volumes précédents. Pendant l'accouchement, si des saignements utérins abondants se produisent, une forte baisse de la pression artérielle se produit, ce qui entraîne la mort du tissu hypophysaire. En conséquence, la production de lutéinisation, ainsi que de certaines autres hormones, diminue.
  • Processus tumoraux dans les gonades.
  • La diminution du volume et des paramètres des organes reproducteurs féminins, qui est associée à des erreurs dans l'hypophyse.
  • Retard de puberté, croissance.
  • Maladie de Kalman.
  • Forme atypique du syndrome des ovaires polykystiques.
  • Fumeur.
  • en surpoids.
  • Grossesse.
  • L'abus d'alcool.
  • Troubles auto-immunes, y compris Diabète.
  • Réception de médicaments antiépileptiques, analogues de testostérone, œstrogènes, certains autres médicaments hormonaux.

Préparation pour l'étude et la procédure de don de sang à l'hormone LH - une note aux patients

Ce type de diagnostic de laboratoire implique la collecte d'un échantillon de sang veineux une semaine après la fin des menstruations.

L'analyse spécifiée est remise à jeun, le matin (8h00-10h00).

Pour déterminer la date de l'ovulation, le test en question est effectué tous les jours de 8 à 18 jours du cycle.

Avant de passer le test, le patient doit informer le médecin des points suivants:

  1. Prendre certains médicaments qui affectent le fond hormonal.
  2. Fumer de la marijuana récemment. La substance spécifiée peut réduire la quantité d'hormones lutéinisantes.
  3. Études médicales où des indicateurs radioactifs ont été utilisés.

La préparation à cet examen comprend les activités suivantes:

  • Refus d'exercer ou de toute autre activité physique - 3 jours avant la manipulation.
  • Abstinence de l'utilisation de boissons alcoolisées, minimisation des situations stressantes - un jour avant le test.
  • Ne fumez pas - 3 heures avant le prélèvement de sang.

Le dernier repas est autorisé au moins 8 heures avant l'intervention.